Shop Mobile More Submit  Join Login
About Deviant Lugi-sanFemale/France Group :icontf-prime-forever: TF-Prime-Forever
 
Recent Activity
Deviant for 6 Years
Needs Core Membership
Statistics 146 Deviations 1,890 Comments 10,096 Pageviews
×

Newest Deviations

Random Favourites

Groups

:icontf-prime-forever:

Friends

Watchers

deviantID

Lugi-san
France

Activity


Du côté du trio Patricks, ils en avaient terminé avec leur pieuvre géante.  Ils étaient tous les trois dans le coin droit de la pièce, à se soigner. Ils avaient pris cher, mais étaient en vie. Harry soupira, se laissant bander le bras par Azenet.
« J'aurais vu autre chose pour aujourd'hui, pas vous? » Demanda t-il à l'attention de ses compatriotes.
« De quoi tu parles? » Répondit Azenet.
« Sérieusement? Tu ne sais pas quel jour on est? » S'énerva un peu le demi-slime.
« Ben... » Commença-t-il avant d'être enlacé par Aypierre. Ce dernier enlaça Harry de son bras bras.
« Bon anniversaire les gars ! » Rit le chef des Patricks, joyeusement. « C'est l'anniversaire de notre rencontre, t'as déjà oublié Aze? Tu devrais manger un peu de poisson tient... y en a partout dans la salle. »
« T'es dégueu. Sérieusement. Et non, je n'ai pas oublié. Je pensais juste à autre chose. » Répondit le châtain d'un ton neutre.
« Aze...t'as l'air triste? Tu veux en parler? » S'inquiéta Harry.
« Je ne sais pas ce que j'ai. Je...Je trouve cet endroit effrayant, j'ai horreur d'être sous l'eau comme ça... on ne sait pas ce que deviennent les autres, ni pourquoi ce monstre a été battu aussi facilement...? »
« Facilement, facilement... j'ai quand même failli perdre une jambe et un bras, hein? » Grogna Harry en souriant.
« Tu es juste fatigué, Aze. C'est la pression qui retombe. Tous les trois, on est invincible. »
« Pierre. » Coupa Azenet.
« Quoi? »
« Regarde... » Murmura le jeune Patrick en pointant le tableau des joueurs qui venait d'apparaitre sous leurs yeux. Pierre sentit son estomac se nouer. Il priait pour ne pas voir de croix apparaître, mais au fond de lui, il le sentait. La plupart des prisonniers disparurent alors du tableau, mais aussi...Zerator. Des prisonniers ne restaient qu'Unster, Darkfuneral et Seyhial. Tous les autres étaient morts. Que s'était-il passé? Zerator avait été tué lui aussi. Fukano devait être dans une rage folle. Pierre redoutait les retrouvailles avec son ami à poils. Azenet laissa couler ses larmes. Harry regarda d'un air décomposé. Il n'y avait rien à ajouter. Pierre décida de resserrer son éteinte autour de ses deux compagnons, silencieux.
« On ne nous séparera jamais. » pensa t-il pour lui-même.
« Comme c'est touchant. » Fit une voix qui les sortirent de leur pensée. Aypierre se releva rapidement, imité par ses deux amis. Cette voix, ils la connaissaient. C'était celle du maître du jeu.
« Montre toi ! » Hurla Aypierre dans sa rage intérieure.
 « Me montrer? Jamais. Je ne suis pas ici. Néanmoins, je tenais à vous féliciter pour vos exploits contre mon ami le Kraken. Vous savez ce qu'on dit? Qu'avant de partir, il a le pouvoir de jeter une malédiction. » Le cœur d'Aypierre fit un bond dans sa poitrine. Le Kraken avait maudit quelqu'un? Qui?
 «  Voici les dernières paroles de mon ami : « Lorsque le rêve s'éveillera, alors toi tu plongeras. ». Héhé. Tu veux toujours réveiller le Poisson-Rêve maintenant, Aypierre? »
« Pourquoi tu fais ça? Qui es-tu à la fin?? » S'énerva Azenet.
 « Tu es bien curieux, Azenet. Je me montrerai à vous en temps voulu. En attendant, je dois dire que je me suis ennuyé. Puis-je te proposer un petit jeu, Aypierre? »
« Bien sûr que non, je ne veux pas de tes jeux !! Laisse-nous tranquille ! » Grogna le Patrick tout en faisant signe aux deux autres de s'éloigner. « Arrête de tuer mes amis !! Et dis moi une bonne foi pour toute ce que tu me veux !! » Il entendit alors deux cris synchronisés. Il se tourna et vit avec horreur qu'Azenet et Harry avaient disparu. Il se précipita à l'endroit où ils se trouvaient deux secondes au-par-avant.
« Où sont-ils? Laisse-les tranquille ! Je...Je t'en supplie...ne me les prend pas...pas eux... » Le Patrick tomba à genoux, laissant des larmes tomber sur le sol. « Pas aujourd'hui... » murmura t-il doucement.
« Au contraire. C'est une merveilleuse journée. Voici ce que je te propose. Ma bonté ne pourra en épargner qu'un seul... ils sont au fond du bassin...va donc les rejoindre? »

Sans se questionner sur l'éventuel piège qui l'attendait, le Patrick décida de plonger pour rejoindre ses compagnons. Dans la précipitation, il laissa tomber les fioles contenant les potions de respiration. Le Patrick nagea, jusqu'à arriver devant deux cages. Chacune contenant un Patrick. Le chef eût un air dépité en comprenant où voulait en venir le maître du jeu. L'un serait sauvé. L'autre se noierait. Il n'avait pas le temps de sauver les deux. C'était tyrannique. Sadique. Inhumain. Qui pouvait lui en vouloir à ce point? Il se précipita sur les barreaux des deux cages, regardant ses amis lutter pour retenir leur respiration. Aypierre pleurait. Ses pensées étaient brouillées. Il ne savait pas qui choisir.
 « Et bien, Aypierre? Tu as juste à choisir. Tu ne pourras pas sauver les deux. Les deux vont se noyer si tu ne fais rien. Oh et si l'idée de te noyer aussi, te vient à l'esprit... sache que ce ne sera pas possible. »

Le Patrick n'écoutait pas. Il était dans le néant. Le néant l'entrainant au fond. Il allait devoir choisir et sacrifier l'un de ses meilleurs amis. Pierre essaya de retenir ses larmes, il devait conserver le peu d'air qui lui restait. Harry le regardait dans ce doute horrible. Ça lui fendait le cœur. Pour lui, c'était tout trouvé. Il devait sauver Azenet. Et pour Azenet, il devait sauver Harry. Les trois étaient prêts à se sacrifier. Harry attrapa la manche de Pierre pour le forcer à le regarder. Le regard du slime voulait tout dire... il devait sauver celui d'à côté. Plus il hésitait, plus grand était le risque de les perdre tous les deux. Le slime afficha un sourire rassurant, frottant la main du chef des Patricks. Il devait le laisser partir. Son regard se tourna sur Azenet, dont les yeux étaient clos. Il était en train de se noyer, n'ayant pas pu retenir son souffle plus longtemps. Harry pressa Pierre du regard. Il devait sauver Azenet. Le chef détourna les yeux, il se sentait anéanti. Il ne pouvait pas faire ça. Harry décida de le pincer pour le faire réagir et pointa Azenet. Il se noyait. Il devait le remonter. D'un hochement lent de la tête, Aypierre ferma ses yeux, laissant couler plus de larmes invisibles. Il afficha ensuite un sourire à Harry, avant de défaire les liens qui retenaient la porte de la cage d'Azenet, prenant son corps contre le sien pour l'aider à remonter. Le demi-slime les regarda remonter. Un sentiment de bien-être l'envahit alors...

*_*_*_*_*_*_*_*_*

Où suis-je?
Je ne suis plus dans l'océan?
Je connais cet endroit... oui... c'est chez moi. Mon ancien chez moi. Et là...c'est...moi? Oui, c'est moi enfant. Ça alors. Ce qu'on dit est vrai? On voit sa vie défiler devant ses yeux lorsque l'on meurt?
Oh. C'est ce jour. Je me souviens. [Des enfants plus grands que Harry le bouscule tout en riant de lui, le traitant de monstre.] J'étais très différent... je n'avais pas d'ami. On me menaçait souvent. Pourtant...Pourtant...il...il a pris ma défense... [Azenet enfant s'interpose entre les garçons et Harry. Il prie les plus grands d'arrêter leurs bêtises. Les grands n'en ont rien à faire et pousse le garçon au sol.] Mais entre nous, Aze. Tu n'as jamais été très fort physiquement. Tu as même pris plus de coups que moi ce jour-là. Je m'en suis voulu. Mais heureusement...notre chevalier servant est arrivé. [Un garçon aux yeux bleus venait de frapper les trois grands. Il prend des coups à son tour. Mais de sa malignité légendaire, il réussit à entourer les jambes des trois idiots avec une corde pendant leur combat et les fait ainsi tomber dans une mare de boue proche. Les idiots prennent la fuite en les insultant et en pleurnichant.] C'était marrant. Aypierre les a tellement eu. Après cela, il s'est tourné vers nous. Il m'a demandé si j'allais bien...si Aze allait bien... Mais je n'ai fait que pleurer et je suis parti en courant. J'avais trop honte...
[La scène change alors pour la maison d'Harry, quelqu'un frappait à la porte.] Ils ne m'ont pas lâché pour autant. Le soir même, ils squattaient ma maison. Maman était heureuse que des garçons s'intéressent à moi. Nous avons parlé toute la nuit. Je les adorais. Ils étaient tellement gentils avec moi. Nous avons tissé des liens et établi un pacte. Cette nuit-là, nous avons créé les « Patricks ». Depuis...nous nous sommes plus jamais lâché...nous avons grandit ensemble...nos joies...nos peurs... nos tristesses...on partageait tout. Grâce à toi, Aypierre...grâce à toi...j'ai vécu les meilleurs années de ma vie... alors je ne regrette pas de partir. Il fallait que tu sauves Aze... j'espère que vous aurez la peau de ce salopard...
Je pars rejoindre tous nos amis... je leur dirais à quel point vous êtes formidables... on vous soutiendra de là-haut...
Prenez soin de vous...
Adieu... »


*_*_*_*_*_*_*_*_*

Aypierre sortit de l'eau, trébuchant sur la marche, le faisant tomber lui et Azenet. Le brun aux yeux marron crachait de l'eau, en gémissant, sans connaissance. Pierre regardait le sol. La tristesse avait envahi son être. Il venait de laisser un ami se noyer. Il plaqua une main sur sa figure, se sentant inutile, anéanti. Il laissa couler ses larmes. Il laissa ses hurlements sortir. Il maudissait le maître du jeu. Il maudissait cette île. Il lui avait presque tout pris. Le Patrick ouvrit lentement les yeux, les posant sur le corps d'Azenet qui ne semblait pas bouger. Il s'allongea près de lui, posant sa tête sur le torse de son ami. Il respirait. Il était vivant. Juste inconscient. Pierre se releva, soupirant de soulagement, avant de le prendre dans ses bras.
« Pardonne-moi, Aze. J'ai laissé mourir Harry. »
« ...Pourquoi? » répondit-il d'une voix basse, reprenant lentement ses esprits. « Pourquoi moi? »
« Je ne sais pas. Je n'ai pas de raison. Il...Il a tellement insisté. Je ne pouvais pas choisir...C'était trop dur... je ne voulais perdre aucun de vous...vous étiez tout pour moi. » Pleura le Patrick. Jamais Azenet n'avait vu Pierre pleurer de la sorte. Lui aussi avait des larmes coulantes sur ses joues. Il serra son ami dans ses bras.
« Pierre. Partons d'ici. »
« Oui... » soupira le Patrick, se relevant tout en levant son ami brun. « T'en fais pas Harry. Je n'oublierais jamais ton sacrifice. Adieu, mon ami. Merci pour tout. » Dit-il en regardant les eaux qui venaient juste de disparaitre sous ses yeux.

Le tableau s'afficha alors pour tous. Harrylafranc venait de disparaître. Pierre soupira d'un air triste, avant d'entendre un cri. Le cri de Frigiel. Azenet le regarda d'un air inquiet, les deux prirent leurs jambes à leur cou et foncèrent dans le temple, suivant les cris de leur ami.

Ils arrivèrent sur place. Ce qu'ils virent ne fit qu'agrandir leur cauchemar : Bill, empalé par la queue du monstre. Frigiel trônait sous ses pattes, blessé, à bout de souffle. Pierre avait le regard vide. Bill aussi. Harry d'abord. Bill ensuite. S'en était trop. Trop de gens avaient péris par sa faute, il fallait que cela cesse. Le garçon regarda le scorpion géant, alors qu'il prenait Bill dans sa pince pour tenter de le couper en deux. Pierre fonça sur lui, épée en main, cette dernière brillait d'une aura enflammée... il sauta sur la tête de l'arachnide et lui enfonça dans le crâne. La bête poussa un cri terrible, avant de s'effondrer sur le côté, ne bougeant plus. Pierre se précipita alors sur Bill, dont le corps avait été projeté au pied d'une bibliothèque. Ce dernier souffrait, pâle. Le poison était en train de le tuer. Pierre fouilla son sac maladroitement, cherchant une potion de santé ou du lait. Rien. Il avait tout oublié dans la salle précédente. Pierre serra la main de Bill, fortement.
« Je vais te soigner....laisse-moi juste du temps...pour...pour refaire des potions....je t'en prie Bill...je viens de perdre Harry...on a perdu nos amis...Zerator.... ne va pas t'ajouter à cette liste... résiste...je....je vais te sauver... » Dans sa maladresse, le Patrick brisa le flacon contenant la larme de Ghast. Il hurla. Ses mains tremblaient. Bill serra les mains de son ami, le priant de se calmer.
« Ce n'est pas grave... Pierre...tu es quelqu'un de formidable...je n'ai aucun regret... ne fais pas de choses stupides...calmes toi...écoutes tes amis...et...et...accomplis ta destinée...c...c'est...mon dernier....souhait....a....ad...adi...eu....Pierre..... » Dans un ultime effort, le Patrick à la peau verte avait dicté ses phrases, s'éteignant lentement dans les bras du chef. Azenet fondit en larmes, contre le torse de Frigiel qui ne pût retenir les siennes. Le vieillard les observait. Il versa lui aussi une petite larme et se leva, posant une main sur l'épaule d'Aypierre.

« Je sais ce que tu ressens. Ma femme...je l'ai perdu elle aussi... ainsi que mon fils... tous tués par ces monstres... Aypierre...peux-tu faire quelque chose pour un vieillard sénile? » Demanda t-il alors que le Patrick se releva lentement, essuyant ses larmes et hochant la tête.
« Votre ami aurait pu être sauvé si je n'avais pas été aussi borné. Aypierre. Prenez-la. » Répondit l'ermite, pointant une salle qui venait tout juste de s'ouvrir sur leur droite. Au centre de celle-ci, trônait une magnifique épée, à la lame pure et blanche. Elle était enfoncée dans un socle en pierre, portant la marque du Poisson-Rêve. Aypierre s'en approcha et se retourna. Frigiel, Azenet et l'ermite le regardait.
Empoignant le manche, il fronça les sourcils : « Pour vous mes amis. Pour vous tous. » La lame sortit du socle et brilla de mille lueurs blanchâtres. L'épée venait de choisir son élu. Celui qui terrasserait le démon.

Le décor changea alors. Les trois aventuriers virent le temple et le vieillard disparaître. Ce dernier leur lança un « Bonne chance! ». Tout se brouillait. Quand ils ouvrirent de nouveau les yeux, ils n'étaient plus au même endroit.

*_*_*_*_*_*_*_*_*

Ils étaient tous réunis. L'équipe d'Aypierre. L'équipe de Fukano. Tous étaient là, dans cette plaine de la jungle d'Elvylius. Aypierre regarda la lame de son épée, des gravures y étaient inscrites, mais il ne pouvait les lire. Le Patrick la rangea dans son fourreau, fermant les yeux, lassé. Soudain, il se sentit bousculé et heurta violemment le sol. Fukano venait de l'y plaquer.
« TOI!!! » Hurla t-il en grognant.
« Fuka...Fuka...je suis désolé !! Écoutes, nous aussi nous avons... » Commença calmement Pierre avant d'être coupé par le demi-Pokémon, dont les yeux ne reflétaient que la rage.
« Il est mort à cause de toi !! Tu as tué mon ami !!! Le seul ami que j'avais !!! »
« Fuka...tu racontes n'importe quoi, nous sommes tous tes amis ici...calme toi, je t'en prie... » Tenta Pierre pour l'apaiser.
« Je m'en fiche de tes dires ou de tes excuses !!! Tu les as tous tués ! Tu vas payer maintenant, Pierre ! » Grogna le demi-Arcanin, avant de sentir quelqu'un s'accrocher à sa crinière.
« Fuka ! Calme toi ! C'est exactement ce que le maître du jeu veut de nous ! Qu'on s'entre-tue !! » Tenta Azenet, accroché au cou du demi-Pokémon.
« Il a raison, frère ! Tout le monde a souffert ici !! C'est pas Pierre le fautif, c'est cette espèce d'enfoiré !! C'est lui qui doit être puni ! C'est sur lui que tu dois déverser ta rage ! » Continua Fufu, appuyé par Bboy.
« Déjà...toi tu la fermes, je te connais pas. » Cracha t-il à l'attention de Darkfuneral, « De deux...Azenet...tu étais de mèche avec lui, alors tes propos...tu peux te les garder ! DEGAGE ! » Le demi-Pokémon venait d'envoyer le châtain valser contre un arbre, l'assommant sur le coup. Nems se précipita aux côtés du Patrick.
« Non mais t'es dingue?? Faut que tu te calmes là ! »
« On va te dresser mon gars, tu touches pas aux frérots ! » Grogna Bboy. Tous entouraient le demi-Pokemon pour l'empêcher d'agir et de s'en prendre à Pierre...

Aypierre était sur le point de se lever pour calmer le jeu, mais quelque chose l'en empêcha.
Dans le lot, un rire machiavélique se fit entendre...
Tous tournèrent la tête pour voir l'être encapuchonné sur un rocher.
Le Maître du jeu était là en face d'eux.
La terre se mit à trembler, alors qu'il continuait de rire comme un demeuré.

[To be continued.]

Pierretrot a été tué par un zombie.
Mr. Daweed a été tué par une explosion de Creeper.
Zerator s'est fait tiré dessus par Mélodie.
Bardin a fait une terrible chute.
Xary a fait une terrible chute.
Wolf a fait une terrible chute.
Harrylafranc s'est noyé.
Bill Silverlight est mort empoisonné.
Chapitre 8 : Les larmes de sang se mêlent au passé.

Jour 4-

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Ils étaient retournés dans les ténèbres, après avoir vécu l'enfer. Ils furent accueilli par ceux qui n'avaient pas été choisis. Le deuil qu'ils portaient était lourd. Très lourd. L'ambiance était maussade. Pourtant, aucune larme ne tomba. Il ne fallait pas pleurer. Il fallait rester fort. Seyhial se déplaça tel un zombie vers le fond de leur cage, il fût rapidement rejoint par Bardin, Pierretrot et Wolf. Tous lui firent un câlin, au grand étonnement du bouclé.
« Vous êtes malades? Vous ne me faites jamais de câlins d'habitude. »
« Je sais. Mais j'avais envie. » Répondit Bardin.
« Moi j'adore les câlins? » Sourit Pierretrot.
« Et moi, ben... je ne sais pas. J'ai suivi le mouvement. Ça...va, Seyhial? Tu peux en parler tu sais? On comprendrait que tu es besoin de te lâcher. » Se risqua Wolf en baissant les oreilles.
« Me lâcher? Parler de? De Skillnez qui a fait son solo et son héros, pour changer? Il n'y a rien à dire de plus que ce que vous ne savez déjà. Il a dit qu'on ne devait pas pleurer et qu'on devait se soutenir. Alors, c'est ce que l'on va faire. D'accord? » Expliqua calmement le garçon aux yeux vairons.
« Seyhial? Qu'est-ce qu'il t'arrive? Ça ne te ressemble pas. » S'inquiéta Wolf.
« C'est Skill qui m'a fait promettre d'être fort. Alors je vais tenir ma promesse. Mais je t'avoue que...ça m'aiderait si tu prenais un peu le contrôle Wolf, t'es le plus mature. » Fit Seyhial tout en joignant ses  deux index.
« Là, je reconnais mon Seyhial. Et bien entendu que j'accepte. » Répondit le garçon poilu tout en prenant le garçon-panda sous son bras.

Non loin d'eux, Fufu les regardait. Ils étaient tous unis. Lui n'avait plus que Xari à ses côtés. Son pauvre Jiraya avait été dévoré. Il soupira longuement, posant sa joue sur le dos de sa main.
« On a perdu un des meilleurs. »
« Je sais. On le vengera. On rejoindra Bboy et on montrera au monde ce qu'on fait lorsqu'on s'en prend aux génies. » Encouragea Xari.
« On va tous les soulever ouaih ! » S'enthousiasma Fufu. C'était la meilleure chose à faire.

Seul Unster semblait rester dans son coin, les genoux repliés contre son torse. Il réfléchissait à ce qui était arrivé. Mis à part le sacrifice d'As2pik et de Skillnez pour lui sauver la vie, une autre chose le chagrinait. Il en était certain : il avait senti la présence de Newtiteuf dans ce labyrinthe. Hors, il ne l'avait guère vu. Alors pourquoi? Il se frottait les bras, nerveux. Une présence s'assit alors en face de lui. Il s'agissait de Daweed. L'homme au masque de Creeper s'assit en tailleur et regarda le garçon aux yeux bleus.
« Ça va, Unster? Tu n'es pas blessé? »
« Non. Ça peut aller. Je suis juste... »
« Triste. Nous le sommes tous. » Avoua Daweed en fermant les yeux. « Mais la vie continue. Apparemment, tu... as quelque chose d'autre qui te tracasse? »
« Mais comment tu sais ça? Tu lis dans mes pensées? C'est ton masque? » Répondit le garçon en essayant de le lui prendre.
« Mais non ! Quand on est ami, on sent ce genre de chose, alors...raconte? »
« J'ai...cru voir Newtiteuf. Et s'il était là, les autres aussi? Ils sont sûrement pas loin. Si seulement, ils pouvaient nous trouver. » Soupira Unster.
« Ça, je l'avais bien compris qu'ils étaient ici. Ici ça doit être...l'île dont Pierre a parlé. L'île où il était censé se rendre et qui n'est affichée sur aucune carte. Le soucis, c'est cette cage. Si on pouvait briser les barreaux, on pourrait sortir. Je me doute que hurler ne serve à quoi que ce soit. Ça me met un peu mal à l'aise tu sais. Je ne suis pas très courageux. »
« Oh, tu veux un câlin Daweedounet? » Sourit le garçon brun en tendant les bras vers son ami.
« Même pas en rêve. J'ai encore de la dignité à revendre. » Soupira son interlocuteur avant de lâcher un petit cri de surprise. « Unster, j'avais dit... oh et puis zut. » Ce fût parti pour une longue séance de réconfort dans les bras l'un de l'autre.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Sur la plage de sable fin, Frigiel guida les aventuriers jusqu'à son repaire. Longeant la mer, ils arrivèrent à côté d'une crique de pierres donnant sur une grotte sous-terraine. Le garçon prit les devants, une torche à la main, descendant lentement un long escalier en pierres taillées qu'il avait construit lui-même. Il s'était ennuyé durant ces longs derniers mois, seul, avec Fluffy, son unique compagnon. Voir arriver d'autres êtres humains avait ravivé la flamme au creux de son cœur, un cœur meurtri depuis la séparation de la « Coop-Team ». Il avait prit ce billet d'avion pour oublier tout cela : les disputes avec Siphano, les plaintes de Zelvac, les fourberies de Léo, la goutte d'eau avait fait déborder le vase et le garçon s'en était allé après une dernière dispute plutôt violente. Il eût entendu parler de cette île paradisiaque et avait décidé de s'y rendre. Mais le voyage ne s'était pas bien déroulé...

Il commença son histoire, après les avoir invités à s'asseoir autour du feu de camp qui trônait au centre de sa base. Sur les côtés se trouvaient quelques coffres remplis de différents minerais, un porte-armure avec une armure complète en diamant et enchantée, un établi, quelques fours, un lit et une niche de fortune. Une petite base bien douillette malgré le manque de confort moderne. Frigiel se mit à énoncer :
« Tout comme toi, c'est cette fille nommée Mélodie qui m'a invité de la part de son maître. J'ai accepté, car je n'avais rien à perdre de toute façon. Mes anciens amis ne voulaient plus me parler. J'étais seul. J'avais besoin de réfléchir. Donc, j'ai accepté les yeux fermés. Grossière erreur de ma part. »
Il soupira profondément et continua, vue le silence de son assemblée : « Notre avion s'est mystérieusement écrasé. On a eu de plates excuses de la part de mademoiselle et le premier jour n'était pas si mal... »
« Ça me rappelle quelque chose tient. » Souffla Bboy à son voisin.
« Et le jour d'après, tout a commencé. Les rescapés, des gens que je ne connaissais pas, ont commencé à disparaître les uns après les autres. Bientôt, je ne me sentis plus en sécurité dans cet hôtel. J'ai tenté de fuir. Quand elle m'a attrapé... » Le garçon baissa le regard.
« Elle avait bien changé. Ce n'était plus une femme mais un monstre. Une sorte de...mi-humaine mi dragon ou un truc du genre, avec des griffes, des ailes et une queue pointue. » Azenet se sentit mal à l'aise en entendant Frigiel, se souvenant de sa propre rencontre avec le monstre. Il tremblait légèrement, ce qui attira l'attention d'Aypierre. Ce dernier se rapprocha subtilement et passa son bras autour des épaules du plus jeune, lui affichant un sourire rassurant.
Frigiel continua alors son récit, tout en sortant le fameux miroir : « Grâce à cette relique que j'ai trouvée dans le sable, j'ai pu m'échapper. C'est un miroir qui projette de la lumière. Ils détestent ça. C'est comme ça que j'ai pu sauvé Azenet...ça et un gros coup de chance, j'étais en train de miner non loin quand je t'ai entendu hurler. C'était le dernier endroit au moins où je pensais croiser quelqu'un. » Il soupira avant de regarder l'assemblée.
« En bref, j'ai vécu seul par la suite. Je les ai regardés massacrer un à un les passagers de mon avion. Je ne pouvais rien faire. J'ai décidé de faire des recherches sur les légendes de l'île et un jour, j'ai entendu une explosion...votre avion qui venait de s'écraser. J'ai eu peur. Je savais que tout allait recommencer...avec des personnes que je connaissais cette fois. Du coup, j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai tenté de vous aider. Je voulais vous prévenir du danger. Mais je ne savais pas comment, je suis désolé. » Soupira Frigiel en s'inclinant un peu devant eux. Aypierre lui sourit. Il n'avait pas à s'excuser, il avait fait de son mieux. Le chef des Patricks se tourna ensuite vers l'assemblée.
« Bien. Maintenant que nous connaissons tout ou presque, que faisons-nous? On ne peut ni fuir ni refuser, sous peine de voir nos derniers amis mourir. »
« Il faudrait les trouver. » Proposa Fukano.
« Je suis sûr qu'ils sont sur cette île. Aussi puissant soit ce maître du jeu, je doute qu'il puisse faire passer des gens d'une dimension à une autre s'ils ne sont pas proches. Tu as exploré les sous-terrains de l'île, Frigiel? » Demanda Nems tout en ajustant les lunettes sur son nez.
« Un peu. Mais l'île est trop grande pour une seule personne. Et je ne traînais pas trop sous terre, les monstres sont trop présents. »
« À mon avis, le labyrinthe que nous avons vu, cette cage, tout cela, se trouve quelque part là-dessus, sous nos pieds. Il doit y avoir une descente pour y accéder. Et moi je pense que le volcan au centre de l'île est une bonne base pour chercher. Pas vous? » Conclu Newtiteuf.
« Je suis de cet avis. » Approuva Fuka.
« Il faudrait aussi trouver un moyen de stopper le...démon. » Tenta Bill d'une voix timide. Tous s'échangèrent des regards inquiets avant de regarder l'homme à la peau verte. Quel démon? Aypierre encouragea le barbu à leur raconter ses recherches. Ce qu'il fit, tout en feuilletant son carnet de voyage :

« Il y a bien longtemps, le peuple d'Elvylius vivait en paix sur cette île. Ils adoraient un certain « Poisson-Rêve », une créature au sommeil millénaire capable d'accorder un unique vœu avant de replonger dans son sommeil. Tous les mille ans, le peuple demanda paix et prospérité à la créature et ainsi, ils purent continuer leur vie, loin de tout soucis. Mais un jour, une étrange créature est apparue à son tour. Le sol se fendit et elle sortit des entrailles de l'enfer. Elle voulait le pouvoir du Poisson-Rêve pour régner sur le monde. S'en suivi une terrible bataille, les forces du mal contre les forces du bien. Et alors que tout semblait perdu, un héros s'éleva dans la foule. » Il montra alors une illustration, une photo prise dans les ruines où Azenet et lui s'étaient aventurés plus tôt, où l'on pouvait voir un homme, une épée brillait dans sa main droite.
« Grâce à une arme légendaire, il vainquit le démon. Malheureusement, ce dernier le maudit avant de disparaître, lui promettant une longue agonie à lui et ses descendants. Le héros demanda alors au Poisson-Rêve d'exaucer son souhait, celui d'une vie éternelle. Ce dernier ne pouvait rien pour lui. La vie éternelle ne pouvait être offerte sans en payer le prix fort. Le héros devint alors un monstre. En échange de sa vie épargnée, il décida de sceller celle de tous les habitants de l'île. L'île sombra alors au fond des océans, pour ne réapparaitre que tous les mille ans. L'unique survivant, vivant éternellement, était piégé et lié à cette île. S'il la quittait, il mourrait. Il vivra pour toujours avec son égoïsme et le sang de milliers d'innocents sur les mains. » Conclu Bill en refermant son livre.

« Tu ne plaisantes jamais avec les recherches dit donc. Bravo Bill. » Répondit Aypierre en frottant le dos de son ami, qui prit un teint rouge, gêné.
« Gros, le mec sur l'illustration il te ressemblait grave, je trouve. » Avoua Bboy en plissant les yeux.
« Tu trouves? Non. Et ce n'est pas le sujet. Tu dis qu'il y a une arme légendaire permettant de terrasser le démon? » Demanda Aypierre.
« Oui. En effet. Je suppose que c'est cet éternel chevalier qui la possède toujours. Quelque part sur l'île. Ou en dessous. Tu souhaites la chercher? »
« Ma foi. Si c'est notre seul salut face à ce monstre. D'ailleurs, comment peut-il ressusciter? Je veux dire...il a été scellé non? » Demanda le chef des Patricks.
« Le sceau doit être en train de se rompre. Et le maître du jeu doit y aider. Il paraît que cette créature dévore les âmes pour devenir plus forte. »
« Tous nos amis... » Commença Azenet en baissant les yeux.
« Ont servi de sacrifices, oui. Maintenant je comprend pourquoi nous sommes ici. Nous ne sommes que de la chair à canon pour permettre à ce démon de revenir. » Soupira Bill en croisant ses bras.
« Les prismarines ne servent à rien donc? On peut les balancer, gros? » Questionna Bboy tout en désignant les coffres dans lesquelles se trouvaient les précieuses pierres.
« Non. Elles servent à attirer le Poisson-Rêve. Il capte leur énergie et s'éveille grâce à elles. Nous devons en trouver plus, trouver l'œuf avant le maitre du jeu et prier pour que le démon ne revienne pas. En gros, personne ne doit mourir. Personne ne doit être sacrifié. » Conclu Bill.

Aypierre récapitulait l'ensemble des informations : ils devaient trouver leurs amis pour éviter qu'ils ne finissent en sacrifice humain pour un ancien démon, ils devaient également récolter des prismarines pour obtenir le vœu du Poisson-Rêve, seule échappatoire de cette île maudite selon-lui, mais, ils devaient également trouver une arme magique perdue depuis des millénaires, pour terrasser le maître du jeu et ses hordes de monstres. La tâche semblait ardue, mais pas désespérée. Le Patrick pria ses compagnons de se mettre en cercle autour de lui, ce qu'ils firent sans discuter, Frigiel inclus.

« Voici ce que nous allons faire. Désolé Fuka, mais nous devons nous séparer pour ne pas perdre de temps. Une équipe ira fouiller le volcan et ses alentours afin de trouver nos amis. Une autre retourna aux ruines afin de trouver l'arme. Je suis sûr que ces ruines sont liées à cette légende. »
« Moi je pense que tu es également lié à cette légende, Pierre. Bboy a raison, la ressemblance est frappante. Tu serais un descendant de ce gars, ça ne m'étonnerait pas. Ta présence sur cette île, tout ce qui arrive, c'était le destin. Ta destinée. »
« Arrêtez de délirer... je ne suis là que par hasard. Enfin, je sais une chose : le maitre du jeu m'a choisi, c'est qu'il a quelque chose contre moi. Et donc, Harry, Azenet, vous me collez aux basques tous les deux ! » Grogna le chef.
« Pourquoi? » S'étonna Azenet.
« Qu'est-ce que j'ai fait encore? » Bougonna Harry.
« Parce que...vous êtes importants. Pour moi. Vous êtes les deux autres piliers de cette société et... les gars, revenez ! Je vous aime aussi voyons ! » S'empressa de corriger Pierre alors que la plupart des joueurs s'éloignaient la tête baissée, déprimés. Certains se tournèrent, comme Bboy et Nems, émettant un petit rire. D'autres grognèrent, comme Fukano ou Newtiteuf.
« Je n'aurais pas dû tourner ça comme cela. Désolé. Je suis perdu dans mes propres raisonnements. » Se défendit  Pierre tout en massant ses yeux. « Désolé, désolé, désolé ! » Répéta t-il pendant de longues minutes tout en se courbant devant les autres.

Après ces excuses sincères, les groupes se formèrent.
Fukano, Zerator, Newtiteuf, Nems et Bboy partaient en direction du volcan, afin de retrouver les prisonniers et les libérer.
Le reste, composé d'Aypierre, d'Harry, d'Azenet, de Bill et de Frigiel, se dirigea vers le sud de l'île où se trouvaient les mystérieuses ruines.
Dans sa boule de cristal, le maitre du jeu les observait, assit dans ce qui semblait être un trône fait d'ossements divers et variés. Il sembla amusé. Les épreuves n'importaient plus. Tout ce qu'il voulait, c'était la souffrance de ces deux groupes. Il voulait leur mort. Il voulait leur âme. Tout cela, pour que le maître renaisse enfin de ses cendres. Il esquissa un sourire plus large. Il était vêtu d'une longue cape noire. La lumière se reflétait dans ses yeux pourprés. De petites mèches acajou tombaient de-ci de là, sous la capuche.
« Très bien Aypierre. La guerre est déclarée. Ah, si seulement vous étiez restés bien sagement à jouer comme on vous l'avait dit au début. Maintenant, je vais devoir forcer la chose et accélérer le processus. »
« Maître? » Demanda un monstre ailé dans son dos. « Les mineurs ont découvert un bout du portail vers les enfers. Ils commencent d'hors et déjà à le déblayer. Il devrait être prêt demain. »
« Allez plus vite ! Je ne veux pas risquer de rencontrer cette grosse baleine si le démon n'est pas à mes côtés pour combattre ! C'est un ordre ! » Grogna le maître du jeu tout en lançant un rocher sur son monstre, qui, sous la peur, prit la fuite.
Un rire maléfique s'éleva alors dans la caverne, maudissant Aypierre et tous ses amis.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Fukano courrait en tête de son équipe, sur ses quatre pattes. Il portait Bboy et Zerator sur son dos. Non loin derrière eux, se trouvaient Newtiteuf et Nems, cramponnés au Némélios du dresseur de Pokémon. Ils avançaient rapidement vers le volcan, le soleil était déjà haut dans le ciel. Il n'avait prit que le strict nécessaire, des armures, des armes ainsi que quelques potions de force. Les potions de soins? Pierre n'en avait plus qu'une seule et l'avait gardé sur lui. Fukano avait désapprouvé de partir sans moyen de se soigner en cas de blessures graves, mais personne ne l'eut suivi. Il se maudissait intérieurement d'être aussi gentil et de laisser les autres décider aussi mal. Il se détendit en sentant une main frotter sa crête couleur crème. Il tourna la tête vers un Zerator souriant. Comment savait-il qu'il était énervé? Mystère. Ou juste de l'amitié? Cela apaisa son cœur en tout cas.

Ils s'arrêtèrent à l'entrée du volcan. Une grande arche donnait sur l'intérieur de ce dernier où bouillait un impressionnant lac de magma en fusion. Un grand pont de pierre le traversait de part en part, se séparant en plusieurs branches qui elles-même donnaient sur des passages menant sous terre. Tous avancèrent sur le chemin en roche. Fukano dressa les oreilles un court instant.
« Il n'y a rien ici. Je n'entends rien. »
« On va s'enfoncer dans les galeries. Surtout, on ne se sépare pas. » Proposa Newtiteuf tout en prenant une galerie à leur droite. « Vous venez? »
« On marque notre chemin avec cette boite de craies de couleurs? » Proposa Zerator tout en sortant la fameuse boite de sa poche.
« Pourquoi tu te balades avec ça, gros? » Avoua Bboy d'un air surpris.
« Au cas où? »
« C'est Zerator. Il ne faut pas s'étonner. » Soupira Fukano d'un air las. Malgré tout, il était content de connaître ce petit fanfaron. Le demi-Arcanin suivit Newtiteuf, alors que les autres l'imitaient. Ils ne virent guère la myriade de petits yeux au-dessus de leur tête. Ni le regard amusé d'une jeune femme aux cheveux couleur blé.

La galerie descendait en pente vers une grotte. Ce n'était pas éclairé. Zerator traçait une droite de couleur verte sur le mur de gauche, tout en chantonnant des airs entrainants. Nems et Bboy fermaient la marche, regardant de temps en temps si on ne les suivait pas. Newtiteuf se chargeait de l'éclairage, posant une torche à sa droite tous les deux mètres. Fukano étant celui qui voyait le mieux dans le noir, passa devant les autres tout en restant sur ses gardes. Leur descente sembla durer des heures. La fatigue s'installa tranquillement au sein du groupe. Le volcan était un véritable labyrinthe et la chaleur qui y régnait ne faisait guère arranger les choses. Certains proposèrent de rebrousser chemin, d'autres râlaient mais qu'importe. Il fallait aller jusqu'au bout. Au fur et à mesure des pas, des galeries, des tournants, ils descendirent assez profond sous terre, presque à la couche de la bedrock. Ce fût à ce moment qu'il les entendit...

Les cris de Seyhial. Fukano pressa alors le pas de ses compagnons, partant même en avance. Tout le monde semblait hurler. Que se passait-il? Étaient-ils en danger de mort? Il craignait d'entrer dans cette nouvelle pièce au bout du couloir. Il y entra. Seul. Il poussa un cri de surprise. Ses amis étaient tous là, enfermés dans une immense cage en fer. La cage elle, était entourée par une armée de monstres divers : des creepers, des squelettes, des zombies mais aussi d'étranges reptiles et surtout, surtout, au sein de ce groupe d'ennemis, la jeune femme qui les avait invité ici. Fukano rageait. Dire qu'il avait cru à ses mensonges. À présent, il ne rêvait que d'une chose : lui arracher ce sale sourire. Les autres le rejoignirent, tous sortirent une arme. Des épées en diamant pour Nems, Bboy et Zerator. Un arc pour Fukano. Newtiteuf fit appelle à son Tortank et son Némélios. La bataille allait commencer. La tension était à son comble. Mélodie s'avança parmi les monstres, écartant les bras, un sourire illuminant son visage d'ange malfaisant.

« Vous voilà enfin. J'ai cru que vous n'arriveriez jamais. Ils vous attendent. N'est-ce pas? » Dit-elle tout en tournant son regard vers les prisonniers.
« Allez vous-en, c'est un piège ! » Hurla Bardin.
« Ils vont tous nous tuer ! Partez ! » Continua Daweed. Les autres les imitèrent, priant le groupe d'aventuriers de partir.
Fukano observa la salle. Une grande voûte se dressait au-dessus d'eux, avec des stalactites qui pendaient dangereusement. Il y avait aussi de nombreuses corniches où il aperçut des membres osseux, sans doute de squelettes planqués en sniper. C'était un piège. Mais ils ne purent faire demi-tour, puisque l'entrée venait de se condamner elle-même à cause d'un éboulement de rochers.
« Alors, vous venez délivrer vos amis? Regardez-les, comme ils sont malheureux. » Continua la jeune femme blonde tandis qu'elle claqua des doigts. Une étrange fumée apparut alors à ses côtés et en sortit le jeune Seyhial, qu'elle attrapa pour le plaquer contre elle, ne lui laissant pas d'échappatoire.
« Ce serait dommage d'abimer un si beau spécimen, n'est-ce pas? » Rit-elle tout en caressant le visage apeuré du garçon-panda. Au diable le courage, il se noyait dans sa propre peur, sous les yeux apeurés de ses compagnons de Gargarismod. Il serait incapable de se défendre, Wolf était très énervé par la situation, mais Fukano plus encore.
« Lâche le tout de suite, sorcière ! Ou sinon... » Menaça-t-il tout en bandant l'arc dans ses mains, une flèche trônant en direction de la tête de la jeune femme. Cette dernière prit soin de mettre Seyhial devant, par mesure de sécurité.
« Non, tire pas ! Je suis gentil ! » Supplia le garçon.
« Seyhial, c'est Fuka ! Il ne te touchera jamais voyons ! » Avoua Bardin depuis la cage.
« Heuh...t'es certain de ta théorie? » Grogna Daweed, malgré ses connaissances sur le talent d'archer de Fukano.
« Ben, je crois...? » Conclu l'homme à la chevelure rouge, alors que le doute s'installait. Mélodie grogna et imposa un silence dans l'assemblée. Toute cette agitation l'agaçait grandement, elle commença à enfoncer ses ongles dans la gorge de Seyhial, faisant lâcher des larmes à ce dernier.
« Me tuez pas ! Je suis qu'un gentil petit panda ! »
« Les pandas sont délicieux. C'est bon la cuisine chinoise. » Sourit la sadique. « Alors, monsieur Fukano? Une dernière parole à lui adresser? »
« Oui. J'en ai une. Cours, Seyhial ! » Hurla t-il tout en décochant sa flèche, qui alla se planter directement dans la main tenant le demi-panda. La jeune femme poussa un cri de douleur et lâcha sa victime, qui se précipita derrière Fukano et ses amis. Des derniers le collaient, pour le protéger.  

Mélodie tint sa main endolorie et fusilla le demi-Arcanin du regard. Il allait lui payer cette affront. Elle changea alors d'apparence, devenant un monstre-femme hideux, avec des griffes, des ailes draconiennes et une peau grise. Elle n'avait plus rien à voir avec la beauté fatale d'antan. Elle pointa les aventuriers du doigt.

« Tuez les ! Tuez les tous ! Jusqu'au dernier ! » Elle claqua des doigts et les monstres devinrent alors agressifs envers les aventuriers. La cage des prisonniers disparut alors, les laissant au beau milieu d'une horde de monstres assoiffés de sang. Fukano eut peur. Ils n'avaient pas d'armes. Ils ne pouvaient par conséquent pas se défendre. Il regarda rapidement son équipe, certains avaient des armes supplémentaires.
« Il faut les protéger ! Ils n'ont pas d'armes ! » Hurla la demi-Pokémon à leur attention. Nems agit rapidement en posant une épée en fer dans les mains de Seyhial. Ce dernier la regarda longuement, pas certain de savoir l'utiliser correctement, ce qui fit soupirer l'homme au masque. S'ils devaient apprendre aux idiots de se battre, ils n'en sortiraient pas vivants.

NT ne perdit pas de temps, s'envolant sur le dos de son Ptéra. Il sortit alors un bracelet qu'il accrocha à son poignet, une pierre étrange ornait le centre de celui-ci. Une pierre ressemblant très pour très à celle autour du cou de son Ptéra.
« Dragroche ! Mega-Évolution ! » Une lumière blanche entoura alors le Ptéra et il se mit à changer de forme. D'étranges pierres noires apparurent sur l'ensemble de son corps et ses pouvoirs furent décuplés.
« En avant, allons les récupérer ! » Souffla t-il à l'attention de son Pokémon. Ce dernier poussa un cri et fondit en piqué sur le groupe de prisonniers, attrapant dans ses puissantes griffes, Unster et DarkFuneral. Ces derniers poussèrent un cri de surprise, se retrouvant les pieds dans le vide. Xari, Daweed, Bardin, Pierretrot et Wolf se regardèrent longuement. Pas question de se laisser tuer sans agir. Ils choisirent de se séparer, en repoussant les monstres comme ils le pouvaient, en s'armant avec des rochers pour commencer.

Depuis son poste d'observation, Fukano tirait sur les monstres les plus proches de ses amis. Il observa Newtiteuf qui se posait près de l'ancienne entrée, laissant Unster et Fufu seuls, avant de repartir pour tenter de récupérer d'autres innocents. Fukano regarda alors Nems qui se contenta de hocher la tête. L'homme au masque se dirigea au pas de course vers les deux nouveaux arrivants et leur donna à chacun une épée en pierre. Ils purent ensuite se joindre à la bataille.

Un cri perça l'assemblée. Pierretrot venait de tomber sur le sol, après avoir reçu une flèche dans la jambe. Wolf en le voyant en difficulté, décida de le rejoindre du mieux qu'il le pouvait. Mais c'était peine perdue, il vit la masse de zombies s'attaquer au pauvre garçon en draps blancs, ses cris se turent très bientôt. Une mare de sang se forma sous les êtres verts et répugnants. À sa vue, Wolf tomba à genoux. Ils venaient de perdre l'un des leurs encore. Il était tellement bouleversé par cette vision d'horreur, qu'il n'entendait plus les avertissements hurlés par ses compagnons. Un creeper se dirigea tout droit sur lui, en même temps que le Ptéra de Newtiteuf...mais lequel des deux allaient attraper le garçon-loup le premier? Aucun.
Ptéra venait de se prendre un méchant coup de griffes de la part de Mélodie, qui venait tout juste de prendre part au combat.
Quand au Creeper, il explosa. Wolf reçut alors quelque chose derrière la tête. Il se massa longuement cette dernière et se tourna...pour ramasser le masque de Daweed, cramoisi par l'explosion. L'homme en costume s'était interposé pour lui sauver la vie et avait explosé avec le creeper.
« Oh non... » Souffla-t-il péniblement, se sentant misérable. Non seulement il n'avait pas sauvé Pierre, mais en plus, Daweed était mort à cause de lui. Le garçon serra le masque contre lui, laissant quelques larmes couler... quand une main vint tirer son bras pour le forcer à se lever.
« Debout Wolf ! On a besoin de toi ! Debout !!! Dépêche !!! Y a des monstres qui viennent droit sur nous !! » Hurla Bardin, tout en grognant pour lever son ami. Ce dernier s'exécuta. La tristesse se lisait dans son regard. Mais la tristesse ne s'affichait pas dans le regard de son compagnon à la chevelure rouge, il y découvrit même de la colère, de la colère profonde. Ces monstres allaient payer pour les meurtres commis. Bardin posa une épée dans les mains de Wolf, lui avait réussi à récupérer un arc sur l'un des squelettes tués, ainsi que quelques flèches.
« On fonce, Wolf. On rejoint Fuka ! » Sourit méchamment Bardin.
« Oui...pardon...je...on y va, Bardin. »
« Le premier arrivé à Seyhial, l'embrasse ! » Ricana Bardin.
« Tenu. » Sourit Wolf d'un air amusé. Il ne fallait pas se laisser envahir par la tristesse et réagir.

Newtiteuf luttait contre Mélodie. Cette dernière était rapide et rusée, ses attaques étaient d'une précision ahurissante. Le dresseur enchainait les attaques, mais aussi les soins sur son précieux Pokémon préhistorique. Il prenait cher. Beaucoup trop chef. Unsterblicher suivait la scène des yeux depuis le bas, s'inquiétant pour celui qui comptait tant à ses yeux. Mais que pouvait-il faire pour l'aider? Il regarda autour de lui. Il lui fallait un arc. Même si niveau précision, il n'était pas au top, il voulait aider Newtiteuf contre cette harpie. Il se tourna alors vers Bboy qui était en train d'apprendre à Seyhial à frapper des monstres en urgence. Le garçon s'approcha d'un pas rapide.
« Bboy ! Bboy ! Tu as un arc? » Demanda t-il en haletant.
«  Non...heuh... »
« Unsterblicher. » Répondit-il sèchement, vexé qu'il ne connaisse pas son nom. Lui le connaissait, pourquoi pas lui? Ce n'était pas le moment de se focaliser là-dessus. Bboy para l'attaque d'un zombie qui voulût s'en prendre à Seyhial. Ce dernier trembla, les mains sur sa tête, accroupi. Bboy essaya de le redresser, lui répétant qu'il n'aiderait jamais ses amis de la sorte... mais le panda était bien trop effrayé pour réagir. Nems se proposa alors pour le défendre, laissant à Bboy toutes les libertés pour retrouver ses compagnons de l'ordre des Génies. Fufu notamment. Il accourut à lui, regardant le jeune Unster partir dans l'autre sens, toujours à la recherche d'un arc.

Quand il arriva au niveau de son ami tatoué, Bboy ne pût s'empêcher de le prendre dans ses bras, heureux de le retrouver. Ce dernier lui tapota amicalement le dos, avant de se tourner pour mettre une bonne droite à un squelette trop téméraire.
« Vas-y, on ne peut même plus retrouver les potes tranquillement! » S'énerva l'homme à la chevelure verte.
« Fufu...Jiji... » Commença péniblement le génie.
« Jiji, il va être fier de nous, mon pote. On va lui rendre hommage, là, tout de suite. Viens, on va botter des culs ! Et...retrouver Xari. » Avoua l'homme aux tatouages. « Je l'ai perdu...encore... » Bboy soupira. Xari. Ce cas désespéré. Néanmoins, c'était la famille et on ne laissait pas tomber sa famille. Les deux se mirent à chercher leur ami commun dans la foule de monstres.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Le ciel était gris. Le vent soufflait dans les feuilles des arbres de la jungle, rendant l'atmosphère sombre et inquiétante. Aypierre était à la tête de son groupe, suivit de près par Bill, Harry, Frigiel, puis Azenet qui fermait la marche en se retournant nerveusement toutes les trente secondes. Le châtain avait tellement peur de voir débarquer un nouveau monstre. Quand il poqua dans le dos de quelqu'un, il se mit à hurler. Harry posa une main sur son cœur, n'ayant pas aimé le cri.
« Non mais Az ! Passe devant si tu as peur comme ça ! » S'écria t-il à l'attention du jeune. Ce dernier fit un petit « Désolé » avant de rejoindre Aypierre qui venait de pousser un soupir. Heureusement, ils n'étaient pas suivis.

Ils entrèrent au sein des ruines. Bill les mena directement à la fresque. D'après lui, elle pouvait être un premier indice pour retrouver l'arme antique. Chacun commença à fouiller de son côté. Frigiel cherchait plutôt une clé. Aypierre lui, ne pût s'empêcher de lâcher la fresque des yeux. Il effleura de sa main droite la paroi gravée, cherchant un petit interstice, n'importe quoi, un bouton, un levier... son doigt s'arrêta sur la tête du poisson-rêve, une encoche s'y trouvait. Il décida d'appuyer avec son majeur, déclenchant un mécanisme caché. La terre se mit légèrement à trembler et une porte s'ouvrit sur le côté de la fresque. La porte donnait sur un escalier en pierres qui descendait dans les profondeurs obscures. Allumant quelques torches, le groupe décida de descendre prudemment.

Au fur et à mesure des pas, Aypierre sentait une certaine humidité sur les parois et dans l'air. S'enfonçaient-ils dans l'océan? Il en avait l'impression. Il eût raison. Ils tombèrent nez à nez avec un immense bassin d'eau salée. Au fond de celui-ci, semblait se trouver une entrée en pierre taillée, sans doute l'entrée d'une ancienne citée. Frigiel s'accroupit au bord de l'eau et regarda le fond.
« Je ne suis pas un expert mais... qui sait respirer sous l'eau ici? Pas moi en tout cas. Ne me dites pas qu'il faut descendre pour fouiller des ruines englouties? Ça me paraît impossible. » Soupira le châtain.
« Rien n'est impossible. » Coupa Bill d'un sourire amusé.
« Surtout quand on a un expert en potions avec nous ! » Ajouta Azenet alors que Pierre sortait son alambic de son sac à dos.
« On va faire des potions de respiration et de vision nocturne. Je vais en faire pour tout le monde et trois chacun, rallongées. Ça nous laissera une bonne demi-heure avant de remonter à la surface. Au besoin, j'en referais, il me faut juste du poisson. » Expliqua le redstoner tout en préparant les premières potions. Bill décida de l'aider pour aller plus vite.

Une fois équipé, les aventuriers purent plonger dans le lac pour se rendre au fond et explorer les nouvelles ruines aquatiques. La potion de respiration leur permettait de respirer et de parler sous l'eau, aussi bien que sur la terre ferme. Et la potion de vision nocturne rendait les fonds marins aussi clairs que du cristal. Aypierre regarda les murs de ce nouveau temple. Ils possédaient tous le même genre de dessin. On y voyait le poisson-rêve, des villageois heureux... toute la richesse de l'ancienne citée était gravée là. Mais le Patrick ne s'y attarda pas, ayant entendu un son étrange. Il dégaina rapidement son épée. Un énorme poisson arriva par l'autre couloir. Il était couvert de piquants et ne possédait qu'un seul œil. Aypierre fit signe à ses compagnons de se plaquer derrière une colonne pour se cacher.
« Un gardien, ici? » Chuchota Bill.
« Ces monstres habitent tous les fonds de mer. » Affirma Pierre tout en montrant un couloir libre. Il avança à petits pas, imités par ses compatriotes.

Le couloir menait à la surface. Ils eurent alors la bonne surprise de pouvoir marcher sur de la pierre bleutée et de respirer de l'oxygène. Aypierre regarda l'eau qui les précédait. Sous leurs pieds se trouvait une immense salle immergée. Pourtant, elle ne semblait avoir aucun rôle. Étrange. Il ne s'y attarda pas, une nouvelle série de couloirs se dévoila sous leurs yeux.
« Bon. Séparons-nous pour couvrir plus de surface. Si quelque chose vous attaque, n'hésitez pas à crier. D'accord? »  
« Qui va avec qui? » Questionna Frigiel.
« Va avec Bill. J'irai avec Harry et Aze. Ça vous va? » Répondit le chef des Patricks, alors que tout le monde hochait la tête. Les recherches de l'arme antique allait pouvoir commencer.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Dans la grotte, la situation n'avait pas avancée. Certains prisonniers, Xari, Wolf et Bardin notamment, n'arrivaient pas à atteindre leurs alliés. Les vagues de monstres affluaient encore et encore. Les combattants étaient fatigués, ils luttaient pour rester debout. Newtiteuf essuya sans cesse les attaques de Mélodie. Son Ptéra n'en pouvait clairement plus, si bien qu'une dernière attaque lui suffit à plonger dangereusement vers le sol, son dresseur avec lui. NT rappela son Pokémon bien à l'abri dans sa pokéball et regarda avec frayeur le sol se rapprocher de lui. Il ferma les yeux, s'attendant à mourir...

Il sentit bel et bien une douleur vive, mais était plus vivant que jamais. On avait amorti sa chute. Le jeune dresseur grogna, ouvrant lentement les yeux et écoutant les gémissements de celui qui s'était précipité pour amortir sa chute : Unsterblicher. NT s'éloigna rapidement de son ami, le laissant se redresser. Il l'aida même, un air inquiet sur le visage.
« Mais enfin, Unster ? Tu es fou? Tu aurais pu te tuer comme ça ! »
« C'est vrai. Mais... je voulais à tout prix rattraper cet ange qui tombait du ciel. » Sourit faiblement le brun. Newtiteuf ne pût s'empêcher d'afficher un sourire à son tour.
« T'es con... » Chuchota t-il pour son interlocuteur. Mine de rien, il était heureux d'avoir une personne qui tenait autant à lui. Il lui fit un câlin, chuchotant à son oreille : « J'ai eu tellement peur quand je t'ai vu dans ce labyrinthe... je ne sais pas ce que je deviendrais sans toi, Unster... »
« Tu ferais un one-man show au lieu d'un two-man show? » Ricana le garçon en retour.
« T'es bête...mais vraiment... »
« J'ai senti ta présence là-bas...ça me rassurait... je ne pourrais jamais remercier Skillnez et As2pik de nous avoir laissé cette chance de vivre...jamais... » Soupira Unster en fixant le sol.
« Allez. Il ne faut pas te morfondre. » Répondit NT tout en levant le menton de son homme de cœur. Un toussotement les interrompit. Les deux concernés se mirent à rougir, alors qu'ils tournèrent la tête vers un Bboy et un Darkfuneral assez embêtés.
« Si on vous le dérange, vous nous le dites hein? » Grogna le premier génie.
« Arrêtes, Bib ! Ils sont tellement mignons tous les deux ! » Rit Fufu. Les deux prirent une teinte rouge pivoine.
« Ouaih mais là, j'ai pas ton temps, bro ! On a encore des monstres au cul je vous le rappelle ! Alors, allez poser vos fesses avec Seyhial là-bas et bougez pas de là, c'est clair? »
« Très clair ! » Répondirent en cœur les deux blessés, s'aidant l'un et l'autre pour marcher en direction de cette petite cavité dans la paroi, où Seyhial attendait, seul.

Le demi-panda observa la scène. Unster et NT le rejoignaient. Il ne voyait pas Wolf, ni Bardin. Fukano était toujours perché sur un rocher, visant les monstres en pleine tête. Zerator était non loin de lui, au sol, combattant à l'épée comme il le pouvait. Les génies se rapprochaient du centre pour trouver leur compagnon perdu. Nems lui, combattait non loin de Seyhial, le protégeant, lui et les deux nouveaux arrivants.
« Ça va bien, Newtiteuf? Tu as fait une sacré chute ! » S'inquiéta le petit panda.
« Merci Seyhial, ça va. Je suis en vie. Et Unsty aussi. »
« Pas de familiarité devant Seyhial voyons ! »
« M-Mais pourquoi? » Pleurnicha le garçon seul au monde. « Je veux mes amis moi aussi... Pierretrot est mort aussi... j'en ai marre...j'avais promis à Skillnez d'être courageux, mais je ne suis qu'un moins que rien... »
« Voyons Seyhial... si tout le monde était courageux, la peur n'aurait plus lieu d'être. Réfléchit. Tu as d'autres dons....ne te rabaisse pas ainsi. » Encouragea Unster en frottant le dos du jeune panda. Il regarda Newtiteuf. Ce dernier chercha du regard les membres de Gargarismod, les seuls pouvant gérer cette crise, c'étaient bien eux.

Fukano, du haut de son rocher, observait Seyhial du coin de l'œil. Il n'avait rien à faire ici. Il avait clairement de la peine pour lui. Pauvre Seyhial. Il faisait de son mieux pour résister aux ténèbres qui l'entouraient. Tout le monde avait ses limites. Le panda eût atteint la sienne beaucoup plus tôt que prévu. Le demi-Arcanin soupira. Il reposa ensuite ses yeux ambrés sur le combat, arma son arc et visa un zombie qui venait dans le dos de Zerator. Ce dernier poussa un petit cri de surprise en voyant la flèche le frôler. Il regarda ensuite Fukano et lui hurla après.
« Mais tu veux me tuer, idiot? À deux centimètres près, j'y passais ! »
« Si tu le dis Zera, si tu le dis ! En attendant, j'ai sauvé ton petit cul trois fois depuis dix minutes ! » Sourit Fukano.
« Comme si je n'étais pas capable de me défendre... tu oublies vite qui de nous deux a sauvé l'autre le premier... » Raconta le garçon en noir, fermant les yeux, fier de sa trouvaille.
« ...ça non...Je ne l'oublierais jamais... » Murmura Fuka pour lui-même. Les vieux souvenirs remontaient en lui, le portant ailleurs du combat....

C'était une sale journée ce jour-là. Un torrent de pluie s'abattait sur un petit village en montagne. Un jeune garçon courrait, portant un cartable sur la tête, unique moyen de se protéger de la pluie. Il était brun et avait de magnifiques yeux verts. Il courut, sans cesse, espérant s'abriter rapidement du déluge. Son attention se porta sur un immense tronc d'arbre couché sur le sol. 
« Voilà qui fera un excellent abri ! » pensa t-il pour lui-même. Il s'y précipita au pas de cours et se laissa tomber le long de l'intérieur du tronc une fois dedans, haletant pour retrouver son souffle.
Il entendit alors des gémissements. Tournant la tête vers l'intérieur du tronc, il eût la surprise d'apercevoir une étrange boule de poil orange et noir. Un petit chien? Ce fût sa première pensée. Aussi, il s'était approché lentement. Quelle ne fût sa surprise lorsque l'animal en question se mit en position d'attaque, sur ses quatre pattes. Zerator recula alors, les mains devant lui.
« Je ne te veux pas de mal ! Je viens juste m'abriter de la pluie ! »
« Grrrrr. Va t'en. Méchant humain. C'est mon territoire. Ma cachette. Va t'en ! » Grogna le petit chien. Il parlait sa langue? Voilà qui était étrange. Le jeune s'assit, face au canidé.
« Tu ne me fais pas peur. T'es vraiment trop mignon. Tu es quoi? Un loup-garou? Tu t'es perdu? » S'interrogea le jeune enfant.
« Trop...Mignon? Je ne suis pas mignon ! Je suis sauvage ! Grrrrr ! »
« Haha, trop mignon ! On dirait un petit chiot ! » Pouffa Zerator. Le jeune chien s'assit alors en tailleur avant de verser quelques larmes de crocodile. L'enfant brun agita les mains, se sentant fautif.
« Mais, je ne voulais pas te faire pleurer ! Excuse-moi ! Je suis désolé ! C'est juste que...pourquoi être une menace quand on ne l'est pas vraiment? T'es pas vraiment méchant pas vrai? »
« Je....suis né comme ça...c'est pas ma faute...tout le monde me déteste parce que je suis un monstre... »
« Moi je t'aime comme tu es. Comment tu t'appelles? Moi je m'appelle Adrien ! Mais on me surnomme Zerator ! » Dit-il d'une voix enchantée tout en tendant une main vers la boule de poils.
« Fukano. Heuh...oui. Fukano. » Répondit-il tout en serrant la main dans sa patte pelucheuse. « ….tu...tu m'aimes bien? C'est vrai? »
« Bien sûr ! Tu veux qu'on soit amis? » Proposa le garçon.
« Je ne sais pas. Je n'ai jamais eu d'amis. Ni de famille. Ni quoi que ce soit. » Soupira le demi-Caninos. Il n'était guère encore le grand Arcanin du futur.
« Alors, on va jouer pour faire passer le temps et après, on sortira ! Et je te montrerais plein de choses ! Tu viendras chez moi ! Je suis sûr que maman ne dira rien, elle est très gentille ! On va devenir les meilleurs amis du monde ! Je te le promet ! »

Ils furent les meilleurs amis du monde. Fukano, le jour même, connut enfin le bonheur d'avoir une famille, quelqu'un qui s'occupait de lui matin et soir et surtout, l'amour ambiant. Zerator lui avait sauvé la vie ce jour-là, l'arrachant à la vie sauvage pour lui apprendre les valeurs de la chose la plus puissante au monde : l'amitié.


Ces douces pensées trottèrent un moment dans la tête du demi-Arcanin, un sourire se dessinait sur ses babines. Mais le sourire ne dura pas. Quand il ouvrit les yeux, regardant Zerator, il aperçut la jeune femme-monstre derrière son ami, un arc bandé en sa direction. Rapidement, le demi-Arcanin arma le sien, alors que Zerator se retournait vers son bourreau. Il posa une main sur son épée, mais trop tardivement. La douleur fût intense mais courte. La flèche avait sifflé jusqu'à traverser la poitrine du brun. Elle ressortit de l'autre côté, faisant jaillir du sang. Zerator tomba à genoux. Son visage était devenu livide. Ses yeux autrefois pleins de vie, ne reflétaient plus que la mort qui le frappait de sa faux. Il entendit son nom. Son prénom. Il tourna lentement la tête, la vision troublée par le manque d'oxygène. Il vit une masse orange courir jusqu'à lui. Ce fût la dernière chose qu'il vit. Un léger sourire s'afficha sur son visage pâle. Son corps s'effondra sur le sol, laissant une mare de sang se former sur ce dernier. Un ricanement retentit. Un hurlement se fit entendre. Des cris de terreurs brisèrent l'ambiance.
Fukano se jeta sur son compagnon, des larmes coulaient à flots sur ses joues pelucheuses. Il secoua son ami. Les yeux émeraudes de Zerator venaient de se clore en silence. Un mince filet de sang coulait de sa bouche. Ses habits étaient inondés. La flèche l'avait frappé en plein cœur et l'avait tué sur le coup. Il n'eût pas le temps de dire adieu à son meilleur ami. La mort l'avait emporté. Fukano resserra son étreinte. Des mots résonnaient dans sa tête : [i]« On va devenir les meilleurs amis du monde ! Je te le promet ! », « Si j'ai l'occasion de réaliser ton rêve, je le ferais. Car c'est ce que font les vrais amis. », « Juré. Je ne mettrais plus dans une situation dangereuse. »[/i]
Alors pourquoi? Pourquoi était-il allongé là? Mort. Fukano sentit ses griffes le démanger. Les rires de Mélodie lui tapait sur le système. Elle venait de lui prendre son meilleur ami, le seul qui l'avait jamais compris. Elle venait de voler une part de lui même. Reposant le corps de Zerator doucement, le demi-Arcanin lança un regard meurtrier à son bourreau.
« Je vais te tuer. » Murmura t-il.
« Plait-il? » S'amusa la folle tout en écartant ses ailes, prête à s'envoler. « Viens me chercher mon gros, tu le rejoindras bien assez vite. » Elle s'envola, laissant son rire résonner dans la grotte.
Un tremblement de terre se fit alors sentir. Une secousse qui ouvrit une faille sous les pieds des aventuriers. Les monstres tombaient. Ils ne furent guère les seuls. Xari, accroché par un zombie, tomba avec l'ennemi au fond de la faille sous le regard horrifié de ses frères génies. Wolf se raccrocha de justesse au bord, tenant Bardin de son autre main. Il le regarda longuement. Ce dernier insistait pour qu'il le lâche. Wolf secoua sa tête.
« Je te lâcherais pas. »
« On va tomber tous les deux ! Pense à Seyhial ! Pense à Fuka ! Il a besoin de toi !!! Là ! Tout de suite ! » Supplia l'homme à la chevelure rousse.
« Je ne peux pas, Bardin. Je ne peux pas t'abandonner. Certes, je vais disparaître avec toi. Mais au moins, j'aurais essayé. Fuka a de très bons amis. Ils sauront l'aider. J'ai confiance en eux. Hein Fukano? » Il éleva volontairement la voix, attirant l'attention du demi-Arcanin, encore en pleurs. « Fuka ! Abandonne pas ! On pense à toi ! On sera toujours avec toi, mon grand ! Hein Bardin? Dit lui ! »
« Oui...Oui, on le sera... » Sourit tendrement Bardin en fermant ses yeux. La main de Wolf glissa lentement, la paroi s'effrita sous ses ongles, il lâcha, sentant légèrement la caresse des poils de Fukano qui avait tenté de le rattraper en vain. Le demi-Arcanin regarda avec horreur ses deux amis disparaître dans l'abysse sans fond. Deux de plus. Deux amis. Zerator. Xari. Tous. Tous morts. Et elle vivait encore. Elle n'avait pas le droit. Fukano sentait la colère monter en lui. Son regard s'était rempli de haine. Lorsqu'il vit le corps de Zerator tomber, lorsqu'il comprit qu'il ne pourrait même pas enterré son meilleur ami, il éclata.

D'un magnifique bond, il sauta vers Mélodie. Même elle n'aurait jamais cru cela possible. C'était comme si la rage lui avait donné des ailes. Il sauta de parois en parois, prenant de la vitesse et de la hauteur. Il sauta et planta ses crocs dans la gorge de la harpie, chutant avec elle sur le sol froid de la caverne. La femme-monstre essaya de se défendre, griffant, mordant, coupant les membres de l'Arcanin pour lui faire lâcher son éteinte. Le souffle lui manqua rapidement. Fukano exerça une nouvelle pression. La colonne vertébrale du monstre se rompit alors qu'elle poussait un cri d'agonie. Ses membres devinrent alors ceux d'un pantin, tombant sur le sol, ne bougeant plus. Les yeux dorés du monstre restèrent ouverts, mais avaient perdu leur once de vie. Fukano grogna. Ça ne lui suffisait pas. D'un coup de mâchoire, la tête se détacha du corps et il l'envoya valser au font du trou. Haletant, alors que le sang coulait le long de ses canines, Fukano leva la tête au ciel et hurla un ultime mot : « Zerator. »

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Des tentacules géantes longeaient les murs de la pièce. Le grognement du monstre marin retentit dans tout le temple, faisant sursauter un duo d'aventuriers. Mais ceux qui avaient le plus de problèmes, était bel et bien le groupe d'Aypierre. Épées contre tentacules, ils faisaient face à ce monstre gigantesque qu'était le Kraken. Harry fût rapidement prisonnier de l'un des bras du monstre. Aypierre se demanda comment le libérer, tout en esquivant les diverses attaques de leur cible. Le combat était mal engagé et l'exigüité de la pièce n'était pas à leur avantage. Si seulement ils n'avaient pas poussé ce bouton, cette créature millénaire ne se serait pas réveillée.

Et l'autre non plus. À l'autre bout du temple, un étrange insecte noir sortit de l'un des murs et avança, cherchant une victime. Il avait l'apparence d'un scorpion gigantesque, sa queue portait un dard monstrueux.

La salle où se trouvaient Bill et Frigiel étaient une ancienne bibliothèque. Malgré le temps passé, les livres semblaient encore en très bon état. Bill en feuilletait quelques-uns, cherchant un indice sur la localisation de l'arme légendaire. Frigiel lui, montait la garde à l'entrée de la pièce, une main sur son fourreau, Fluffy à ses côtés.
« On entend de drôles de bruit au loin. Comme des coups de marteau. C'est étrange. Tu trouves quelque chose? » Le garçon finit par s'approcher de son ami à la peau verte. Ce dernier leva les yeux vers son interlocuteur, ajustant ses lunettes.
« Je pense oui. Tous les ouvrages se rapportent à cet endroit. L'ancien sauveur y passait le plus clair de son temps, regarde, c'est son écriture et sa signature. Tous ces ouvrages ont été écrit de sa main. Il raconte ses journées, sa solitude... c'est assez...triste. Tu t'imagines immortel, toi? Ça doit être l'enfer. » Soupira le chercheur.
« Non, je ne m'imagine pas. Ce serait trop horrible. Mais si c'est lui qui a écrit tout cela, où est-il aujourd'hui? Tu...tu penses que c'est le maître du jeu? »
« Pourquoi? Pour se venger? C'est idiot.  Je ne pense pas que ce soit lui, mais bel et bien quelqu'un qui connait Pierre et qui veut se venger en le faisant souffrir. Tu as remarqué? Pierre n'est jamais visé. Il essaye de le faire souffrir. »
« Je trouve qu'il réussit moi. Hum? » Frigiel fit signe à Bill de se taire en posant un doigt sur sa bouche. Le jeune bretteur fit le tour de l'une des étagères et sauta sur un inconnu qui les espionnait tranquillement. Il plaqua son épée sur la gorge de ce dernier.
« Qui es-tu? Parle ! Pourquoi tu nous espionnais? » Grogna le châtain. L'inconnu était un vieil homme. Bill trouvait cela déplacé de s'en prendre à plus vieux que soi de la sorte. Il vint ôter Frigiel en priant l'inconnu de les excuser.
« Voyons, Frigiel, où sont tes bonnes manières? Comme s'il allait pouvoir se défendre? »
« Les apparences sont trompeuses, Bill ! Regardes Mélodie ! »
« Je ne suis pas un ennemi. » Avoua simplement l'étranger. « Juste un vieil ermite qui cherche un peu de compagnie. Cela fait si longtemps que je n'ai pas parlé à des êtres humains...les gardiens n'ont pas beaucoup de conversation, voyez-vous? » Le vieillard se déplaça jusqu'à une chaise. Il portait une sorte de longue toge blanche, qui couvrait l'intégralité de son corps. Il s'assit, invitant les autres à faire de même. Bill s'exécuta. Frigiel resta de marbre.
« ...c'est....c'est vous? » S'interloqua Bill.
« Qui donc? Ah. Le héros. Si on peut appeler ça ainsi. Oui. C'est bien moi. » Répondit l'homme tout en caressant la tête de Fluffy. « Vous cherchez l'arme n'est-ce pas? Je ne peux la donner ainsi. Il me faut des preuves. »
« Des preuves? » S'interrogea Frigiel, soupçonneux.
« Je ne veux pas que vous refassiez la même erreur que moi. Je m'en suis voulu toute ma vie. L'immortalité avait un prix. Je l'ignorais. J'étais bien trop stupide. Aveuglé par mon désir de vivre. Aujourd'hui, si quelqu'un doit recommencer...alors je préfère laisser ce monde à ce démon. Navré. »
« Quoi? Vous ne pouvez pas ! Ça ne concerne pas que nous... les autres n'ont rien fait. Rappelez-vous, vous avez déjà fait cette erreur ! Vous voulez sacrifier de nouveau des vies parce que vous n'êtes qu'un couard? » Grogna Frigiel en guise de représailles. « Si c'est ça, on se débrouillera avec ou sans l'arme ! Il y a des milliers de gens qui comptent sur nous, même s'ils n'en ont pas encore conscience, j'ai des amis que je ne veux pas voir mourir ! »
« Calmez-vous voyons. Dites-moi juste, jeune homme... si vous aviez un vœu à formuler? »
« ...Je...Je ne sais pas? Je...Je lui demanderai probablement de ramener nos amis tombés au combat? » Balbutia Frigiel.
« Hélas. Aussi puissant soit le Poisson-Rêve, son pouvoir ne permet pas de ramener les morts. Elle était...mon premier souhait. Suite à cela, j'en ai voulu au monde entier. Inconsciemment, j'ai souhaité devenir immortel pour faire souffrir les autres autant que j'avais souffert. Grossière erreur. Elle ne me le pardonnera jamais. Moi qui voulais tant la rejoindre là-haut. Je ne pourrais jamais.» Soupira l'homme d'un air attristé.
« Alors. Je pense que je ne souhaiterai rien. »
« Moi non plus. Tout ce que je désire, c'est qu'on quitte cette île, que le démon soit arrêté et qu'on rentre chez nous... et qu'on honore nos disparus. » Avoua Bill d'un air triste. L'homme s'apprêtait à se lever, lorsque les murs du temple se mirent à trembler. Frigiel se retourna, ayant entendu Fluffy aboyer et son visage perdit toutes ses couleurs en voyant la monstruosité qui était entrée dans la pièce : l'énorme scorpion noir.
« C'est l'un des gardiens. Il est venu pour vous tuer. »
« Quoi? Mais pourquoi? Arrêtez-le ! » Paniqua Frigiel.
« Je ne peux pas. Il est incontrôlable. Alors, fuyez pour vos vies. Ou restez et affronter votre mort. » Soupira le vieillard alors qu'il partait dans une pièce du fond, laissant les deux joueurs à sa merci. Frigiel regarda Bill. Ce dernier avait clairement la trouille. Il tremblait, ne sortant même pas son épée.
« Bill ! Ça va aller ! J'ai une idée ! » Rassura Frigiel en poussant son ami pour lui faire éviter le dard. « On va faire tomber les étagères sur lui et on l'achèvera quand il sera immobilisé. »
« T...Tu crois? Désolé, je suis le pire partenaire... je...je ne veux pas te faire tuer Frigiel... »
« Je sais. Calme toi et écoute moi, tout ira bien. »

[....]
Un coup de canon retentit alors. Tous le monde eut le réflexe de regarder à ses pieds. Le stress monta d'un cran. Un cri perça dans le labyrinthe des joueurs. Celui de Bboy. Ce dernier était à genoux, sur la plaque vitrée. Il versait des larmes, regardant en contrebas ce qui était arrivé. Jiraya. Son Jiraya. Dévoré vivant par la bête. Tout était allé si vite. Avec Newtiteuf, ils les avaient enfin retrouvé, tout semblait bien se passer...quand le monstre surgit de nulle part, agrippant le pauvre Jiraya à la jambe et l'entrainant dans les ténèbres. Ils n'avaient pas entendu de cris. Ils n'avaient pas entendu l'horrible craquement d'os broyés par la mâchoire de la créature. Ils n'entendirent pas les plaintes des quatre survivants. Ces derniers avaient pris rapidement la fuite. Bboy avait la vue troublée. Son ami de toujours venait de mourir sous ses yeux. Il se leva et grogna de colère. Celui qui avait commis cette affront le regretterait en perdant la vie.
« Je te jure, si je retrouve cette salope...elle est morte. »
« Bboy... » Tenta NT en posant une main sur l'épaule du génie.
« Ne me touche pas ! Je … je vais bien. Jiji... je vais te venger, bro. Je te le jure. Elle est morte la salope et tous ses copains ! »
Newtiteuf le regarda partir en courant, n'ajoutant aucun mot. La scène avait été particulièrement horrible. Le dresseur de Pokémon revit alors la cape de son ami Unster disparaître derrière une bifurcation. Il pria les dieux de le laisser en vie. S'il le perdait...que deviendrait-il? Il n'avait pas envie de le savoir.

*_*_*_*_*_*_*_*_*

Les pas s'accéléraient dans le labyrinthe, la mort de Jiraya avait poussé les participants à redoubler leurs efforts. Harry et Bill avaient atteint la sortie les premiers. Ils regardèrent derrière eux l'horrible dédale de pierres. Ils espéraient voir les autres arrivés d'une minute à l'autre.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Un immense champ fleurie se dressait devant lui. Le vent soufflait légèrement, une petite brise fraiche et agréable. Où étaient-ils? Chez lui? Il ne reconnut pas l'endroit. Aypierre se tenait debout, dans ce champ de fleurs. Était-il mort? Où se trouvaient les autres? Il tenta de les appeler. Personne ne répondit. Il décida d'avancer, descendant la petite pente de cette colline fleurie. Le chef des Patricks avait tout de même un sentiment de déjà-vu, comme si la photo d'une ancienne carte postale s'était matérialisée devant ses yeux.
Il se souvint du Blaze. De Bboy. Il lui avait sauvé la vie. Il était mort sans doute. Cela expliquerait pourquoi le jardin devant ses yeux ressemblait tant au paradis. Il laissa le vent lui caresser le visage. C'était fort agréable. Il entendit alors un rire d'enfant. Il tourna la tête, remarquant un jeune garçon d'une douzaine d'années. Il était brun et avait de magnifiques yeux marron.
Le chef des Patricks sembla choqué. Il s'approcha d'un pas vif de ce garçon et eût la surprise d'en voir un autre. Celui-ci avait une tête verte et était vêtu d'un petit costume. Ils semblaient du même âge et s'entendaient à merveille. Pierre les reconnut. Il s'agissait d'Azenet et d'Harry. Il reconnut alors également la prairie. Celle de son enfance et ce lieu si magique où tout avait commencé. Un sourire lui grimpa aux lèvres. Tant d'années avaient passé. L'homme s'approcha des plus jeunes avant de se figer.

Un troisième garçon avançait vers eux. Il ressemblait à Aypierre comme deux gouttes d'eau. Mais le choc fût encore plus grand, lorsque ce garçon passa outre à côté des deux autres. Leur regard ne s'était même pas croisé. Que se passait-il? La confusion s'installa dans l'esprit du Patrick.

« Que ce serait-il passé, s'ils ne s'étaient jamais rencontrés? Tu serais seul aujourd'hui. »

Une voix masculine le fit sursauter. Il ne reconnut pas cette voix. Mais elle était oppressante, froide et ténébreuse.

« Tes chers amis...ne t'ont pas remarqué. Ils se fichent de toi. Tout ton avenir se brise alors et change. Et là, tu réalises que...pas de rencontre, pas de fondation de communauté, pas d'amis...à sacrifier. Tout cela aurait pu être évité, Aypierre. Ton existence aurait pu être une toute autre. N'as tu point envie de changer ce passé? Ton ami perdu reviendrait à la vie. Tu es responsable. Il est mort parce qu'il t'a connu jadis. Si tu n'avais pas fondé les « Patricks », rien ne serrait arrivé voyons. Qu'en penses-tu? »

La réponse ne se fit pas attendre. Aypierre fronça les sourcils, cherchant son interlocuteur du regard.
« Ce que j'en pense? Ce jour est important pour moi ! Personne ne le changera jamais ! C'est...c'est ce jour-là qu'on s'est rencontré...et la nuit qui a suivi...on a fondé notre communauté sans savoir qu'elle serait aussi grande. C'est vrai ! J'ai perdu un membre de ma famille ! Mais pour rien au monde je ne changerai tout cela ! Tous les bons moments qu'on a vécu ! Rien ne me fera changer cela ! Jamais ! » Le Patrick se mit à courir vers les deux enfants, alors que le décor s'effaçait lentement au fur et à mesure de ses pas, il se sentit comme absorbé par le sol, le sol qui disparaissait pour ne laisser place qu'au vide. Il tendit la main vers ses deux amis, criant leur nom, les priant de l'attendre... ces derniers tournèrent la tête vers ce fantôme inexistant. Tout devint alors noir. La voix masculine s'éleva une nouvelle fois dans les ténèbres.

« Ton esprit n'est pas facile à briser... très bien. Ça n'en sera que plus amusant. Héhéhé. »



Le noir s'effaça pour laisser place au corps d'Aypierre, toujours allongé sur le sol vitreux du labyrinthe. Il était à côté du coffre de prismarines et au-dessus de lui, se trouvait Mélodie. Elle le regardait souffrir, tandis que sa blessure continuait de le consumer lentement.
« C'est trop drôle. Une simple petite brûlure et hop ! Au tapis. Les humains sont tellement faibles. Vivement que mon maitre ne s'en débarrasse. Oh. Voilà quelqu'un. On dirait que ce ne sera pas pour cette fois monsieur Pierre. Tâchez de survivre. Ce serait beaucoup moins amusant sans vous. »
Elle se volatilisa alors, laissant place à Bboy et à Newtiteuf.
« Aypierre !! » S'écria alors le génie, se précipitant à ses côtés. « Aypierre, frérot? Tu m'entends? Il est pas bien là... »
« Attend ! Je crois qu'il dit un truc ! » Coupa NT en s'approchant du visage du Patrick. Aypierre murmurait dans son sommeil de folie. Le rêve se mélangeait à la réalité. Il murmura faiblement entre deux grosses respirations : « Aze...Harry...revenez...je...ne vous abandonnerais jamais...tout...rentrera dans l'ordre... »
« Pourquoi il dit ça? » S'inquiéta Bboy.
« Je ne sais pas. Mais son état empire. Attend, laisse moi réfléchir deux secondes. Oui ! Je sais ! J'ai été trop con, pourquoi je n'y ai pas pensé avant? »

Le dresseur de Pokémon sortit alors l'une de ses pokéballs et fit apparaître un étrange Pokémon jaune et marron. Il tenait dans chacune de ses mains une cuillère et avait de longues moustaches sur le visage.
« Merlinux ! Attaque Soin ! » Ordonna alors le dresseur à son Alakazam.
« Kazam ! » Répondit le Pokémon tout en fermant les yeux. Une aura bleutée entoura alors le corps du Patrick, la plaie sur son dos se refermait lentement sous les yeux émerveillés de Bboy. Quand l'aura bleue disparut, Aypierre ouvrit enfin les yeux, perdu.
« Frérot !!! T'es vivant ! » S'écria alors Bboy tout en serrant le Patrick dans ses bras. « Bordel NT, t'es un putain de génie mon gars ! Un malade !!! T'es trop cool ! »
Le dresseur ne sut quoi répondre. Il arbora un sourire gêné avant de s'agenouiller auprès d'Aypierre. Ce dernier était confus et essayait de s'échapper des mains de son ami le génie.
« Merci...Newtiteuf... » Finit-il par lâcher en soupirant. « Je te dois la vie je crois? »
« N'en parlons plus, Pierre. J'espère juste que t'es prêt à entendre tout ce qu'on a à te dire... il s'est passé beaucoup de choses... » Commença NT.
« Bboy? Lâche moi? » Supplia le Patrick.
« ...je peux pas...je...frérot... je peux rester comme ça un peu...? » Aypierre se demanda ce qui n'allait pas. La voix de Bboy était cassée. Il n'avait pas pour habitude de câliner qui que ce soit. Alors pourquoi?
« Jiji...il s'est fait tué, frérot...j'ai perdu Jiji...et j'ai failli te perdre... »
« ...je suis désolé, Bboy. » Soupira le Patrick tout en frottant le dos de son ami. « NT. Explique moi ce qu'il se passe, je te prie. »

Le dresseur s'empressa de tout raconte. Allant de l'épreuve du labyrinthe au danger que guettait les prisonniers s'ils ne sortaient pas rapidement de là. Le Patrick fronça les sourcils et se releva, lâché par Bboy qui essuyait ses larmes.
« Désolé frérot. »
« Ne t'excuses pas. Je te promets qu'on va réparer cette injustice. Ça suffit. Ils veulent me briser. Ils veulent nous briser. Mais on ne va rien lâcher. On y va. On sort de ce maudit labyrinthe. » Grogna Aypierre, visiblement bien revenu vers le monde des vivants.
« Je prends le coffre, gros? » Demanda le génie.
« Je vous le laisse. » Sourit NT.

Ils partirent ensuite, retournant dans le dédale.

*_*_*_*_*_*_*_*

Les participants avaient tous rejoint la ligne d'arrivée, non pas sans mal. Fukano faisait les cents pas. Il manquait trois personnes dont une blessée. Azenet le regarda faire, tout comme Harry. Tout deux s'entendirent pour venir arrêter le demi-Pokémon dans sa marche.
« Bboy va arriver. » Rassura Harry.
« Je suis sûr qu'il a trouvé Aypierre. On va les sauver. J'en suis certain. Et puis, tu m'as empêché d'aller les chercher, alors sois patient... » Continua Azenet avant de soupirer.
« Tu allais te perdre et ça aurait été un mal pour un bien. Oh ! Les gars ! Là ! » Hurla le demi-Pokémon, ce qui attira l'attention de tous. Il pointait le sol de sa griffe. Leurs amis étaient en fâcheuse posture, prisonniers dans un cul de sac, alors que la lave coulait lentement dans les couloirs adjacents. Fuka sentit le stress monter en lui. Il allait voir ses compagnons brûler devant ses yeux. Zerator recula, ne voulant pas revivre cela et préféra s'isoler en couvrant ses oreilles avec son casque. Harry pria pour que les derniers retardataires ne montre enfin le bout de leur nez. La lave s'approchait doucement...doucement...

*_*_*_*_*_*_*_*

Ils la virent. Le liquide brûlant qui avait ôté la vie de Soulstealer dans le Nether allait de nouveau faire des victimes. Seyhial tremblait dans les bras d'Unsterblicher. Skillnez observait le cul de sac, bougeant sa tête dans tous les sens. Il nota une corniche en hauteur. Il appela As2pik et lui chuchota à l'oreille.
« Il y a une corniche là-haut. Le hic, c'est qu'elle est trop haute pour...enfin...je pense que seuls deux d'entre nous pourront éviter la lave. »
« Je vois. » Soupira As2pik tout en jetant un coup d'œil à Seyhial et à Unster. Il regarda Skillnez longuement. Ils avaient la même idée. Pas besoin de mots pour conclure leur accord. Le blond s'approcha de Seyhial, lui faisant signe de venir dans ses bas. Il ne se fit pas prier.
« Skill ! J'ai été super content de te connaître ! Même si t'es un connard parfois...je t'aime bien quand même. » Pleurnicha le garçon-panda.
« Merci...quoique pour le « connard »...ahem...Seyhial... il y a un renfoncement là-haut...tu vois? »
Le concerné leva les yeux et le vit, la joie semblait revenir sur son visage d'enfant.
« Mais on va s'en sortir alors ! C'est super ! Enfin...je crois? Non? »
« On va faire une pyramide, tu monteras tout en haut, puis sur la corniche, et de là, tu attraperas Unster et tu l'aideras à monter. » Expliqua calmement Skillnez.
« ...comment vous allez faire pour monter vous? » Coupa Seyhial.
« … Vous serez trop hauts et nous trop bas. On ne pourra pas. »
« Alors je ne veux pas le faire! On va mourir tous ensembles ! » Pleurnicha de nouveau le garçon.
« Seyhial. Arrête. C'est égoïste de ta part. Vous avez une chance de vous en sortir, alors écoute-moi bien, tu vas monter et aider Unster ensuite... » Il prit alors fermement les épaules de Seyhial, le forçant à le regarder dans les yeux... « Et ensuite...quand vous retournez auprès des autres...je veux que tu prennes soin d'eux. Je veux que tu me le jures. Tu vas protéger notre famille en l'absence de Fukano. T'as compris, Seyhial? Jure le ! Jure ! » Il le secoua de temps à autre. Le garçon versait quelques larmes, n'osant pas croiser le regard de celui qui allait se sacrifier pour lui permettre de vivre. Il regarda ailleurs. Il vit As2pik expliquer à Unsterblicher la même chose. Le brun se contenta de baisser le regard avant de faire un câlin au Patrick.
« Seyhial? » Demanda Skillnez.
« ...d'accord. Mais...avant... » Le garçon-panda se hâte d'enlacer son ami blond pendant de longues secondes. C'était un adieu. Il ne le reverrait plus.

Ils se lâchèrent à contre-coeur. As2pik et Unster les attendaient près du mur. Le Patrick prit alors Skillnez sur ses épaules, Unster grimpa à son tour, puis Seyhial. Quand il eu atteint la corniche, le garçon tendit sa main pour soulever le deuxième garçon et l'aider à se hisser sur la plate-forme de pierres. Seyhial regarda ensuite Skillnez descendre des épaules d'As2pik, ce dernier lui fit un grand sourire.
« Merci... » Murmura t-il alors. Lui et Unster suivirent alors un nouveau couloir, d'un pas rapide, ne voulant pas entendre les cris d'agonie des deux sacrifiés. Skillnez se laissa tomber contre le mur, imiter par son compatriote.
« ...ça a été plus facile que je ne pensais. »
« Ouaih. J'espère que les autres s'en sortiront et qu'une fois sauvés, ils botteront le cul de Pierre pour moi. Ahlala...je lui avais pourtant dis... enfin, j'ai eu une vie heureuse et bien remplie. J'suis ravi de disparaître avec toi. »
« T'as l'air bien plus sympa que tu n'y parais. Dommage, on se connait à peine... allez...adieu mon pote. » Conclu Skillnez tout en levant son poing fermé vers As2, ce dernier l'imita et leurs poings s'entrechoquèrent lentement, alors que la lave les recouvrait pour toujours.

*_*_*_*_*_*_*_*

Deux coups de canon retentirent. Les cœurs se serrèrent. Qui était mort? Ils ne savaient pas. Ils n'eurent la réponse qu'en voyant Unster et Seyhial apparaître dans ce qui semblaient être l'ultime salle de leur labyrinthe à eux. Piégés, ils ne pouvaient qu'attendre que la partie ne se termine, ou que le monstre ne finisse par venir les achever.
« Pauvre As2pik...c'est...horrible. » Souffla Bill alors que les larmes montaient à ses yeux.
« Et Skillnez...abruti... » Continua Fukano, les oreilles baissées. « Vite...par pitié...venez vite... »
Ils espéraient voir arriver le trio manquant.

Ils étaient en route, non loin de la sortie. Ils courraient, revenaient sur leur pas, prenaient d'autres voies pour rechercher la sortie. Ils eurent entendu les coups de canon, mais ignoraient qui avait succombé à la malédiction du labyrinthe. Pierre le redoutait. Newtiteuf espérait. Bboy suivait, ne voulant qu'une chose : l'arrêt de cette boucherie.

Le stress monta d'un cran du côté de l'arrivée...la bête noire était dans la même pièce que les deux prisonniers restants. Fukano paniqua. Seyhial ne pouvait pas combattre. Unster non plus. Pourtant, ce dernier semblait motivé à protéger le garçon panda qui s'était accroupi dans un coin, tremblant de tout son être. Unsterblicher saisit une roche, qu'il lança à la figure de la bête tout en hurlant de venir le chercher. Le monstre se rua sur lui. Il réussit à glisser en dessous et admira avec brio la créature s'écraser le nez sur la paroi. Seyhial ouvrit un œil, puis deux. Unster mettait sa vie en danger pour le protéger lui. Lui le trouillard. Il avait pourtant promis à Skillnez qu'il protégerait les autres. Certes, Unster ne faisait pas partie de Gargarismod. Mais c'était tout comme. C'était sa famille. Le panda prit une roche à son tour et l'envoya à la figure de la créature, revenue sur ses pattes. Cette dernière tourna la tête vers Seyhial, avant de retourner la tête en direction d'Unster qui venait de lancer une deuxième roche. Elle ne savait plus où donner de la tête. La diversion ne durerait pas éternellement. La créature avait fait son choix...et plongea sur Seyhial, toutes griffes dehors, sous les yeux horrifiés des spectateurs et d'Unsterblicher...

Seyhial ferma les yeux, sentant sa fin approcher...

Puis, le silence. Il ouvrit un œil et fût choqué de voir que la bête avait disparu. Il ne comprit pas pourquoi ni comment, mais elle semblait parti.

À la sortie du labyrinthe des aventuriers, Bboy, NT et Aypierre étaient arrivés juste à temps, essoufflés, à bout de force, ils étaient à genoux sur le sol de la grotte. Leurs amis vinrent à leur rencontre. Harry aida Newtiteuf à se relever. Nems aida Bboy et Azenet releva le chef des Patricks, heureux de le voir de nouveau sur pieds. Bill n'en crut pas ses yeux. Mais sans doute aurait-il les explications plus tard. Pierre se releva, cherchant des explications. Que s'était-il passé? Qui était mort?

« Félicitations, messieurs. L'épreuve est terminée. J'ai hâte à notre prochaine rencontre... fufufu... » Fit la voix dans les ténèbres, alors que le décor se volatilisait autour d'eux. Les murs de pierres disparaissaient, ainsi que le sol en verre. Avant que tout ne s'efface, ils eurent la vision d'horreur tant redoutée : les portraits de Jiraya, d'As2pik et de Skillnez, barrés d'une croix rouge, disparurent dans les ténèbres avec le labyrinthe.

*_*_*_*_*_*_*_*

Ils étaient revenus à l'hôtel... ou plutôt la plage, puisque ce dernier avait disparu, ne laissant qu'un champ de ruines derrière lui. Aypierre sentit un regard insistant sur son dos. Il se tourna pour trouver Fukano en face de lui. Il ne lui laissa pas le temps d'ouvrir la bouche et parla le premier.
« Je sais. Je suis fautif, entièrement responsable de ce qui nous arrive. Ils sont morts par ma faute. Vous avez le droit de me détester. Je ferais pareil à votre place. »
« Pierre ! » Coupa Fukano, l'air énervé. Ce dernier se tut et laissa la parole à son ami.
« Pierre. Je veux qu'on arrête ce malade. Cessons de nous battre et partons le chercher. Tous ensemble. Je t'en supplie. Reformons notre groupe et affrontons le mal, détruisons le une bonne fois pour toute. » Dit Fukano d'un air sincère. Pierre balaya l'assemblée derrière lui, tous avaient la même tête.
« Mais les épreuves...ils vont nous forcer à nous battre... » Commença le chef des Patricks, avant d'être de nouveau interrompu, cette fois-là par une voix inconnue.
« Ils s'adapteront. Ils vous en feront baver. Mais maintenant qu'ils sont à mi-parcourt, ils s'en ficheront, que vous soyez en équipe ou non. »

Tous se retournèrent vers l'étranger. Ce dernier portait toujours sa cape en cuir marron. Le petit chien blanc était sagement assis à ses côtés.
« Vous faites bien de vous réunir. Car le vrai jeu va commencer. »
« …ça y est, je me rappelle... cette voix...je l'ai déjà entendu quelque part... »
« De toute façon, je ne pouvais pas rester éternellement caché. »
« Je t'ai vu dans le Nether. » Continua Aypierre.
« Vraiment? Je pensais être discret. Ma couverture est donc compromise. » Sourit l'étranger.
« Mais bordel, c'est qui à la fin?? » S'exclama Bboy.
« Venant de toi, Bib' ça m'étonne. Nous qui sommes bons amis. Mais je ne t'en veux pas, cela fait si longtemps que nous ne sommes pas vus. » Continua l'étranger.
« Tu étais à bord d'un avion de tourisme qui a mystérieusement disparu des radars. Cet avion a atterrit sur cette île. Les autres passagers ont surement été tué par les monstres et le maître du jeu. Et toi, tu as continué de survivre, seul, jusqu'à notre arrivée...je n'ai pas raison...? » Continua Aypierre tandis que le garçon d'en face enlevait, sous les yeux ébahis de tous, sa capuche, laissant paraître sa chevelure châtain et ses deux yeux bleus profonds....
« N'est-ce pas, Frigiel? »

*_*_*_*_*_*_*_*

Dans la salle des prisonniers, les lettres rouges sang apparurent....

Jiraya a été tué.
As2pik s'est noyé dans la lave,
Skillnez s'est noyé dans la lave.
Chapitre 7 : Les liens sacrés se déchirent.

Début Jour 4-
Équipe bleue : 600 prismarines.
Équipe rouge : 1060 prismarines.


Aypierre ne voyait plus rien. Son monde s'était obscurci. Il ne distinguait que des ombres, que des sons lointains lui évoquant de rares souvenirs. Son monde s'était écroulé. Il revit encore le portrait de Souls, cette croix rouge le bannissant à tout jamais du monde des vivants. Il le connaissait depuis si longtemps et le perdre comme cela... à cause de la lave en plus? Il était tombé dedans? Le fondateur des Patricks se sentit déprimé, abattu. Il avait lâché son arme, regardant le sol avec insistance, un regard vide, vitreux. Il entendit des cris lointains. Il s'en ficha. Le monde était flou, comme s'il entrait dans une bulle de rêve. Il crût entendre son prénom, plusieurs fois. Il sentit une vive douleur à la joue gauche, mais ne réagit pas plus que ça. Encore des cris. Des bruits lointains d'explosions... et soudain, la douleur intense, dans sa main droite, qui le fit sursauter et reprendre connaissance. Il vit le visage paniqué de Bboy devant lui, arme en main. Derrière lui, Nems hurlait lui aussi en courant à la façon d'un lapin, en zigzag. Le Patrick se demanda ce qu'il se passait. Bboy le tenait par le col.
« Y A UN GHAST PUTAIN ! REVEILLE-TOI, C'EST PAS LE MOMENT DE DORMIR. Y A UN GHAST ! » Hurla t-il à pleins poumons.
Le Patrick tourna son regard vers le ciel et vit la créature cubique et blanchâtre leur tirer des boules de feu. Très vite, l'instinct de survie reprit le dessus, il prit la main de Bboy et l'entraina avec lui, courant en zigzag à la manière de Nems pour éviter les boules de feu explosives.

Après quelques minutes de course folle, le trio se réfugia dans une grotte en pierres du Nether. Soufflant péniblement, Nems se laissa tomber sur le sol chaud des enfers. Bboy était à genoux, soufflant péniblement lui aussi, avant de jeter un regard froid à Aypierre.
« Gros...tu vas m'expliquer ce qu'il t'arrive...? Pourquoi t'as pas bougé !? Tu allais crever putain ! »
« ...Je...je ne sais pas... » Balbutia Aypierre entre deux bouffées d'air. Il ferma un œil, sentant la coupure dans sa main droite. « Ouch...depuis quand j'ai ça? »
« Ça, c'est moi qui te l'ai fait... » Avoua Bboy.
« Il t'a collé quatre baffes aussi ! Quatre fucking baffes ! J'ai jamais vu quelqu'un d'aussi long à la détente ! » Hurla Nems à son tour.
Le Patrick porta une main à sa joue rougie par les mains de son ami encapuchonné. Il n'avait rien senti? Avait-il été troublé à ce-point par la mort de Soulstealer? Au point de mettre ses amis en danger de mort? Le Patrick grogna et donna un coup de poing dans le mur le plus proche. S'en était assez. S'il ne se ressaisissait pas très vite, il allait condamner son équipe. Le Patrick regarda ses compagnons et pointa un pont de pierres du nether non loin d'eux.
« J'ai vu une forteresse là-bas derrière. On cours. On ne s'arrête pas. On fait attention aux trous. Ok? » Ordonna le chef du groupe.
« Si seulement on avait un arc... » Soupira Bboy. « On pourrait le shooter cet espèce de fantôme de mes deux...! »
« Ouaih mais on n'a pas d'arc. Parce qu'on n'a pas trouvé d'araignée ni de fils. Donc ben...fait avec et cours mon petit Bboy. Je suivrais ton petit derrière, ok? » Sourit Nems en rangeant l'épée en diamant dans le fourreau accroché sur son dos.
« Ouaih, ne me suis pas de trop près quand même. » Soupira l'homme en capuche. Il regarda Aypierre ensuite, se massant le bras et vint lui frotter le dos amicalement : « Gros. Je sais ce que tu ressens. Si je perdais Jiji ou Fufu...je serais exactement comme toi. Je ne le connaissais pas trop. Il avait l'air gentil. Mais rassures-toi, personne ne l'oubliera jamais. Il restera dans nos mémoires pour toujours, on oubliera pas son sacrifice. Mais on doit avancer. Il faut qu'on trouve de la verrue, des bâtons et qu'on continue ces épreuves à la con pour sauver ceux qui restent, ainsi que cette planète. Et on devrait se dépêcher. Voilà. »
Aypierre fût étonné d'entendre un si beau discours de la bouche de Mr.Bboy. Il se sentit touché et lui sourit. Il hocha la tête à l'attention des deux autres : « Vous avez raison. On bouge. On dirait que le Ghast s'est éloigné...pas de course dans ce cas. On reste groupé, d'accord? »
Les deux hochèrent la tête en synchronisation. Ils se dirigèrent ensuite vers le fameux pont afin de trouver la forteresse.

*_*_*_*_*_*_*_*

Dans le monde d'Elvylius, Bill Silverlight sortait d'une galerie creusée en escaliers. Il remonta, les bras chargés de diamants et de fer. Il posa le tout sur la table de travail et tourna son regard vers le lit...vide. Son regard s'agrandit alors. De la sueur commença à perler son front. Il regarda partout, l'air paniqué. Il vint soulever le matelas et le reposa, tremblant. Il regarda de nouveau dans toutes les directions et commença à stresser tout seul.
« ….Azenet? Dit-moi que tu es planqué et que tu veux me faire peur. J'aime pas ça du tout !! Déconnes pas ! J'ai...J'ai promis à Pierre...Aze !!! Où tu es?? AZEEEEEEE!?? »
Il hurlait dans tous les sens, il regardait partout, dans tous les recoins. Il manquait énormément de ressources. Le barbu regarda l'escalier menant à la sortie.
« ...T'es quand même pas allé au Nether tout seul? Mais Pierre va me tuer !!! T'es sérieux, là?? Revient !!! » Hurla t-il en pensant qu'on lui répondrait. Une main se posa alors sur son épaule.
« Aaaaaaaah ! » Bill hurla à en crever les tympans de l'autre garçon. Il s'était accroupi, les mains sur la tête, tremblant. Azenet, qui se tenait juste devant lui, pencha la tête en le regardant.
« Tu fais quoi, Bill? C'est une nouvelle technique de survie? »
« ….Je vais te... » Commença t-il en lui agrippant les épaules fermement, puis il le regarda, plein de haine : « Où tu étais? J'ai failli avoir une crise cardiaque ! Ça ne va pas non? Disparaître comme ça !! J'ai cru...J'ai cru que...On a déjà perdu Souls...ne me refait plus jamais ça... » Soupira t-il en le lâchant finalement. L'ainé partit s'asseoir sur le lit, plongeant son visage au creux de ses mains. Azenet le rejoignit et posa une main sur son dos. Il voulait des explications, il allait les lui donner.
« Comme tu ne remontais pas, je suis parti te chercher, c'est tout? Je pensais que tu apprécierais un peu d'aide mais... j'ai dû te rater. Je t'ai entendu hurler alors je suis remonté aussi vite que je pouvais. Voilà. Je n'étais pas parti au Nether non. Même si j'en ai envie. » Raconta le brun aux yeux marron.
« Désolé. J'ai peut-être exagéré. Je sais que tu n'es pas en sucre et que tu es pratiquement remis de ta chute...mais Pierre m'a confié une seule mission et pour une fois, je ne voulais pas la rater et...avec ce qui vient de se passer... »
« On retourne à la bibliothèque de l'hôtel? » Coupa Azenet.

Le barbu leva son regard vers le plus jeune. Pourquoi voulait-il retourner là-bas? Il fronça les sourcils et posa un doigt sur le torse d'Azenet, le menaçant.

« Tu vas rester ici. On va rester ici. Aypierre a demandé à ce qu'on reste ici alors on y reste ! » S'énerva le décorateur.
« Je croyais que tu voulais faire des recherches sur la légende et tout? » Essaya Azenet, voulant le prendre par les sentiments et la curiosité.  Bill détourna le regard. Bien entendu que sa curiosité était titillée. Bien sûr qu'il voulait y aller pour y faire des recherches. Mais, il avait une mission.
« Non. » Répondit sèchement le barbu.
« Allez, Bill ! Fait pas la mauvaise tête ! Et on y va à deux, donc tu me surveilles, donc tu écoutes Aypierre aussi en quelque sorte. Et depuis quand tu suis les ordres? D'ailleurs, est-ce que ce sont des ordres? Non. Ce sont des recommandations avec un ton de voix plus élevé que la normale. »
« Tu dormais pendant ces recommandations. Donc, tu ne sais pas. Et je n'ai pas envie d'aller risquer ma peau ! On va aller miner tous les deux et tu resteras dans mon champ de vision, vu? » Grogna le Patrick à la blouse.
« Mais pourquoi faire? On a bien assez de diamants...et d'autres trucs. Non, tu veux y aller parce que tu as peur. » Ronchonna le brun.
« Je n'ai pas peur. Si Pierre revient et qu'il ne nous voit pas ici...ça va être notre fête, c'est tout ! Arrêtes donc de râler... »
« Il faut qu'on aille récupérer le parchemin. »
« Je n'ai pas envie de participer à une autre épreuve stupide qui va tuer l'un d'entre nous encore... » Soupira Bill en se rappelant du tableau d'affichage. Azenet se massa le bras, repensant à Souls. Ils ne le reverraient jamais alors.
« Si on ne participe pas, ils tueront nos amis. Tu as oublié? » Se rappela le brun en repensant aux captifs dans la boule de cristal.
« Je n'ai pas oublié. Mais qu'est-ce qu'il nous prouve que ce sont vraiment eux? Ce ne sont peut-être que des illusions dans le but de nous berner et nous forcer à nous entretuer. Et on est en train de rentrer dans le jeu. On devrait plutôt trouver un moyen de quitter cette île. S'il y a des barrières pour nous empêcher de partir par la mer, alors le Nether pourrait être tenté. Pour cela, il faut que Pierre revienne et m'en dise plus. Je lui ai demandé de vérifier, en parcourant la même distance que celle de l'île. S'il n'y a pas de barrières, nous pourrons voyager quelques jours dans le Nether, y construire un nouveau portail et ressortir en dehors des limites d'Elvylius. Et c'est pour cela, pour cette expédition, que nous avons besoin de ressources. Beaucoup de ressources. Tu vois? » Expliqua Bill en faisant les cent pas dans la pièce.
« Ce que je vois surtout, c'est que si ce sont nos vrais amis, on va avoir les mains tâchées de leur sang en plus de ne jamais sortir d'ici. J'ai pas envie de risquer la chose. »

Bill baissa les yeux. Azenet avait tellement raison sur ce point. Peut-être était-il égoïste de ne penser qu'à lui? Le Nether serait bordé. Il en était certain. Il voulait juste garder un infime espoir de fuite. Un tout petit peu. Il soupira et se dirigea vers l'établi pour confectionner deux armures en fer, ainsi que deux plastrons en diamants. Il les enchanta rapidement et tendit la moitié à Azenet.
« On y va. Mais, tu ne me lâches pas d'une semelle, c'est clair? »
« Très clair, Bill. » Accepta Azenet tout en enfilant l'armure. Ils prirent quelques victuailles et des armes, avant de ressortir de leur base. Bill laissa un petit mot sur l'établi, à l'attention des trois absents s'ils revenaient avant eux.

*_*_*_*_*_*_*_*

Le silence régnait dans le groupe. Tous avançaient têtes baissées, abattus, perdus, déprimés. La forteresse n'était plus qu'un souvenir lointain, elle disparaissait derrière eux, au fur et à mesure de leurs pas. Le glouglou de la lave en fusion était la seule musique d'ambiance pour leur marche funèbre. Par moment, de petits sanglots s'échappaient du garçon brun aux vêtements noirs, que le plus grand du groupe portait sur son dos. Les larmes coulaient encore sur ses joues, les murmures étaient toujours présents et sortaient de sa bouche de temps à autre. Fukano tourna la tête vers Zerator. Le pauvre était à bout de force, aussi bien physique que mentale. Jamais, ô grand jamais, le demi-Pokémon n'avait vu son ami dans un état pareil. C'était comme si sa vie était brisée, comme si la raison d'exister avait cessé. Lui qui était toujours souriant, plein de joie de vivre, spontané... il découvrit une nouvelle facette de Zerator. Une facette qu'il n'aurait aimé ne jamais connaître. Harry se mit aux côtés de Fukano, le regardant à peine. Newtiteuf suivait en silence, les bras croisés. Le silence pesait. Il devait leur parler. Mais que dire? Que dire après la perte d'un être proche? C'était la première fois qu'il perdait quelqu'un. La tristesse monta rapidement au cœur de Fukano et l'arrêta net, en plein milieu d'une plaine de pierres du nether. Harry s'arrêta et se retourna. Pourquoi n'avançait-il plus?
« Tu...tu veux que je le porte, Fuka? Tu dois être fatigué, toi aussi. » Proposa t-il tout en s'approchant du mi-Arcanin. Ce dernier venait de poser Zerator par terre et regarda le mi-slime de ses yeux ambrés. La tristesse se lut dans son regard. Il se leva et partit ensuite dans une direction sous le regard curieux de ses deux compagnons. Qu'allait-il faire?
« ….mec, il ne va quand même pas...se suicider? » S'inquiéta Newtiteuf l'espace d'un instant.
« ….arrêtes de me faire peur ! C'est pas drôle...je...je ne sais pas...Je ne l'ai jamais vu comme ça...Fukano déprimé...c'est...c'est comme Aypierre qui perd à quelque chose. Ça ne s'est jamais vu. Si lui n'a plus la foi, qui l'aura? »
« Nous. » Répondit le dresseur de Pokémon tout en posant une main ferme sur l'épaule d'Harry. Il continua en le regardant de ses yeux rubis : « C'est triste. Mais je te rappelle que c'est un sacrifice. Pas une mort stupide. Souls a donné sa vie pour nous permettre de faire des potions. Il a préféré sauver les bâtons de Blaze. C'est un héros. Et un héros, ça s'honore. Et comment on l'honore? On continue et on ne lâche rien. Et au fond de moi, j'ai ce petit espoir d'entendre son rire à nouveau. La légende...la légende, elle dit qu'un vœu sera accordé au vainqueur. Moi je vais m'accrocher à ça, moi je veux faire le vœu que Souls nous revienne en vie. Et toi, Harry? Tu vas faire quoi? »
« ….je vais réveiller Zerator. NT...t'es tellement...enfin...tu as un vrai don pour motiver les gens, tu sais? »
« J'essaye juste de garder la tête froide. Je vais chercher Fukano. » Conclut le dresseur de Pokémons avant de continuer son chemin sur les traces de leur ami.

Harry se baissa au niveau de Zerator et lui donna quelques petites claques sur la joue, sans violence. Ce dernier ouvrit ses yeux marrons et regarda celui qui le frappait. Il s'assit, les yeux baissés. Les larmes lui revinrent rapidement et alors qu'il allait pour se cacher le visage entre ses mains, Harry les lui prit pour le fixer droit dans les yeux.
« Ce n'est pas ce que Souls voudrait, alors tu arrêtes. On a besoin de tout le monde là. C'est dur. Dis-toi que je le connais depuis bien plus longtemps que toi. C'est une grande perte. Mais, on doit continuer de vivre et d'avancer. Sinon, on finira tous comme lui. Et je suis sûr qu'il apprécierait. Tu veux bien te relever et nous aider, Zerator? »
Zera posa ses mains sur ses joues encore en feu. Il pensait, assit en tailleur. Souls était mort. Mais les autres avaient bien raison. Il ne devait pas se laisser envahir par la déprime ou la colère.  Il devait rester lui-même et continuer d'avancer. Il soupira profondément avant de regarder Harry avec un air abattu.
« Mais j'ai tellement mal partout... je ne peux pas... » Geignait le garçon.
« On a tous mal partout. Plus vite on sera rentré, plus vite on pourra se reposer. »
« Alors...en avant ! » Dit-il en élevant le ton de voix. Il se releva et s'approcha ensuite du vide, au-dessus d'un lac de lave, puis, il mit ses mains en cornet et hurla : « Tu vas voir Souls ! On va tous les défoncer et on t'érigera une statue ! Promis, juré ! »
Harry sourit en fond. Mine de rien, cela faisait plaisir de retrouver un Zerator en forme. La tristesse était toujours présente et elle le serait pour toujours, mais tant qu'ils resteraient ensembles, ils pourraient affronter tous les maux, toutes les épreuves. Ensemble. Un hurlement sinistre se fit alors entendre, coupant les folies de Zerator. Ce dernier tourna la tête vers une grotte s'enfonçant vers le cœur du Nether. C'était par cet endroit, qu'étaient descendus Newtiteuf ainsi que Fukano. Le garçon habillé de noir s'approcha du trou en compagnie d'Harry, il vit alors l'énorme masse orangée remonter vers eux.
« ...ça fait du bien de se lâcher un peu... »
« Fuka? C'est toi qui a hurlé? » Demanda Harry. « C'était...glauque. »
« Ça m'a pris d'un seul coup, je ne sais pas trop pourquoi...J'avais juste envie de hurler... mais...je ne voulais pas le faire en votre présence... pardon. » Expliqua le mi-Arcanin en couchant ses oreilles. Newtiteuf remonta peu de temps après lui. Pour un loup, il était tout à fait normal de pleurer un défunt et de l'accompagner vers le ciel avec un magnifique hurlement. Ce dernier hommage à Soulstealer scella à jamais son cercueil. Il était temps de tourner la page et de retourner dans le vrai monde.

*_*_*_*_*_*_*_*

La forteresse était toute petite comparée à celle trouvée par l'équipe rouge. Mais fort heureusement, elle possédait au moins une partie où poussaient les verrues du Nether. Nems les récolta dans un sac en toile, pendant qu'Aypierre surveillait l'entrée, à l'affût de Blaze à tuer. Bboy se baladait lui, dans les couloirs, cherchant les coffres, affrontant des squelettes. Il faisait sa petite aventure solo. Le génie marcha en silence, repensant aux visages de Fufu et de Jiraya dans la boule de cristal. Xari aussi. Mais lui était moins important. C'étaient ce que racontaient les rumeurs en tout cas. Ses amis, ses compagnons, non, ses frères de sang même, tous en danger et pouvant mourir par leur faute? Il ne pouvait l'accepter. Si seulement il avait un moyen de les localiser. Selon lui, ils se trouvaient sur l'île. Ça ne pouvait être autrement. Les ravisseurs les retenaient en otage quelque part. L'aspect du sol de leur cage lui rappela un sol de grotte. Mais des grottes, il y en avait tout un paquet. Comment trouver la bonne? Le génie finit par revenir vers ses compagnons, ces derniers l'attendaient de pied ferme.
« Tu as trouvé quelque chose, Bib'? » Demanda Aypierre.
« Rien du tout, gros. Je réfléchissais. Nos amis là...ils doivent être cachés quelque part sur l'île. Faut qu'on les trouve ! »
« Cet homme encapuchonné là, celui qui a sauvé Aze...il sait peut-être où ils sont? Il a l'air vachement renseigné en tout cas. » Déduit Nems tout en rangeant le sac sur son dos. « On aura largement le temps d'en débattre... tu as de quoi refaire un portail, Pierre? »
« Non. Je n'y ai pas pensé. On va devoir reprendre celui du volcan. » Conclut Pierre en commençant à repartir vers l'entrée de la forteresse.

Ce fût à la sortie qu'ils croisèrent un groupe de Blaze peu amicaux. Pierre se figea. Ils étaient prêts à tirer, mais dans la confusion, l'un d'eux pourrait tomber dans la lave juste en-dessous. Le Patrick observa les Blaze un à un. Certains se tiraient dessus, mais l'un d'eux semblait avoir Bboy en ligne de mire. Rapidement, l'ainé se hâta de pousser son ami encore sur le pont qui joignait la forteresse et la falaise, pour lui faire esquiver une boule de feu. Cette dernière avait percuté le dos du Patrick, le faisant hurler de douleur. Son pull se mit à brûler, ils n'avaient aucun moyen de l'éteindre, l'eau s'évaporant trop rapidement dans le Nether. Nems les rejoignit, esquivant les projectiles enflammés comme il le pût, avant de se jeter sur Aypierre pour le faire rouler au sol et éteindre les flammes. Le Patrick gémissait de douleur, sa peau avait brûlé en grande partie au niveau du dos.
« Ils viennent vers nous ! » Hurla Nems. Bboy se hâte de prendre Aypierre sur son dos. « Fonce ! J'te suis gros ! On se casse! Tient bon, Pierre ! On va te soigner ! »

Les paroles du génie semblaient si lointaines. Aypierre ne sentit que la douleur que lui affligeait son dos. Il souffrait. Mais cela aurait pu être pire. Bboy aurait pu tomber dans la lave à cause du tir du Blaze et aurait fini comme Souls. Il serrait les dents. Ce n'était que passager. Il savait qu'ils possédaient les potions à présent, il ne restait qu'à rentrer. Le chef de l'équipe bleue avait une foi aveugle en les membres de son équipe. Le paysage du Nether défilait devant ses yeux, il espérait ne jamais y remettre les pieds. Il sursauta légèrement. Son regard s'était porté sur un portail apparaissant au loin, sur une plate-forme de pierres rouges. Quelqu'un en sortait. Il ne vit pas qui il était. Peut-être leur mystérieux allié? Un ennemi? Mélodie? Il ne savait pas. Il ferma les yeux, essayant de penser à autre chose que la douloureuse chaleur qui envahissait son dos. Bboy quant à lui, fonçait. Il courut comme jamais il n'avait couru. Nems le talonnait, avec leur précieux chargement. Ils furent rapidement au portail et le traversèrent... pour se retrouver au beau milieu de nulle part.

Il faisait nuit. La troisième journée s'achevait. La lune montante et perpendiculaire à la terre, laissa penser au génie qu'il était minuit passé. Mais où diable avaient-ils atterrit? Le garçon aux cheveux noirs sentit un stress lui monter à la tête.
« Nems, dit moi que tu as du melon. » Paniqua le génie.
« On a tout laissé dans les coffres. »
« Mais merde, Pierre il est pas bien là ! Il lui faut une potion ! On est où bordel? Pourquoi on a pas linké avec le volcan? »
« C'est peut-être l'autre équipe qui a construit ce portail? Et du coup, on est...loin de chez nous là. Attend, je vais grimper dans cet arbre et essayer de trouver un point de repère. Et toi... heuh... qu'est-ce qu'on fait avec un brûlé? Tu le sais toi? »
Comme secours d'urgence, on pouvait trouver mieux. Oui. Bboy se mit à réfléchir. Il pouvait toujours mettre du tissu mouillé sur sa plaie? Non, ça ne ferait que le brûler d'avantage. Il ne pouvait que regarder Nems jouer au singe et espérer. L'homme au masque « Troll » grimpa tout en haut de l'arbre de la jungle et chercha un point de vue correcte. Ce fût à ce-moment qu'il la vit...la plage ! Tout prêt d'eux ! Et s'il y avait plage aménagée, l'hôtel devait se situer non loin. Rapidement, il descendit pour annoncer la bonne nouvelle à son camarade.
« T'as trouvé l'hôtel? Mais ça ne nous arrange pas ! La base est à l'autre bout, mec ! On a tout pillé là-bas ! » Râla Bboy, visiblement trop inquiet pour avoir les idées claires. « Qu'est-ce qu'on fait...? Pierre va mourir si ça continue... »
La voix du génie se brisait au fur et à mesure de ses mots. Jamais il n'avait montré autant de faiblesse. Il eût l'impression que toutes les responsabilités retombaient sur ses épaules. Nems réfléchissait, bras croisés.
« De toute façon, on est obligé de passer par l'hôtel pour retourner à la base. On peut toujours fouiller voir s'il n'y a pas quelque chose? Pierre est fort. Il va tenir. T'inquiètes pas ! Et Bib...je vais t'aider. T'as pas à endosser tout ça tout seul. Alors on y va. On y va ensemble, on se sert les coudes ! Je snipe tout ce qui bouge. » Encouragea l'homme en veste noire. Le génie se contenta de hocher la tête. Il n'était pas rassuré pour autant. Chaque gémissement de la part du leader le faisait sursauter. Il n'avait aucune connaissance en médecine. Bill en avait. Mais pas lui. Les deux compagnons s'engagèrent dans la jungle en direction de leur ancien hôtel, priant les dieux pour que leur ami survive à cette nuit.

*_*_*_*_*_*_*_*

Deux hommes courraient dans la jungle dense et finirent par se cacher derrière le mur de l'enceinte de l'hôtel. Le plus vieux regarda derrière eux, personne. Il finit par lâcher un gros soupir et se laissa tomber assis dans le sable, reprenant son souffle.
« Ces sorcières sont vraiment... »
« Flippantes? Dangereuses? Des sorcières quoi. » Continua le plus jeune, essayant de relever son ami en le tirant par le bras. « On n'a pas le temps de statuer sur ça, Bill. Rentrons dans le bâtiment ! Les squelettes arrivent ! T'as pas oublié? Si j'ai une seule égratignure... »
Bill se leva et embarqua son compagnon avant de foncer vers l'hôtel. Il lui avait donné une bonne motivation.

L'hôtel était vide, sombre. L'ambiance pesait. Les couloirs semblaient sans fin. Il n'y avait aucune lumière. Aucun bruit. Bill fouilla son sac et en sortit une lampe torche, qu'il alluma avec quelques tremblements. Il était stressé, n'étant pas fan des endroits sombres et hantés. Là, ça y faisait carrément référence. Il ne restait qu'à croiser un monstre un peu glauque et le tour serait joué. Azenet marchait à reculer, pas mieux rassuré que son ami. Quelle idée stupide avait-il eu là? Il le regrettait. Tout cela pour ramener des bouquins. Ils prirent le chemin de la bibliothèque et passèrent devant leurs anciens dortoirs. Le jeune eut la curiosité de regarder ce que contenait la boite aux lettres. Il y avait un parchemin. Aze le prit et le déplia. Bill le lut par dessus son épaule.

« Enfermés et liés pour l'éternité, trouvez le moyen de vous échapper. 
Dans un labyrinthe à jamais égarés, vos amis pourraient bien se faire tuer.»

Ça n'annonçait rien de bon. Le barbu sembla perplexe. De quels amis parlaient-ils? De l'autre équipe ou bien des captifs? Que ce fût l'une ou l'autre, ça n'annonçait rien de bon de toute façon. Bill rangea le parchemin dans sa veste et pressa son ami pour rejoindre la bibliothèque. Ils suivirent un long couloir tournant sur leur gauche et poussèrent une grande porte en bois, derrière laquelle se trouvaient les fameux livres antiques. Bill sût où chercher. Il était déjà venu. Il se dirigea directement vers les étagères qui l'intéressait. Azenet surveilla les couloirs. Il n'avait guère envie de retomber sur Mélodie. Un frisson lui parcourut la colonne vertébrale. Ça non. Il ne voulait pas la revoir. Le jeune brun pressait son ainé.
« Dépêche, Bill. J'entends des pas. » Stressa le brun.
« On y va. En silence. » Répondit son ami alors que sa sacoche débordait de bouquins en tout genre.
Les deux reprirent leur route vers la sortie de l'hôtel, marchant d'un pas lent, peu rassurés. Azenet finit par marcher en arrière, surveillant les alentours. Quand soudain, son dos poqua dans quelque chose. Il se retourna et tomba nez à nez avec un homme en costard noir, revêtant un masque blanc. Pas de doute possible. Le jeune pointa l'affreux monstre du doigt en hurlant pour attirer l'attention de Bill, avant de dégainer son épée en diamant.
« SLENDER !!! Fuit !!! Bill !! »  Hurla le pauvre Azenet.
« De quoi? Où ça Slender?? Bordel, mais vous faites quoi ici? Bboy !! Regarde qui est là !? » L'interpella l'homme au masque en prenant le poignet d'Aze pour l'arrêter dans son attaque. Bill accourut alors.
« Mais Aze... c'est Nems ça. » Soupira Bill, alors que son cœur avait failli le lâcher en cours de course. Et oui. Ce n'était guère le monstre tortionnaire, bourreau d'enfants, mais bel et bien leur allié au masque Trollolo. Pour sa défense, il faisait sombre. Et dans l'obscurité, les deux furent facilement confondus. Habillé de noir, portant un masque blanc... Azenet soupira de soulagement.
« Tu m'as réellement pris pour Slender? Sérieusement? » Se vexa Nems.
« Hey...dans le noir...bon, t'étais peut-être un peu petit... » Affirma le brun aux yeux marrons. Il regarda derrière Nems par curiosité. « Où sont Bboy et Aypierre? Vous êtes ressortis du Nether? »
Nems grimaça et se massa le cou. Comment leur annoncer la nouvelle avec délicatesse? En fait, l'homme au masque n'en avait jamais eu, au diable la délicatesse ! Il soupira, avant de montrer une pièce non loin derrière d'où émanait la douce voix du génie. Azenet et Bill s'approchèrent et entrèrent dans cette pièce, qui était l'ancienne infirmerie de l'hôtel. Ce qu'ils virent les choquèrent alors.

Aypierre était allongé sur l'un des lits. Son état semblait préoccupant. Il transpirait, fiévreux, son dos portait une vilaine brûlure et sa respiration était saccadée. Bill s'approcha rapidement alors que Bboy expliquait leur rencontre avec les Blazes, comment le leader lui avait sauvé la vie. C'était du Aypierre tout craché. Bill sortit son matériel de médecine mais se tourna vers le groupe.
« Vous avez les verrues? » Demanda t-il.
« Oui. Mais l'or et le melon sont à la base. » Soupira Bboy en baissant les bras le long de son corps.
« On n'a pas pensé à en prendre non plus... il faut qu'on retourne là-bas, Bill! » Grogna Azenet en se penchant sur son ami au teint verdâtre.
« Il n'est pas en état de faire plus de route, Aze. On va le perdre si ça continue. Nems, on devrait creuser sous l'hôtel, voir s'il n'y a pas d'or par exemple? Un aller-retour serait de trop. La jungle est proche, on peut trouver du melon. Je ne vois que ça...je vais essayer de le maintenir en vie le plus longtemps possible, mais sa guérison ne dépend que de vous. »
« ...Nous? » Azenet se pointa du doigt.
« Je te laisse y aller oui. » Dit-il à contre-coeur. Il fronça les sourcils et regarda le jeune brun néanmoins : « Mais vous êtes responsables ! »
« Bro, il est majeur et vacciné tu sais? » Soupira Bboy, imaginant la calvaire qu'Azenet avait dû subir durant leur absence.
« Je sais. Je suis un peu trop... »
« On t'aime comme tu es, Bill. Je ferai attention, promis ! Et toi, t'as pas intérêt à nous lâché ou je te jure que tu vas le regretter ! » Continua Aze tout en posant un doigt sur le corps de son ami blessé. Il était terriblement inquiet, mais tenta de le cacher avec ce masque de colère. Nems fût le premier à sortir de la pièce, attendant les deux autres aventuriers.
« On n'a pas toute la nuit, les mecs. » Râle t-il depuis le couloir. Bboy sortit à son tour. Azenet jeta un dernier regard à son ami, alors qu'une pensée effleurait son esprit : [i] « Je vais te sauver Pierre. Je te le promets. Attend-moi. »[/i] Il disparut ensuite avec les deux autres, se dirigeant vers l'entrée de l'hôtel...

Ce fût à ce-moment qu'un portail du Nether apparut. Le sol en fût éclaté en mille morceaux. En sorti quatre personnes. Des personnes qu'ils connaissaient bien. Les deux équipes restèrent alors un bon moment dans un silence profond, se fixant. Que pouvaient-ils dire? Remuer le couteau dans la plaie ne les aiderait pas. Chacun avait le destin de Souls en tête, mais ne voulut rien dire à ce propos. Fukano grimaça en voyant où ils avaient atterrit, bien loin de chez eux. Et en plus, ils tombaient avec leurs adversaires.
« Tient...vous êtes ici. » Finit-il par murmurer. Il avait l'air peu ravi.
« Mec c'est tellement classe ce qu'il se passe. On est lié par un destin éternel, on se retrouvera toujours, toujours, toujours...! » S'enjailla Zerator en affichant un grand sourire. NT resta neutre et silencieux. Harry s'approcha de l'équipe bleue.
« Où sont les autres? » Demanda t-il simplement.
« Aypierre est blessé. Bill est à son chevet. Et nous, on partait chercher de l'or. » Expliqua calmement Bboy, malgré qu'il sentait une certaine tension peser dans l'air. Il resta sur ses gardes, une main proche de son épée.
« De l'or? Mais on... » Commença Zera avant d'être coupé par un regard noir de la part de Fukano. Devant la pression exercée, ce dernier se tût et dévia le regard. Azenet le remarqua et s'approcha du leader des rouges.
« Fuka? Tu as de l'or sur toi? » Demanda le jeune brun d'un air posé.
« Non. » Répondit sèchement le mi-Arcanin.
« Aypierre va mourir ! Tu vas le laisser mourir? Tu...Tu vas vraiment le laisser mourir? Après tout ce qu'il a fait pour toi? Pour vous? » S'énerva Azenet.
« Tu veux dire... ce qu'il a fait pour aider Souls? Rien du tout. Ou encore...comment il nous a caché toute la vérité et qu'à cause de cela, Souls est mort ! Débrouillez-vous. C'est une compétition après tout? N'est-ce pas? » Fukano afficha un regard mauvais, un regard que le jeune Patrick n'avait jamais croisé au-par-avant.  Il était donc sérieux. Il mettait la mort de Soulstealer sur le dos d'Aypierre. Zerator se taisait mais était très mal à l'aise. Fukano était en colère, il comprenait. Mais était-ce une raison pour faire payer quelqu'un de sa vie? Azenet chercha du réconfort auprès d'Harry. Il était aussi proche de Pierre que lui. Lui aussi allait leur tourner le dos pour une raison aussi stupide? Le demi-slime était gêné.
« Désolé Aze. » Commença t-il en regardant sur le côté. « C'est Fuka qui garde les ressources. On ne va pas les lui prendre de force, parce qu'on est une équipe. Après...je ne tiens personne responsable de la mort de Souls. Désolé Fuka. Je ne te suis pas sur ce coup là. Mais je n'ai pas envie de trahir l'équipe. On en a bavé nous aussi, Aze. Tu ne peux pas le savoir, c'est sûr. »
« Oui, je n'étais pas là. Oui, je n'ai rien pu faire pour vous aider, car j'étais cloué au lit, surveillé par Bill toute la journée. Et tu crois que j'étais comment? Tu crois que je ne m'en veux pas d'être aussi faible? Je n'ai aidé personne ! Ni Souls...ni Pierre... mais Fuka, si tu veux la jouer en compétition, y a pas de soucis ! » Le brun aux yeux marrons dégaina son épée enchantée. « Je peux venir le prendre de force, si c'est pour sauver l'un des miens ! »
« T'es sérieux, Azenet? » S'étonna Bboy, les croyant tous des amis depuis longtemps.
« Arrêtez, ça va finir... » Soupira Harry en plaquant une main sur sa figure.
« Et tu vas faire quoi? À trois contre quatre? Hein? Repartez plutôt miner cet or au lieu de perdre du temps ! Abruti ! » Cracha Fukano, alors qu'une nuée de flammes lui venait en bouche.

Soudainement, il y eut un bruit sourd. La terre se mit à trembler, secouant tous les adversaires. Ils avaient tous leur épée dégainée, le combat semblait inévitable. Puis, le noir complet apparut. La structure de l'hôtel, la plage, le ciel étoilée...tout disparu. Le vide les emporta.
Ils se posèrent tous en douceur, sur ce qui semblait être du verre teinté. Devant eux, se présentait une vaste étendue. Une étendue noire. Aucune lumière ne paraissait. Leur voix résonnait dans le vide, comme un petit écho.
« Il se passe quoi? » S'interrogea Newtiteuf tout en sortant une lampe torche de son sac. Elle s'éteignit rapidement, comme engloutie par les ténèbres. « D'accord, je vois le genre. »
« C'est... » Commença Azenet tout en cherchant le parchemin dans sa poche... « On nous a téléporté. »
« Les gars?? » Fit la voix de Bill derrière eux. Ce dernier était là, avec Aypierre sur le sol. Il avait été téléporté lui aussi. Azenet, Nems et Bboy les rejoignirent, tandis que les rouges restaient en retrait. Une voix s'éleva alors dans l'obscurité, une voix féminine, bien connue de tous.

« Vous voilà réunis, chers joueurs.  La quatrième épreuve va commencer. Il est tard, vous êtes éreintés. Je vous comprends. Mais le maître n'a pas voulu attendre le jour pour vous offrir ce petit amusement. Voici l'épreuve... l'épreuve des liens. Votre entente semble compromise. Ahlala. Que vous êtes faibles vous les humains, avec vos sentiments. » On entendit alors un claquement de doigt.

Ils furent tous téléportés en cercle, mélangés. Leur regard n'affichait que l'incompréhension. Mais le pire était à venir. De sombres murs sortirent alors du sol, les séparant tous. Certains se mirent à crier. Ils étaient séparés, mais ce n'était pas le pire. Ils formaient à présent des duos. Une petite équipe composée d'un rouge et d'un bleu. Zerator eut la surprise de se retrouver nez à nez avec Nems. Harry se retrouva en compagnie de Bill. NT était avec Bboy. Et enfin, Fukano était en duo avec Azenet. La voix de Mélodie retentit une nouvelle fois, elle observa les mines déconfites des joueurs depuis sa cachette, dans une boule de cristal.

« Voici l'épreuve du labyrinthe. Ressortez en entier. Il n'y a qu'une seule sortie. Il y a un coffre caché, contenant 500 prismarines également. Vous n'avez pas oublié la récompense du vainqueur? Alors tâchez de le prendre! Oh et....méfiez-vous. Si l'un d'entre vous avait l'idée de ne pas vouloir participer... »

Un nouveau claquement de doigt retentit. Le sol de verre s'éclaira alors sous leurs pieds, laissant apparaître un second labyrinthe, juste en dessous du leur. Cependant, de nouveaux joueurs étaient présents dans ce labyrinthe. Un petit groupe de cinq, composé des prisonniers du maître du jeu. Tous furent choqués de reconnaître leurs amis : As2pik, Seyhial, Skillnez, Jiraya et Unsterblicher. Fukano se baissa au niveau de la paroi vitrée et tapa dessus avec violence. Ceux qui semblaient se trouver à quelques mètres en dessous de lui, ne semblaient pas y faire attention.

« Calmez-vous, maitre Arcanin. Ils ne sont pas ici. Ce système est fait pour vous faire voir ce qu'il se passe de leur côté, tout simplement. Ils ne vous voient pas. Ils ne vous entendent pas. Ils ne savent même pas pourquoi ils sont là. Mais... ils savent une chose apparemment. »

Les aventuriers observèrent les réactions des prisonniers. Ils semblaient tous effrayés. Mais par quoi? Les prisonniers se mirent à courir, restant groupé dans le labyrinthe, ils disparurent alors de la vision de certains et apparurent pour d'autres. Fukano vit alors leur poursuivant : un horrible monstre noir aux griffes acérées. Il ressemblait vaguement à un croisement entre un ours et une chauve-souris. Dépourvu d'œil, il semblait se déplacer par l'odorat et commença sa chasse dans l'autre labyrinthe.

« Dépêchez-vous d'atteindre la sortie et ils seront épargnés. Mais plus vous mettrez de temps, plus grandes seront les chances de les voir mourir. Bonne chance. Hihihihi. »

La voix se tût aussitôt. Les groupes étaient dans l'incompréhension la plus totale. Fukano grogna, continuant de frapper le sol vitrée. Azenet lui regarda plutôt les murs, stressé. Ils étaient cinq bleus contre quatre rouges. L'un des bleus était donc seul. Le Patrick en était certain : Aypierre était seul. Et dans son état, l'urgence devint prioritaire. Le jeune brun se tourna vers le demi Pokemon, lui criant dessus.
« On avance ! C'est pas en frappant le sol que tu vas régler tes soucis et sauver la vie de nos amis ! Alors maintenant, tu te lèves et tu... » Il fût interrompu par la patte de Fukano, qui venait d'attraper sa gorge pour le plaquer au mur. Son souffle fût coupé. Les yeux du Pokémon brillaient d'une aura malfaisante. Le stress gagna le cœur d'Azenet. Qu'allait-il faire? Le tuer?
« Ne me donne plus jamais d'ordres. » Dit-il tout en lâchant prise. L'humain pût respirer de nouveau, tenant sa gorge en haletant. Fukano le regarda longuement. Son regard semblait s'adoucir à la vue de la peur qui avait gagné le regard d'Azenet. Ce dernier recula devant le mi-Arcanin. Il eût peur l'espace d'un instant qu'il ne refasse la même chose. Fuka soupira et s'approcha du brun, l'air désolé au visage.
« Aze...pardonne-moi. Je...Je ne suis pas méchant... je n'aime pas faire du mal... je...j'ai juste...tout cela...Souls...je...je suis désolé...je comprendrais que tu me détestes...que tu veuilles même que je quitte les Patricks et vos vies...je ne sais pas ce qu'il m'a pris... j'ai tellement honte de moi... » Le mi-Arcanin cessa son récital en sentant des bras autour de son cou poilu.
« Ça va aller Fuka. On va s'en sortir. Ce qui est arrivé à Souls ne recommencera pas. Si on reste soudé... je te jure... Aypierre aurait tout donné pour le sauver...ne lui en veut pas... ils n'étaient pas présents...tu l'accuses à tord... maintenant, il faut qu'on trouve la sortie, sinon les autres vont se faire tuer. Et dans les autres, j'englobe Pierre aussi. » Le brun croisa le regard de son ami. La lueur maléfique avait disparu, laissant place à de l'anxiété. Être le chef d'une groupe était des plus stressant. Il ne voulait que le bien de son groupe. Azenet l'avait compris. Il ne lui en voulait pas. Fukano dressa les oreilles, entendant des cris. Les cris de Seyhial. Tous deux s'échangèrent un regard inquiet, avant de commencer à courir dans le labyrinthe.

*_*_*_*_*_*_*_*

Cinq. Cinq éléments avaient été sélectionné en guise d'offrande au maitre du labyrinthe. La confusion régnait, mais pas autant que la peur. Le monstre rôdait, ils entendaient ses cris, sa respiration par moment, signe qu'il était proche d'eux. Et quand ils l'entendaient, ils se remettaient à courir, cherchant une sortie inexistante. As2pik et Skillnez étaient en tête du groupe. Leur groupe étant composé de trouillards en grande majorité. Seyhial était pâle comme un drap de lit. Unster n'était pas mieux. Quand à Jiraya, il était stressé, mais sembla plus sur ses gardes que les deux autres.
« Mon dieu, on va tous y passer ! On va tous finir dans l'estomac de ce monstre !! Je veux pas mourir comme ça !!! »
« Seyhial ! Calme toi ! » As2pik vint le prendre par les épaules. « Si tu cris, il va nous retrouver plus vite. Je suis sûr qu'il a une bonne ouïe. On n'est pas armé. Mais en cherchant, on va peut-être trouver une solution? »
« Et si on en trouve pas? »
« ….tu seras le premier à être mangé ! » Répondit Skillnez en souriant.
« Nooooooon! » S'écria alors le garçon-panda.
« Skillnez...tu m'aides pas ! Debout Seyhial ! » Grogna le Patrick tout en levant le pauvre pleurnichard.

*_*_*_*_*_*_*_*

« Fukanaaaaaaaaaaal? Où tu es mon lou-loup? Fukanaaaaaal! »
La voix de Zerator résonnait entre les murs de pierres. Nems le suivait d'un air las. Comme si le pauvre Fukano pouvait lui répondre? L'homme au masque regarda les murs, cherchant un quelconque indice sur le chemin à prendre.
« C'est Nems c'est ça ? » Fit l'homme habillé de noir, tout en s'arrêtant devant lui.
« Ouaih. Heuh mec... Zerator, c'est ça? J'suis désolé et tout pour ce que vous avez vécu. » S'empressa de répondre le second homme. « Ça a du être terrible. »
« ...oui. » Soupira Zerator en repensant à ce qu'il s'était passé dans la forteresse. « Mais...vous aussi vous en avez bavé dans le Nether, sinon Pierre ne serait pas dans cet état, j'ai tord? »
« Tu l'as remarqué... »
« Je ne sais pas ce que Fukano avait. Il était comme...dans un état second. D'habitude, il est toujours le premier à vouloir aider. J'ai pas compris là, je t'avouerais. Je crois qu'il s'en veut aussi quelque part. Il doit être paniqué. Et Azenet l'était aussi. Alors deux étincelles, ça fait un grand feu. Tu vois? Bon, tu ne vas pas me crier dessus toi au moins? » Dit Zerator tout en posant ses mains au niveau des hanches.
« Mec, je vais t'étrangler si toi tu continues à gueuler. Je te le dis franco. » Sourit Nems.
« Ok. On cherche alors ! Je propose de suivre le mur et de tourner toujours à droite. »
« Ça me va. »

</b*_*_*_*_*_*_*_*_*</b>

Une vague sonique s'écrasa sur le mur. Le Némélios de Newtiteuf venait d'utiliser son attaque Mégaphone. Mais le mur n'avait aucune égratignure. Bboy fit une tête déconfite en voyant cela. Ce n'était pas la bonne solution. Le dresseur de Pokémon regarda le haut du labyrinthe.
« Tu crois qu'on peut voler par-dessus? »
« Je ne sais pas, gros. Mais je suis sûr d'un truc, je n'ai pas envie que Jiji paye pour cette tentative de triche. »
« Oui. Je ne veux pas qu'Unster souffre aussi. Tu les as revu depuis? » Le garçon regarda le sol. Il ne vit pas leurs amis captifs.
« Ils ont tourné à un moment et après, je ne sais pas... »
« Tu as vu ça? »
« De quoi, bro? » Dit-il tout en se penchant au-dessus du verre pour regarder. « C'est de la lave? Non, mais, ils sont sérieux là? En plus du monstre, y a de la lave qui coule?? »
« Faut qu'on se magne ! Ils vont tous se faire tuer ! » NT prit le bras de Bboy et ils grimpèrent sur le dos de son Pokémon lion. Ce dernier fonça, prenant les couloirs au hasard.

*_*_*_*_*_*_*_*

Harry et Bill avançaient à grands pas. Le barbu avait expliqué à son ami leur situation. Harry lui avoua de ne pas comprendre la réaction de Fukano lui non plus. Il avait envie de sauver Aypierre. C'était l'un de ses plus proches amis et il n'allait pas le laisser mourir comme ça.
« Écoute, on va essayer de le raisonner une fois sortis d'ici. J'ai même du melon sur moi. On devrait pouvoir faire une potion pour vous la donner. »
« Merci, Harry. Tu sais...tu me manques. Pourtant, on se voit. Mais ce n'est pas pareil. » Soupira Bill.
« J'imagine que tu dois être déstabilisé non? Toi qui n'a pas l'habitude des compétitions et tout, qui préfère rester chez toi à construire des trucs? » Demanda l'homme-slime.
« Oui. Mais je n'ai pas voulu le dire à Pierre. Je sentais au fond de moi qu'il avait besoin d'aide. Je suis un Patrick aussi. On ne laisse pas les autres quand ils ont besoin de notre aide. »
« T'es un excellent Patrick. Je suis ravi d'être ton ami, Bill. Surtout ne lâche rien. Ok? On se sert les coudes ! » Encouragea Harry tout en tapotant le dos du barbu. Ce dernier lui répondit d'un petit sourire. Il se sentit apprécié. Ils continuèrent leur route.
Chapitre 6 : Never say Nether.

Jour 3-
Équipe bleue : 500 prismarines.
Équipe rouge : 560 prismarines.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Il faisait sombre. Très sombre. L'absence de luminosité leur faisait penser qu'ils étaient enterrés quelque part, sous terre, dans une grotte. Le seul bruit présent était un cognement. Quelqu'un cognait contre quelque chose de métallique et cela résonnait entre les parois rocheuses. La grotte formait une voûte au-dessus de leur tête, tel le chapiteau du Nightmare Circus. Comment étaient-ils arrivés là? Ils l'ignoraient. Comment sortiraient-ils de là? Ils l'ignoraient également. Certains multipliaient les tentatives d'évasion, d'où les bruits étranges qui faisaient écho dans la cavité.

Dans la cage de métal noir, certains étaient assis par terre à regarder le sol d'un air déprimé. D'autres observaient ceux qui voulaient s'évader. As2pik et Skillnez frappaient les barreaux avec de grosses pierres ramassées sur le sol. Mais rien. Aucune égratignure. Aucun espoir. Unsterblicher avançait vers les barreaux à son tour et les observa longuement. Il se tourna vers le groupe de captifs.
« Daweed? Viens par là. »
« Pourquoi? »
« Viens par là ! » Insista le jeune homme. L'homme au masque de Creeper vint le rejoindre, se demandant quelle absurdité sortirait de la bouche de son comparse. Unster prit l'homme en costume par les épaules et le plaça devant les barreaux. Puis, il le titilla avec une petite brindille pendant de longues secondes. Le concerné poussa un soupir de découragement.
« Unster? »
« Oui? »
« Je ne vais pas exploser. »
« Ah. Bon. Tant pis. J'aurais essayé. »
« Non mais t'es sérieux en plus?? » S'énerva l'homme en costume, prêt à étrangler le comique. Shorty vint les séparer en se glissant entre les deux. Il les envoya chacun d'un côté de la cage et leur ordonna de ne pas bouger. Il observa ensuite un deuxième groupe de captifs qui tentaient une évasion...par le haut de la cage. Cette dernière n'avait pas de plafond. Le groupe Gargarismod était en train de monter une pyramide humaine avec comme base : Seyhial.
« Je vais mourir !!! Wolf !! Tu me fais mal !! Mes épaules ! » Se plaignit le garçon panda.
« Seyhial ! Arrête de bouger ! On va tous tomber ! » Grogna le garçon juste au dessus de lui, se nommant Wolf. « Pierre? Tu y arrives? »
Tout en haut de la pyramide, un garçon vêtu d'une toge blanche tentait d'agripper le haut de la cage. Cette dernière monta d'un cran, comme par magie. « Quoi? » S'étonna-t-il avant de perdre l'équilibre et de tous les entrainer dans sa chute. Une belle pile de gens s'était formée sur le sol de leur prison. On vint les aider à se relever. Pierretrot grogna en regardant tous les bleus sur ses bras dénudés et expliqua ce qu'il avait vu : « Elle est montée plus haut toute seule. On ne peut pas sortir par là-haut. On est coincé ici pour toujours. On ne reverra jamais nos amis ni la lumière du jour, ni cette belle cour du manoir où j'aimais embêter Elarcis à longueur de journée, il ne saura jamais que c'est moi qui ai perdu son poulet en caoutchouc... »
« Pierre? » Coupa Skillnez.
« Oui? » Demanda le concerné, le regard plein d'espoir.
« Ta gueule. » Siffla t-il sèchement. Pierretrot s'en alla pleurer aux côtés de Seyhial dans un des coins de la cage.

Unster s'approcha d'un trou en plein milieu de la cage. Il se pencha au-dessus pour admirer les taupes qui tentaient de creuser pour passer sous leur prison. On entendit alors un gros « bong » puis la douce voix d'un Jiraya énervé et bossu.
« Y a des barreaux en dessous aussi...vas-y, ça me soûle ce truc de... » La suite fût étouffée par les grognements de Darkfuneral. Xari remonta, prenant la main d'Unster pour s'aider.
« On ne peut pas sortir par en dessous non plus. On est coincé. » Conclu t-il en enlevant la terre de ses vêtements. Les pleurs de Seyhial redoublèrent alors. Skillnez s'approcha de lui, les mains collées sur ses oreilles. Il lui criait dessus pour le faire arrêter, mais l'inverse se produisit. Soupirant longuement, il fit tomber les bras le long de son corps.
« Tu t'arrêtes si je te fais un câlin? » Proposa t-il en souriant.
« Pour de vrai? Merciiiiiiiiiiii! » Répondit le pleurnichard en se jetant au cou de son sauveur, les faisant tomber tous les deux. Le pauvre Skillnez écrasé tapotait le dos de son ami panda pour le réconforter.
« Moi aussi, je veux un câlin !! » Pleurnicha à son tour Pierretrot en levant ses bras vers le blond.
« C'est MON Skillnez. Dégage ! »
« Mais ! Seyhial....!!! »
« Je ne suis pas votre objet. » Soupira le pauvre Skillnez, lassé de sa vie.

Loin de cette agitation, les Patricks présents s'étaient réunis en cercle, assis sur le sol froid de la grotte. Ils parlaient de leur capture. Tout était devenu sombre au domaine d'Aypierre. Les nuages noirs menaçant avaient fait éclater une foudre dangereuse, qui, au contact des végétaux, avait embrasé le jardin, puis le manoir. Dans la panique, ils étaient tous sortis, espérant se mettre à l'abri. Un son étrange. Puis le noir total. Ils s'étaient tous réveillés dans cette cage. Il ne devait rien rester de leur maison à l'heure où ils discutaient. Entendant cette histoire, Jiraya vint apporter sa version. Lui, Darkfuneral et Xari, avaient été levés en pleine nuit par d'étranges sons, comme des pleurs de petites filles. Ils avaient enquêté, à la sortie de leur hôtel, voulant sans doute réconforter l'enfant perdu. Ils l'avaient trouvé. Mais l'image innocente d'une petite fille aux yeux bleus rempli de larmes s'était vite effacé pour laisser place à la laideur et à la monstruosité. Le noir. Puis le réveil dans cette cage où se trouvaient d'hors et déjà de nombreuses personnes. Tous avaient vécu un cas similaire d'enlèvement. Tout d'abord, l'illusion. La peur. L'inquiétude. Puis le son. Puis l'image atroce de la créature sortie tout droit des enfers. Puis le noir. Puis le réveil, douloureux, inquiétant. L'incompréhension s'était présentée à eux par la suite. Pourquoi eux? Pourquoi ici? À cause de qui, plutôt? As2pik l'avait tout de suite compris. Tout était lié. Les enlèvements à la télévision. Le départ de Pierre sur cette île étrange. Tout concordait.
« Avouez que c'est étrange, non? On est tous plus ou moins proches de ceux qui sont partis avec Aypierre. Je crois qu'on est pas là par hasard, on est tous une parfaite monnaie d'échange. Vous imaginez? Faire pression sur eux? Un pas de travers et paf ! L'un de nous disparaît ! Ça marche comme ça les otages. On n'est pas sorti de l'auberge, c'est moi qui vous le dit. »
« Peut-être que c'est vrai. Malgré tout, je n'en voudrais pas à NT de m'impliquer là dedans. J'étais avec Kiki quand c'est arrivé. On explorait un vieux parc d'attraction débile avec des animaux mécaniques effrayants. Moi aussi j'ai entendu ce son étrange. Et après, j'ai entendu Kigyar hurler. J'ai vu l'animatronique me sauter dessus. Et plus rien. Mais je suppose que si c'est lui qui m'a amené ici, pour faire pression sur mon petit Newtiteuf adoré. Ton raisonnement est juste, As2. Sinon, Kiki serait ici aussi. J'espère juste qu'il va réussir à s'en sortir sans moi. Bon, il a l'habitude des endroits glauques remplis de choses qu'ils veulent vous sauter à la gorge. Je ne m'en fais pas pour lui. » Expliqua Unster en s'asseyant parmi les Patricks.
« Donc on fait quoi? On attend sagement que quelqu'un arrive pour en choisir un au hasard, qui va partir avec lui et qu'on ne reverra jamais? » Avoua Shorty d'un petit air blasé.
« Tu veux faire quoi de plus? On a essayé par au-dessus, par en dessous, on a essayé de briser les barreaux. Là, je suis à court d'idées. Si quelqu'un veut prendre la relève...? » Dit As2pik.
« On fait une partie de cartes? Au moins, ça nous fera passer le temps. On a une merveilleuse musique d'ambiance en plus. » Répondit Daweed en sortant de sa poche le petit paquet de cartes. Il donna un coup de coude pour montrer les pleurnichards qui déversaient leurs larmes sur la tunique de Skillnez derrière eux. Jiraya et les génies vinrent les rejoindre pour jouer. Après tout, que pouvaient-ils faire d'autre?
L'attente allait être longue.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

« Du diamaaaaaaaaaaaaaaaaaaant ! »

La phrase résonna de la couche où se trouvait Nems jusqu'à la surface. Ses amis l'avaient entendu depuis le haut de la caverne où ils s'étaient installés. Bill venait d'arrêter un petit chronomètre et montra le résultat aux trois autres présents.
« Deux minutes seize secondes et quarante-deux dixième. Ce type est pas croyable. Il a des rayons-X installés dans les yeux, ou quoi? »
« Je pense qu'il est cocu. Avec l'un de nous. » Dit Bboy en se mettant à rire.
« C'est Nems. Cherche pas. En dix minutes il a une armure en diamant, une épée enchantée « Tranchant 4 – Aura de Feu » et dix pommes en or. » Soupira Azenet.
« J'ai bien fait de l'envoyer devant. Ça va être moins fatiguant. » Sourit Aypierre en posant une pioche sur son épaule. « Bon, je le rejoins. Tu viens aussi Bib'? Aze...je préférerais que tu t'allonges, vraiment ! » Continua le chef des Patricks en suivant du regard le brun aux yeux marrons qui minait un mur proche de leur base.
« Je ne suis pas en sucre. Ça va beaucoup mieux déjà ! »
« Gros, tu t'es évanoui en cours de route. » Dit Bboy en passant tout près de lui, pioche sur l'épaule.
« La faute à qui? Qui a dit qu'on devait partir sur-le-champ, hum? J'ai même pas été nourri. C'est scandaleux. Du coup, mon corps n'a pas supporté la marche, c'est tout? Mais depuis, j'ai mangé, j'ai bu, tout va b- » Sa pioche venait de percer la roche et un jet d'eau en sorti pour le faire tomber sur les fesses, trempé. La fissure s'élargit, laissant un gros flot d'eau couler sur le sol de la grotte. Rapidement, Pierre accourut pour creuser un trou, qui récolterait l'eau, eau qui était bien chaude d'ailleurs, et en fit un second qui donnait sur une galerie condamnée. L'eau coulerait ainsi jusqu'au fond de la faille voisine, suivant un chemin plus ou moins naturel. Aypierre se tourna ensuite vers son ami et l'aida à se relever.
« Tu aurais pu t'ébouillanter... on entend l'eau d'ici, pourquoi tu as creusé ce mur? »
« Il y avait du fer? » Se justifia le plus jeune.
« Il y en a un peu partout ! Fait attention s'il te plait... bon, voyons le bon côté des choses, on a un sauna sous-terrain. Mais quand même ! Tu aurais pu te brûler gravement, voir pire ! » S'énerva le Patrick en croisant les bras.
« Pardon? » Fit Azenet en baissant le regard. Pierre lui releva la tête gentiment et lui sourit : « Ça ira pour cette fois. Mais sois plus prudent ! Bon, Bib' ! On y va ! Et vous deux, vous ne bougez pas! » Continua-t-il à l'attention de Bill et de Bboy.
« J'ai le droit de l'attacher s'il commence à me fausser compagnie? » Demanda l'homme vert en chemise blanche.
« Tu n'as pas le droit. Tu DOIS. C'est un ordre. » Soupira le chef des Patricks avant de suivre Bboy dans la galerie empruntée par Nems. Azenet émit un petit grognement. Il n'aimait pas être pris pour un bébé. Il décida de s'asseoir sur le lit de fortune qu'ils avaient construit avec Bill et prit une serviette pour se sécher. Pourquoi le sort s'acharnait-il contre lui? Il aurait aimé avoir la réponse. Le garçon observa Bill qui continuait d'agencer leur base. Le Patrick avait amené de nombreux coffres pour y accueillir toutes leur ressources. Du fer. Des diamants. De l'or. Sur le chemin de la caverne, ils avaient même eu la chance de trouver des pastèques poussant sur le bord de la jungle. Elles seraient le deuxième ingrédient vital pour les potions de soins. Le premier étant la verrue du Nether. Ce petit champignon rose ne poussaient qu'au sein des forteresses de pierres sombres, au cœur des enfers. Gardée par de féroces créatures magiques et aux pouvoirs pyrotechniques, la verrue était convoitée par de nombreux aventuriers. Ils étaient six dans le groupe. Il leur en fallait une quantité suffisante pour assurer les potions de tout le monde. En face aussi ils étaient six. Aypierre s'était promis de laisser quelques verrues à ses adversaires. Bon joueur? Non. Il ne se donnait juste pas le droit de priver l'équipe de Fukano du seul moyen de se soigner sur cette île. L'équipe bleue avait néanmoins un avantage sur eux : ils possédaient un alambic.

La seule façon d'en confectionner un était de rassembler quelques morceaux de rocher à un bâton de Blaze. Les Blazes étaient les gardiens. Un petit corps rond. Non. Une petite tête ronde autour de laquelle flottaient quatre bâtons de feu. C'étaient ces bâtons, l'ingrédient obligatoire pour réaliser un alambic, ainsi que les fameuses potions de force. Mais, affronter un Blaze n'avait rien de facile. Ces derniers avaient la faculté de tirer des boules de feu avec énormément de précision, causant ainsi de graves brûlures à leurs adversaires. Les Blazes n'étaient pas que les seules plaies du Nether. Il existait une autre créature tout aussi dangereuse. Le Wither squelette. Un squelette noir, bien plus grand que ses congénères de l'autre monde, capable de vous tuer en un seul coup d'épée. Non mais qu'elles furent puissantes. Non. La véritable arme du Wither, c'était le poison. Un poison éternel. Un poison instoppable. Rares sont ceux qui purent en réchapper pour en parler. Il n'y avait que deux moyens d'en réchapper : une pomme dorée ou du lait. Oui. Du lait. Étrange. Mais la vie sur Minecraft était faite ainsi.

Dans les profondeurs de la terre, Nems avançait tranquillement, creusant la roche de sa poche en diamant. Il sifflait. Derrière lui, se trouvait un panier rempli de diamants. Enchainant les filons de huit, la chance de l'homme au masque ne s'arrêtait jamais. Tout le monde le craignait en compétition. Il ressortait souvent habillé d'une armure en diamant pendant que d'autres galéraient pour n'en trouver qu'assez pour faire leur table d'enchantement. Mais était-ce sa faute à lui s'il était chanceux de la sorte? Non. Dans ce monde, il y avait des gagnants et des perdants et lui, faisait partie des gagnants. Point à la ligne.
Il entendit son prénom. Faisant craquer son dos endolori par le travail de mineur, il décida ensuite de rebrousser chemin pour retrouver ses compagnons. Ces derniers étaient au niveau de ses paniers de ressources. Pierre fouillait chacun des sacs, impressionné par la quantité de minerais.
« Mec, c'est pas un nez que t'as, c'est carrément un détecteur ! Bravo ! On va prendre le relais avec Bboy, si tu veux? » Le félicita Pierre. L'homme masqué se sentit flatté. Mais pas question de s'arrêter en si bon chemin !
« Je veux juste que nous soyons dans les meilleures conditions pour aller au Nether. Et là, sans me vanter, je crois qu'on est pas mal ! »
« On est plus que pas mal. Cinquante diamants. J''ai jamais vu ça. Il y a pile assez pour nous faire à chacun un plastron en plus de la table d'enchantement. Nice ! » Affirma le chef des Patricks.
« Ça trouve cinquante diamants et ça a déjà sa figure au tableau d'honneur ! Pfff ! Me faites pas rire ! Laissez place au génie ! J'vais t'en trouver des diamants, frérobigno ! Avec moi tu seras « full diams » en moins de deux ! » Coupa Bboy en remontant ses manches et en descendant sa capuche. Armé de sa pioche en fer, il commença à creuser pour trouver le fameux minerais turquoise. Après un petit rire, les deux autres l'imitèrent. La journée avançait vite mine de rien.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Pendant que les bleus croulaient sous le diamant, les rouges eux, commençaient tout juste l'installation de leur base à l'est de l'île. Newtiteuf avait localisé l'endroit grâce aux ultrasons produit par les attaques sonores de son Némélios. Une parfaite cavité sans aucun monstre. Assez profonde, ils seraient tranquille. Par contre, ils étaient assez loin du volcan et plus proches de la plage. On ne pouvait pas tout avoir. Fukano regardait l'endroit avec intérêt. Lui, ça ne le dérangeait pas de vivre à la rude, lui qui a cavalé une bonne partie de sa vie, seul, débrouillard. Il espéra que le confort de l'hôtel ne manquerait pas trop aux autres. Souls et Zerator passèrent une bonne partie du déballage à plaisanter. Le moral y était. Ils étaient comme les deux doigts de la main tous les deux. Fukano eût un baume au cœur en les voyant. Zera s'était fait un très bon ami. Ils avaient le même caractère. Ils avaient les mêmes idées, les mêmes rêves. Le yin et le yang. Le mi-Arcanin eut tout de même un petit pincement au cœur. Zerator ne lui appartenait pas. Il n'avait pas le droit de l'empêcher de voir d'autres gens. Au contraire ! C'était tout ce dont il avait rêvé pour lui. Alors pourquoi ce petit passage de déprime? Il ne savait pas. Ses sentiments étaient confus. Il décida de porter son attention sur le feu de camp à dresser. NT essayait de former des lits sur un côté. Harry, ayant crafter quelques outils avec le peu de fer qu'ils avaient trouvé en chemin, commença une descente vers la couche du diamant.
« Si vous m'entendez hurler, pitié, venez me sauver? D'accord? » Demanda nerveusement le Patrick. Il n'était pas le plus courageux, surtout dans les grottes, mais son envie de bien faire était inébranlable.
« On viendra, ne t'en fais pas. Tu veux que je t'accompagne peut-être? Moi, je pense que c'est plus sympa quand on a quelqu'un avec qui parler. Allez, je viens. Tu me donnes deux secondes pour m'équiper? » Proposa NT en posant son sac à côté de l'un des lits.
« Bien sûr. Avec joie. » Le Patrick l'attendit sagement à l'entrée de sa descente. Fukano les regarda partir tous les deux. Il chercha alors Zerator et Soulstealer du regard. Ils avaient disparu eux-aussi. Le mi-Arcanin était seul. Il s'assit sur le sol de la grotte, entourant ses jambes avec ses bras. Il repensa alors au discours d'Aypierre. Il leur avait menti. Ils étaient tous en danger. Ils devaient survivre tout en veillant à bien agir sous peine de voir leurs proches tués. Certains membres de Gargarismod s'y trouvaient. Les pauvres. Ils n'avaient rien demandé à personne. Les Patricks non plus. Comment les avaient-ils tous attrapé? Qui étaient ces mystérieux ennemis? Bill leur avait raconté le récit d'Azenet. Une espèce de femme mélangée à une chauve-souris ou un dragon, il ne savait plus trop. Un genre de harpie peut-être? Le mi-Arcanin en avait vu dans les livres de contes chez son ami Seyhial. Des créatures terrifiantes. Les sirènes du ciel. Capable d'envoûter un homme et de lui faire perdre la tête. Il frissonna. Se trouver face à une telle chose ne l'encourageait guère. Le silence de plomb commença à lui peser sur le cœur. Il n'aimait pas la solitude. Il se releva et décida de partir à la recherche des deux idiots des bois. Où étaient-ils fourrés? Il entendait les rires, mais les galeries se séparaient en un labyrinthe de pierre. Fort heureusement, quelques torches étaient présentes pour le guider dans ses pas. Il porta une main à sa gueule et les appela. Pas de réponse. Forcément. Ils devaient être bien trop loin.

Il sursauta alors en entendant un cri. Il les eut alors en visuel. Tous les deux courraient en sa direction en hurlant. Que se passait-il? Étaient-ils attaqués? Par réflexe, Fukano agrippa l'épée en fer qu'il portait sur son dos et la dégaina, pointant la lame devant lui.
« Une armée de zombies ! Fuyez pour vos vies ! Fukano ! Notre sauveur ! »
« Ouaih ! Fuka ! Viens les taper ! Y a un spawner ! Il y a deux gros coffres dedans ! » Continua Souls. Tous les deux rigolaient. Ils trouvaient l'attaque des zombies marrante. On croirait rêver ! Fukano les sentit dans son dos, ils n'étaient même pas stuffés. À la vue des deux zombies qui les poursuivaient à une vitesse incroyablement lente, Fukano soupira. Il vint les combattre et s'en débarrassa facilement. Il posa ensuite des blocs de pierre devant l'entrée de la cavité en pierre moussue pour les empêcher de sortir. Le spawner était alors sécurisé. Le demi-Pokemon se tourna vers ses compagnons en tapant du pied par terre.
« Que vous faites les cons, d'accord. Mais stuffez-vous bordel ! Je ne suis pas toujours dans votre dos pour vous sauver la mise ! » S'énerva Fukano.
« C'est en train de cuire. » Répondit Souls en pointant des fours derrière eux remplis de fer.
« J'ai entendu un zombie, alors je me suis dit...Je vais le tuer ? Mais en fait, ils étaient des milliards.  Et qu'est-ce que tu as à être énervé comme ça? » Continua Zerator en regardant son ami.
« Vous ne vous rendez pas compte...une blessure peut vite être fatale, on a pas de potions, on a rien pour se soigner correctement ! Ça me ferait chier de vous perdre à cause d'une ânerie ! Vraiment ! »
« On ne fait pas d'âneries? » Se défendit Zerator.
« Zera. Pas à moi. Je vous entends glousser depuis la base. Soyez un minimum attent-- »
« CREEPER ! » Hurla alors le garçon vêtu de noir, tandis qu'un Creeper venait de tomber pile en les trois aventuriers. Par réflexe, Fukano lui donna un coup, ce qui l'envoya vers Souls qui lui fût plaqué par Zerator dans une fosse à côté, alors que la bestiole verte chargeait son énergie pour exploser. Il explosa, soufflant Fukano plus loin, ne laissant derrière lui qu'un petit cratère.
Retrouvant rapidement ses esprits, Zera se chargea de relever un Souls aussi comateux qu'un lendemain de soirée arrosée. Le choc de la déflagration les avait désorientés, mais le fait d'être tomber dans une fosse leur avait tout bonnement sauvé la vie.
« J'ai vu ma vie défilée devant mes yeux...ça ressemblait à un bar-PMU... » Balbutia l'homme au masque d'ananas.
« Fukaaaaaaaano? T'es vivant? » Hurla Zerator depuis le trou où il se trouvait avec Souls. Pas de réponse? L'inquiétude commença à envahir le garçon. Rapidement, il fit s'asseoir Souls devant lui, le long de la paroi du fossé.
« Fais-moi la courte échelle ! Je grimpe ! »
« Ok? M'oublie pas? Parce qu'il fait sombre et j'ai pas envie d'en croiser un autre... » Soupira le deuxième garçon. Zerator posa ses mains sur le rebord et se hissa pour sortir du trou. Il tomba nez à truffe avec Fukano, qui les attendait sagement, allongé sur le ventre comme quelqu'un serait allongé sur une serviette de plage en été.
« Bah alors? On est tombé dans le petit trou? » Se moqua le mi-chien d'un sourire narquois.
« Mais je vais te tuer !!! Réponds quand on te cause, abruti de cabot stupide !!! » S'énerva l'homme au casque. « J'ai failli avoir une attaque !!! T'es trop con !!! »
« Ah. Tu vois donc ce que cela fait. Bien. » Sourit Fukano en lui tapotant la tête de sa grosse patte.
« ...ok ! Je vais bouder ! Et sinon t'as rien? »
« Non. J'ai juste volé sur trois mètres. C'était cool. »
« Super. Maintenant, je boude ! » Conclu Zera en se tournant vers le fossé pour hisser Souls. Fukano roula des yeux et se dirigea vers les fours pour préparer une armure à tout le monde. Heureusement, ils avaient assez de fer. Les trois armures complètes furent ainsi crée et chacun pût en enfiler une. Zera tapotait contre la sienne, se sentant invincible.
« Bien ! On explore la grotte, Souls mon ami. Et l'autre, que je boude, qui n'existe pas. En avant ! » Zerator prit les devants et se tourna vers ses compagnons après avoir fait dix pas. « Passez devant. Parce que...c'est dangereux. Sûrement. »
« Ça ne m'arrange pas, mec. J'aime pas trop le danger, ton offre aussi alléchante soit-elle. » Se plaignit Souls. « Fuka? »
« Non mais, je n'existe pas il a dit. Débrouillez-vous. » Affirma le mi-Arcanin en restant en retrait. Zerator s'énerva et vint lui faire une pichenette sur la truffe. « Aow !  Gamin...»
« Bon, tu peux exister un peu. On y va !  MAINTENANT.»
« Oui, chef ! »

Le trio s'enfonça dans les galeries, ils balisaient leur chemin avec des torches en redstone, histoire de pouvoir revenir à la base en un rien de temps. La grotte descendait assez bas, jusqu'à la couche du diamant. Ils passèrent par le spawner à zombies, le détruisirent et récupérèrent le contenu des coffres, à savoir : de l'or, quelques prismarines, une selle de cheval, un briquet et deux diamants. Une bonne trouvaille ! Fukano comptait beaucoup sur les recherches de NT et d'Harry. S'ils avaient trois diamants de plus, ils pouvaient s'enchanter et partir pour le Nether sans soucis. Le groupe de Zerator tomba alors sur un cul de sac, tout au fond de la grotte. Pas de lave, pas de minerais, juste un trou. Le néant.
« Bon bah, j'ai adoré faire trente minutes pour arriver jusqu'ici, j'ai fait mon sport hebdomadaire comme ça. Manger, bouger. Vous connaissez le slogan. Non mais sans déconner, y a rien dans cette grotte ! » Se plaignit Souls en constatant l'impasse dans laquelle ils se trouvaient.
« Hum. Il y a une autre cavité au-dessus. » Fukano y envoya sa torche pour plus de luminosité. La lueur des flammes révéla alors une étrange femme en robe mauve et au vilain nez crochu. Zerator la pointa de son doigt tremblant : « Un huissier de justice ! Fuyons !!! »
Ils ne se firent pas prier. Les sorcières pouvaient facilement tuer grâce à leurs potions. Et au vue de la position de celle-ci, juste au-dessus d'eux, ils ne pouvaient que fuir devant le danger. Ils prirent leurs jambes à leur cou, fonçant vers leur base. Au moins, ils y seraient en sécurité. Et peut-être même y retrouveraient-ils Newtiteuf et Harry?

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Chargés comme des mulets, Nems, Pierre et Bboy remontaient à leur base par le grand escalier de pierres. Ils avaient bien assez de diamants pour se stuffer correctement et pour s'enchanter. Du panier de Nems dépassaient des bouts d'obsidienne. Aypierre fût le premier en haut. Il posa son sac sur le côté en poussant un énorme soupir de soulagement. Trimbaler autant de ressources était douloureux pour le dos. Heureusement, ils n'avaient pas à les amener trop loin. Le chef des Patricks observa le silence qui régnait dans la base. L'eau chaude qui coulait du mur servait de musique d'ambiance. Une musique de jardin zen. Finalement, la bêtise d'Azenet servait à quelque chose. Pierre fût étonné de trouver son ami allongé sur l'un des lits. Il dormait sur le côté droit, paisiblement. La fatigue semblait l'avoir terrassé de nouveau. Pierre effaça quelques gouttes de sueur sur son front. Il grimaça et se tourna vers Bill qui était assis sur un rocher, en train d'écrire dans un carnet.
« Il recommence à avoir de la fièvre. »
« Je sais. Il a fait un malaise. Mais je lui ai donné un petit remontant. J'ai peut-être forcé la dose par contre, ça l'a assommé. Bon, au moins comme ça, il ne fera pas de bêtise. Ce n'est pas plus mal. Ne t'inquiètes pas, je pense que c'est normal. Il est encore fragile. Et puis, on est en sécurité ici. » Répondit Bill en levant ses yeux vers Aypierre.
« Ça m'ennuie de vous laisser ici... » Avoua le chef des Patricks.
« À mon avis, il ne supportera ni l'air ni la chaleur du Nether. Cela risque d'aggraver son cas plus qu'autre chose. Je m'y serais opposé de toute façon. Et puis, je ne suis pas indispensable. S'il y a bien quelqu'un qui peut trouver une forteresse et revenir, c'est bien toi ! Allez-y tous les trois, vous êtes prêts. Je reste pour veiller sur Azenet et en même temps, je ferai quelques recherches de mon côté. Ça te va? » Demanda l'homme en blouse.
« Ça me va. » Aypierre lui sourit. Il posa son regard sur Azenet ensuite et caressa la joue tendrement. Il n'aimait pas le savoir en danger ou mal. C'était plus fort que lui, il ne voulait que son bien-être. Comme un père protégerait son fils? Non. Autre chose. Quelque chose de plus fort sans doute. Le Patrick se redressa et se tourna vers Nems et Bboy. Ces derniers étaient en train de fabriquer la table d'enchantement.
« Allez. On s'enchante et on y va. Je pense qu'on a un peu d'avance sur Fuka, vu sa chance légendaire avec les diamants. On ne doit pas perdre une minute. »
« Et l'épreuve du Nether? Avec le monstre qui garde les prismarines? » Demanda Nems tout en enchantant son plastron en diamant.
« J'aimerais bien avoir les potions avant de m'y atteler. On verra sur place. C'est peut-être faisable, les deux en même temps. Et puis, le gardien n'est peut-être qu'un simple Wither squelette. Il suffit de le bloquer et de le tuer, c'est assez fastoche. Par contre, c'est le retour qui m'inquiète. J'espère qu'on apparaîtra au même endroit et surtout, qu'on ne croisera pas les autres. Je suis sûr qu'ils vont y aller tous les cinq. Nous ne sommes que trois. »
« On laisse Aze et Bill ici? » S'étonna Bboy.
« Aze est encore trop faible. Même si on le portait, c'est triste à dire, mais il ne serait qu'un fardeau pour celui qui va s'en occuper. Je préfère le savoir ici à l'abri et qu'il se repose. Bill restera avec lui. Il n'est pas très Nether de toute façon, pas vrai Bill? » Taquina Pierre en reposant son regard sur le scientifique du groupe.
« La lave. Le danger à tous les coins. Les monstres. Les chutes mortelles. L'absence de ciel. Si. J'adore. J'en rêve tous les soirs. » Bill afficha un petit sourire. « Il n'y a que Daweed qui puisse m'y emmener de force. Il n'est pas là, dommage. Allez, vous vous amuserez quand même. »

Aypierre s'approcha de la table d'enchantement à son tour, sortant du lapis-lazuli de ses poches. Une fois son armure enchantée, il l'enfila, laissa l'ancienne en fer dans les coffres et regarda ses compagnons. Nems était près de l'escalier qui les mènerait à la surface. Pierre proposa d'utiliser le portail de l'évent pour se rendre au Nether, plutôt que d'en refaire un. Cependant, il demanda à Bboy d'en miner un de secours : piocher dix obsidiennes pour pouvoir remonter un nouveau portail n'importe où dans le Nether.
« Gros, tu crois qu'on peut ressortir ailleurs? Ce serait tellement cool si on arrivait à s'échapper par le Nether. T'imagines? On poperait sur un autre continent...chez des autochtones. Le délire! Ou carrément chez nos potes? »
« Ça m'étonnerait, Bib'. Je pense que le Nether est scellé. Ils ne l'auraient jamais ouvert sinon. Crois moi, ils ont pensé à tout. » Expliqua Aypierre, ruinant ainsi tous leurs espoirs de fuite.
« L'autre jour, pendant la bataille navale...j'ai peut-être rêvé mais...il m'a semblé apercevoir des barrières à peine visibles. Comme un mur protecteur... comme si...toute l'île était entourée d'un champ de force. Pour nous empêcher de sortir. Pour empêcher des alliés de rentrer. C'est sûrement ce champ qui a fait dérailler l'avion quand il est entré en contact avec. Faites bien attention là-bas, ça ne me dit rien qui vaille. Essayez de trouver des Magma Cubes pour faire des potions de résistance au feu, ça pourra être utile. » Conclu Bill en les regardant tous les trois.
« Ouaip. T'en fais pas. Laisse faire les pros. On y va les gars? J'ai le portail du retour sur moi ! »
« On est parti. Rebouche derrière nous, Bill. Et n'ouvre à personne...pas même à l'autre équipe. Ça pourrait être un piège. » Ordonna Pierre tout en grimpant les longs escaliers jusqu'à la surface. Nems et Bboy le suivirent, ainsi que Bill, mais juste pour reboucher avec de la terre une fois les trois aventuriers sortis.

À la surface, le soleil était à mi-chemin entre le milieu du ciel et l'horizon de la terre. La soirée débutait. Pierre regarda sa montre.
« Ça ne nous laisse que quelques heures avant la nuit. Si on pouvait éviter les hordes de monstres, ça serait sympa. Prenons les chevaux pour nous rendre au volcan. »
Les cavaliers partirent donc vers le volcan. Lieu de leur prochaine épreuve.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Le volcan d'Elvylius était toujours en activité. En son sein se trouvait le fameux portail du Nether, bien au chaud entre deux énormes dents d'obsidienne recourbées. Une grande passerelle permettait d'y accéder. Elle était faite d'obsidienne elle aussi. La lave coulait sur les parois et juste en dessous, le cœur du volcan où bouillait la lave en fusion. Des vapeurs s'échappaient également, rendant l'air rare et toxique par endroit. Sur le pont, cinq silhouettes se dessinaient. L'équipe de Fukano était arrivée la première. Faute d'avoir trouvé de quoi s'enchanter, le chef du groupe avait décidé d'y aller ainsi. Seuls NT et Fukano possédaient des parties en diamants, les autres portaient tous une armure complète en fer. Un arc trônait aussi sur le dos du demi-Arcanin, jugé meilleur archer du groupe. Ils s'arrêtèrent devant le portail. Des particules mauves s'en échappaient. Il fallait traverser ce liquide mauve semblable à de la gélatine pour pouvoir changer d'univers.
Regardant tour à tour ses amis et avec leur accord à tous, Fukano fût le premier à traverser. Patientant quelques minutes pour retrouver ses esprits, il ouvrit ses yeux sur un autre monde. Un monde de désolation, sombre, chaud et dangereux.

Le Nether. Une grande étendue de pierres rougeâtres coupée par endroit par des coulées de lave traitres. Il n'y avait pas de ciel dans ce monde. Une grande voûte sombre et rouge faisait office de voûte céleste. Par endroit, brillaient de petits minerais blancs. Du quartz. Le quartz donnant énormément d'expérience magique, certains en profitèrent pour en récolter pour de futurs enchantements. Fukano grimpa sur une petite bute de pierres du Nether, il observa les alentours de ses yeux d'aigle. Une forteresse se dessinait au loin, au-dessus d'un lac de lave. Grande. Longue. Haute. Y pénétrer ne serait pas chose aisée. Il fallait utiliser des blocs pour grimper les imposants piliers qui soutenaient la totalité de la structure. Ce qui intéressa le demi-Arcanin, ce fût cette partie cubique du bâtiment. En général, c'était dans ce coin-ci que se trouvait les coffres aux trésors, ainsi que les verrues du Nether. Fukano se tourna vers son équipe.
« On y va? J'ai l'impression qu'on est les premiers. Profitons de notre avantage. »
Le groupe acquiesça. Ils se dirigèrent tous vers la forteresse. Fukano avançait prudemment. Le sol était jonché de crevasses et de trous de lave. Encore pour lui, c'était moins risqué. Son ADN particulier lui conférait une meilleure résistance au feu. NT était assis sur le dos de son Némélios, lui aussi de type feu et était vraiment à l'aise dans cet environnement hostile. Zerator et Souls fermaient la marche, toujours à se lancer des vannes. Harry les entendait, avant de lâcher un gros rire à son tour. Que se passait-il ?
« Hey Fukano ! Tu connais la star du Nether? » Hurla Zerator à l'attention du chef de groupe.
« Non? » Il eut peur de comprendre, mais ne voulut pas le dire.
« C'est...Francis Lalave ! Hahahaha ! » Les trois rigolos se mirent à rire sous les yeux désespérés de Fuka et de Newtiteuf.
« Que quelqu'un m'achève, s'il vous plait. » Commença Fuka en posant une patte sur son visage. Il sentit une main se poser dans son dos.
« Allez, détends toi un peu mon lou-loup ! T'es trop coincé là ! On peut s'amuser et avancer en même temps, si, je t'assure ! C'est pas notre première sortie au Nether hein? » Expliqua Zerator d'une voix sereine.
« Si je me détends, NT va se sentir seul. » Affirma le mi-Arcanin.
« Merci ! Dis tout de suite que je ne sais pas m'amuser? Ça m'énerve les gens comme ça là, allez, je me casse, je vais explorer tout seul, voilà, vous l'aurez voulu... » On l'entendit de moins en moins, puisque sa monture avançait bien plus vite que le reste du groupe. Il râlait. Mais au fond, il n'en pensa pas un mot. Au moins, cela fit avancer le groupe un peu plus vite et une fois au pied de la forteresse, chacun monta grâce à un pilier fait de roche, d'andésite ou de bois pour les plus pauvres en blocs.

L'intérieur de la forteresse était droit devant eux. Ils devaient traverser un long pont de briques du Nether, pour rejoindre la partie des coffres et des verrues. Tous se déplacèrent en silence. L'atmosphère devint bien plus oppressante, même pour les rigolos du groupe. Ils le sentaient. Ils sentaient comme une présence maléfique dans cette forteresse modifiée. Quelqu'un les attendait en son sein et ne leur voulait pas de bien. Cette personne les observa via une boule de cristal, boule qu'il caressait de ses doigts osseux. Il émit un petit rire.
« Bien. Nous allons pouvoir nous amuser un peu. » Souffla t-il pour lui-même. Sur son visage décharné s'afficha un sourire mauvais. On entendit alors un grondement dans la forteresse, rien de très rassurant.

Le rugissement effraya le groupe alors qu'ils pillaient les coffres de leurs ressources. Newtiteuf se plaça à une intersection stratégique. Il ne vit aucun Blaze. Aucun Wither squelette. Mais de toute façon, ne n'était point leur cri habituel. C'était autre chose. Quelque chose de bien plus gros. Il pria les autres de ne pas trainer. Zerator se plaignit alors. Quelque chose était tombé sur sa tête. Il se pencha pour voir ce qui était tombé : une petite pierre bleue ressemblant à une pierre précieuse. Il la ramassa et leva les yeux pour voir d'où elle provenait. Il la lâcha avant de pointer le plafond de la forteresse en bégayant. Newtiteuf lui demanda ce qui n'allait pas. Le garçon commença à stresser et les autres levèrent leurs yeux pour voir un énorme œil reptilien à travers un trou. Il disparut alors de leur vision, mais un tremblement de terre les secouèrent alors. Du mur de droite, sortis d'énormes piquants acérés. Newtiteuf qui était proche de l'extérieur eut la vision de leur propriétaire. Un gigantesque lézard couvert de gemmes diverses, avec un masque en pierre protégeant sa tête et possédant une énorme masse au bout de la queue avec piquants. Il grogna, enleva son arme du mur et recommença à frapper ce dernier pour le faire écrouler. Il voulait entrer. C'était le gardien de la forteresse.
« Sortez vite de là! » Hurla NT, seul membre à l'abri. Les autres l'écoutèrent un peu tardivement. Le lézard venait de tomber dans la pièce, le toit de la forteresse n'avait pas supporté son poids. Les rouges s'en trouvèrent séparer en deux groupes. Le reptile ne sut qui poursuivre. Zerator et Souls, hurlant comme deux idiots, attiraient bien plus l'attention que le duo Fukano-Harry. Il les prit en chasse alors qu'ils rebroussèrent chemin sur le pont extérieur de la forteresse. NT rejoignit alors les deux autres et regarda l'énorme masse à la poursuite de ses amis.
« C'est quoi ce truc? Un dragon? Un dinosaure? »
« J'en sais rien, mais c'est dangereux ! Il faut qu'on aille les aider ! » S'inquiéta Fukano.
« Comment? Tu as vu l'épaisseur de sa peau? Les gemmes le protègent aussi. Et t'as vu sa queue? Un coup et on est mort ! » Stressa Harry.
« Il ne peut pas être plus compliqué que le dragon de l'End. Il faut trouver son point faible. On peut essayer de lui tendre un piège. Il faudrait le faire chuter dans la lave. » Expliqua Fukano, sentant l'idée germer dans sa tête.
« Et comment on pousse cinq tonnes de muscles? » Demanda Harry.
« Je sais ! En fragilisant l'un des ponts au-dessus du lac de lave ! On va l'attirer et son poids fera le travail à notre place. Les briques du Nether ne sont pas assez solides pour résister à ce monstre. Je vais chercher Zera et Souls, je cours bien plus vite que vous. Vous deux, occupez-vous du piège, d'accord? » Proposa Fukano alors qu'il se mettait à quatre pattes.
« Ok. Viens, Harry. » Newtiteuf se dirigea vers le pont le plus au-dessus de la lave, pour que le maître des lieux ne puisse remonter. Aussi épaisse était sa carapace, il devrait mourir calciné par la lave. Et si ce n'était pas le cas, ils auraient le temps de fuir. Fukano partit telle une flèche pour tenter de retrouver ses deux compagnons poursuivis par l'énorme dinosaure dans le dédale de la forteresse.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Les pas s'accéléraient. Le bruit sourd du monstre qui se déplaçait derrière eux les faisait stresser. Ils avaient de l'avance. Mais pour combien de temps? Zera se retourna de temps en temps pour voir leur poursuivant. Quand les entrées étaient trop petites pour son corps massif, il les pulvérisait en les chargeant. Toute la forteresse se fragilisait à son passage. Puis soudain, il s'arrêta en pleine chasse. Les deux en profitèrent pour s'arrêter également, tentant de reprendre leur souffle. Souls se demanda ce qu'il arrivait à la bête aux gemmes. Il s'était stoppé net en pleine course. Il les regarda tous les deux, ils se trouvaient à quelques mètres au bout du long couloir de briques du Nether. Leur courir après ne servait à rien. Les petits humains parvenaient à se faufiler trop rapidement dans les recoins du bâtiment. La bête grogna, chassant de sa queue massive quelques Blazes perdus et désorientés par tout le bazar engendré. Il les écrasait contre les murs, faisant droper de précieux bâtons de Blaze. Puis, il ouvrit large gueule. À l'intérieur, des flammes remontaient dans sa gorge, ne demandant qu'à être expulsées. Souls regarda Zerator qui soufflait péniblement, les mains posées sur ses genoux.
« Mec, je crois qu'on va griller. J'ai une idée, mais... elle est un peu suicidaire en fait. Heuh...ça te dirait de foncer sur lui pour passer en dessous? On esquive les flammes comme des ninjas et on rejoint les autres? » Ça paraissait être un merveilleux plan. Encore fallait-il le réaliser? Zera avait cet air peiné au visage. Ils étaient fous. Mais c'était cette folie qui faisait leur force. Souls prit la main de son ami et regarda les flammes grandir dans la gueule du Gemosaure. Oui. Le nom sonnait plutôt bien dans sa tête.
« Prêt? » Demanda Souls.
« ….depuis ma naissance ! » Répliqua Zerator en affichant un sourire.
Alors que la gerbe de flammes allait sortir, les deux aventuriers se mirent à courir rapidement. Lorsque les flammes sortirent enfin de la gueule du monstre, elles prirent la totalité de la largeur du couloir. Souls effectua une magnifique glissade avec son compagnon, car le sol était le seul endroit épargné par le torrent brûlant. Une fois le premier jet passé, ils reprirent leur course de plus belle et se faufilèrent entre les pattes de l'imposante créature. Au passage, Souls ramassa quelques bâtons de Blaze, les rangea dans sa sacoche, avant de reprendre sa course. Le monstre les vit passer sous lui et voulut se retourner pour les attraper. Mauvaise idée dans un endroit aussi confiné que ce couloir. Il resta bloqué en travers. Il grogna, dégageant une fureur sans égale, martelant les murs avec sa longue queue pointue pour se dégager. Ils s'échappaient sous ses yeux reptiliens. Le monstre était furieux, les murs tremblaient. Un rugissement résonna dans tout le bâtiment.

Zera et Souls continuèrent de rebrousser chemin, l'écho du monstre lointain comme musique d'ambiance. Ils s'en étaient sortis pour le moment. La créature coincée leur donnait un peu de répit. L'homme au masque d'ananas s'arrêta alors devant une nouvelle pièce de la forteresse. Une grande pièce carrée avec en son milieu un coffre. Mais ce dernier fût bien différent des autres, plus grand, plus richement décoré, doré et bleu. Sans doute le fameux coffre rempli de prismarines. Zera le regarda s'approcher, reprenant péniblement son souffle. Il n'avait jamais autant couru de toute sa vie. Il n'avait jamais eu aussi peur non plus. Et ils n'étaient pas encore tirés d'affaire. Pourquoi perdre du temps avec cela?
« Souls ! Il faut qu'on se casse, là ! »
« Viens m'aider plutôt, regardes ça ! » Répondit le garçon en ouvrant le coffre. Les prismarines se trouvaient là. Sur les côtés de la pièce, se trouvaient aussi, sagement en train de pousser sur de la « Soul Sand », quelques verrues du Nether. Zera se hâta d'en récolter quelques-unes pour ensuite les ranger dans son sac à dos. Il approcha alors du coffre.
« On se les partage. Ça sera moins lourd. » Proposa Souls.
« Ok, mais rapidement. Je n'entends plus notre ami. Où est-il passé? » Les grognements, les tremblements, tout avait cessé. Ils prirent chacun une moitié du coffre de prismarines et se dirigèrent vers l'entrée de la pièce. Deux gemmes tombèrent alors à terre devant eux, les faisant hurler de peur. Le Gemosaure se trouvait là, accroché au plafond. Il descendit alors pour tomber nez à nez avec eux et leur rugit dessus férocement. Les deux rebroussèrent alors chemin dans la pièce pour se cacher derrière le coffre vide. Le monstre entrait lentement, en prenant garde à raser le sol avec son ventre. Aucune échappatoire cette fois-ci. Son corps faisait la taille de l'entrée qui était unique dans cette pièce. Il ouvrit alors large gueule pour charger ses flammes, avant de la fermer, poussant un grognement de douleur. Il tourna sa large tête masquée vers sa queue. Fukano venait de le mordre à pleines dents, dans la partie tendre, entre deux écailles. Le monstre sentit une colère monstrueuse l'envahir. Le mi-Arcanin lâcha prise en sentant la queue remuer et évita de peu la boule de piquants quand elle s'abattit sur lui pour tenter de l'écraser. Le guerrier prit alors deux rochers pour les lancer sur les yeux de la bête. Il voulut toute son attention pour que ses amis puissent sortir indemne. Ce fût chose faite. La créature venait de se tourner, tailladant l'entrée de la pièce avec sa masse au passage, ce qui provoqua d'immondes fissures sur le plafond de la salle aux trésors. Fukano se mit à courir en hurlant : « Viens me chercher, sale bête ! Je suis plus gras qu'eux ! » Après tout, il voulait sans doute les dévorer? Les canines dans la bouche du monstre reptilien faisaient clairement penser à un carnivore en tout cas.

Alors que le monstre et Fukano s'éloignaient, la salle aux trésors commença à s'effondrer sur elle-même. Les murs explosèrent, le toit céda lentement, entrainant dans la pièce de lentes coulées de lave. Zerator ne tarda pas. Il prit les jambes à son cou. Il jeta un vague coup d'œil à Souls, s'assurant qu'il l'imiterait. Pas question de s'arrêter cette fois. Le garçon aux cheveux bruns se mit à courir pour sortir de la pièce, évitant les rochers et les briques qui tombaient sur son chemin. Il fût dehors. Il entendit un bruit sourd. L'entrée de la pièce s'était probablement effondrée. Mais il ne s'arrêta pas pour vérifier. Il continua à courir, empruntant le même chemin que le monstre aux gemmes. Il n'entendit pas Souls. Ce dernier devait être bien trop occupé à courir. Pas besoin de se parler.

*_*_*_*_*_*_*_*_*

L'équipe bleue entrait à son tour dans le Nether. Aypierre fût le premier à sortir du portail. Une fois assuré que la voie était libre, il fit signe à ses deux compagnons de venir. Bboy regarda autour d'eux et aperçut quelques blocs de roches et de bois.
« On est pas les premiers. »
« Il y a une forteresse là-bas, Pierrot. On y va? » Proposa Nems.
« Elle doit déjà être pillée par l'équipe de Fuka. Laissons tomber et cherchons en une autre. Tant pis pour les prismarines, on trouvera au moins des verrues dans une autre. Essayons par là. » Continua le chef des Patricks en montrant la direction à suivre.
« On te suit. » Conclu Bboy en rangeant son épée dans le fourreau qu'il portait sur son dos.

Le groupe prit alors la direction opposée de l'autre équipe, cherchant une nouvelle forteresse à piller. Celle de l'évent n'intéressait pas Aypierre. Tout ce qu'il voulait, c'étaient des verrues, des bâtons de Blaze et d'éventuels trésors. Ils marchèrent vers le sud du Nether, en silence.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

La terre tremblait. Harry et NT étaient debout à l'extrémité du pont de briques. Ils regardèrent avec effroi un Fukano courir pour sauver sa vie, ainsi qu'une énorme masse derrière lui. La bête masquée aux mille gemmes le poursuivait en poussant de terribles grognements. Fukano sautait pour aller plus vite, esquivant les trous creusés dans le pont par ses deux comparses. Le piège était tendu. La créature déversa un torrent de flammes sous la colère, enflammant une bonne partie du pont. Il cracha ensuite deux énormes boules de feu qui frôlèrent les aventuriers de peu. Fuka se stoppa au niveau de ses amis. Eux n'avaient qu'une envie : reculer pour se planquer. Mais le mi-Arcanin leur fit comprendre qu'ils ne devaient pas bouger ou sinon le Gemosaure rebrousserait chemin. Harry se cacha les yeux. La créature avançait plus lentement vers eux. L'une de ses pattes passa à travers l'un des trous du pont. Il la libéra et recommença à marcher. Les briques tremblaient sous ses pattes. Une autre se coinça, à l'arrière, puis, sa patte gauche avant également. Essayant de se libérer, la créature ne comprit que trop tardivement le piège tendu. Les briques s'effondrèrent sous son poids, l'entrainant dans une descente aux enfers, tout droit dans la lave en dessous. Le lac était profond. Le monstre essaya de sortir en nageant vers la rive. Il se débattit. Il poussa un long hurlement de douleur alors que son corps tout entier se noyait dans le liquide brûlant. On ne le vit bientôt plus. Le silence revint. Au bout du pont détruit, les trois aventuriers étaient penchés au-dessus du vide, s'attendant à voir le Gemosaure remonter d'un instant à l'autre. Il ne revint jamais. La créature était morte. Morte et fossilisée dans ce bain de lave. En voyant cela, dans la boule de cristal, la main osseuse se ferma et frappa la table non loin. Le propriétaire poussa un cri d'énervement. Sa créature avait échoué lamentablement.

Fukano poussa un long soupir de soulagement, s'asseyant sur le sol. Harry et NT l'imitèrent, comme si leurs forces les avaient abandonnés.
« Ça...c'était pas un petit monstre...Rayquaza à côté de ce truc, c'est de la gnognotte. » Soupira le dresseur de Pokémon en essuyant son front en sueur.
« Qui ça? » Demanda Harry.
« Un Pokémon légendaire. Je te montrerai un jour. Fuka...tu ne devais pas ramener Souls et Zerator? » Questionna le dresseur à l'attention du demi-Pokémon.
« Je pense qu'ils ont réussi à sortir oui. On va aller les retrouver. Ça va? Pas de bobo? »
« Mon cœur va lâcher je crois. » Avoua Harry en s'allongeant sur le sol rouge.
« Bon alors, deux minutes de pause et on y va. » Sourit Fukano, ne voulant pas voir son ami Patrick faire une crise cardiaque en route.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Zerator se tenait à un mur de la forteresse. Il avançait d'un pas lent et pénible. Son souffle était coupé, sa respiration saccadée. Il se laissa tomber à genoux, son corps n'en pouvait plus. Il n'entendit plus rien. Plus de grognements. Le monstre était sans doute trop loin. Il tourna son regard, regardant derrière lui. Soulstealer n'était pas là. Il ne l'avait pas suivi? Où se trouvait-il alors?
« Souls? T'es perdu? » Appela t-il à l'attention de son ami. « C'était tout droit pourtant ! »

Il retourna sur ses pas, lentement. Il s'appuyait sur le mur, sentant une faiblesse à sa cheville droite. La course l'avait éreinté. Il était tombé à de nombreuses reprises, à cause de briques tombées sur le sol. Arrivant péniblement à la salle du trésors, il remarqua que celle-ci s'était effondré. De gros rochers mélangés aux briques bouchaient l'entrée de cette dernière. De minces filons de lave s'écoulait aussi par endroit. Il devait y avoir une poche de lave en fusion juste au dessus et la lave avait envahi la salle du trésor, la recouvrant en totalité. Zerator se pencha pour apercevoir quelques bâtons de Blaze sur le sol. Il les prit et les regarda longuement. C'était Souls qui les avait en sa possession. Pourquoi étaient-elles sur le sol? Le garçon les lâcha alors.
Son regard s'était porté sur le bouchon de rochers et de lave. Ses yeux se remplirent alors de peur, puis de tristesse, de grosses larmes perlèrent et coulèrent sur ses joues. Son cœur se resserra. Il porta une main à sa bouche. Il voulut crier. Mais il ne put. Une main se trouvait au milieu des roches. Une main décharnée, recouverte par la lave en fusion. On aurait dit qu'elle se tendait là, comme si elle cherchait une autre main à laquelle s'accrocher. Figée pour toujours. Mais cette main ne cherchait pas de l'aide. Cette main avait jeté les bâtons de Blaze pour les sauver. Une main autrefois pleine de vie, d'un garçon qui n'avait voulu que le bien de son équipe et qui avait pensé à eux jusqu'à la fin. Piégé par les rochers, Souls avait observé la lave qui descendait en douce dans la pièce dans laquelle il fût enfermé. Les flots fins s'étaient alors transformés en torrent. Le garçon avait hurlé de peine. Son agonie avait duré pendant de longues minutes. Mais malgré tout, il avait sauvé les bâtons de Blaze, en creusant, sans doute pour chercher à s'en sortir au départ...mais il ne put jamais. Ses cris s'étaient tût. Tout son être, carbonisé par la lave, nu, était figé pour toujours dans cette lave meurtrière.

Zerator se laissa tomber à genoux devant ce spectacle. Les larmes coulaient jusqu'à s'évaporer sur le sol chaud. Son ami était mort. Il l'avait abandonné. S'il avait remarqué...peut-être aurait-il pu le sauver? Ou serait-il mort avec lui? Le garçon se tint le ventre, il eut d'horribles crampes à cause du stress. Les sanglots éclatèrent et les sons avec. Il cria le nom de son ami. Il le priait de revenir à lui. Un souhait qui ne serait jamais exaucé. Il hurla de plus belle. Il entendit les pas affolés des trois autres membres de son équipe. Il sentit des bras l'entourer et le faire reculer. Des bras forts et poilus, desquels il tenta de s'échapper. Il tendit la main vers le mur de lave, continuant d'appeler celui qu'il venait de perdre pour toujours.
Fukano leva ses yeux. Il constata le triste sort de Soulstealer. Piégé dans une coulée de lave qui lui avait ôté la vie. Il baissa ses yeux, serra fort son ami contre lui. Hors de question de le lâcher. NT prit sa casquette dans ses mains et la serra contre lui, le regard baissé. Harry baissa la tête également, alors que des larmes commencèrent à couler de ses joues. L'équipe rouge endeuillé, pleurait en silence leur disparu.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Pendant ce temps, à l'autre bout du Nether, ainsi que dans le vrai monde, un coup de canon retentit. Les membres de l'équipe bleue sursautèrent et virent quelque chose d'extraordinaire apparaître sous leurs yeux : un panneau. Un gros panneau d'affichage se modélisait devant eux. Il affichait les têtes des dix joueurs. Pierre ne comprit pas. Pas plus que les autres.
La compréhension vint, alors que la tête de Soulstealer se barrait lentement d'une croix rouge sang, avant de disparaître du tableau pour toujours. Pierre en lâcha sa pioche. L'effroi venait d'envahir son regard. Celui de Nems. Celui de Bboy. Celui de Bill et d'Azenet également, puisqu'ils virent la même chose dans leur base.

*_*_*_*_*_*_*_*_*_*

Le sol froid de la grotte se transforma en une immense plaque de verre. Les captifs se levèrent bien vite, surpris et angoissés de la voir se briser sous leur pas. Elle n'en fit rien. Ce n'était qu'une simple vue du dessus. Le tableau s'afficha sous leur pied. Le même schéma se répéta. Les têtes. La croix. La panique s'installa. Certains crièrent d'effroi. Les Patricks présents eurent un coup douloureux en plein cœur. Sous le tableau, s'afficha une phrase dont les mots étaient écris avec du sang :

« Soulstealer est mort noyé dans la lave. »
  • Mood: Speechless
  • Listening to: The Plagues - Prince of Egypt
  • Watching: French Youtubers
  • Playing: Hyrule Warriors
Salut tous le monde~

Ouaih, je suis une mauvaise Deviant-Member, je sais. C'est que j'ai pas toujours envie de dessiner, et le boulot ça prend du temps.

Mais la saison est passée et je suis en vacances pendant deux semaines \o/

J'espère avoir le temps de pondre quelques dessins ou customs MLP (vu que ça me rend dingue aussi). =) 

Côté vie privée. J'ai enfin la Wii-U que j'ai acheté pour mon anniversaire le mois dernier ^v^! Avec l'édition Windwaker. Elle est trop troptrop belle *v*. Et Zelda Wind Waker en HD, c'est tellement un plaisir d'y jouer. <3 Ce jeu est juste excellent.

J'ai aussi acquis Hyrule Warriors hier. C'est tout juste le meilleur jeu auquel j'ai joué cette année. Ouah. Je connais pas du tout la saga ...euh...Destiny Warriors je crois? Bah mon cochon, dans l'univers de Zelda, avec tous les personnages que j'aime... c'est just OWAH. *O* 

Du coup, avec Super Smash Bros sortit en même temps, ça me redonne envie de looker de vieux RP et fics~~ Certains se reconnaitront~~.

M'enfiiiiiiiiiiiiiin, voilà voilà, quelques news.

Oh wait, j'oubliais un truc. J'abandonne Facebook. J'supprime pas mon compte mais bon, j'y vais plus. 
En revanche j'ai maintenant Tweeter ! Si vous voulez me suivre, pour que je puisse vous suivre ensuite? ^^ Ca me ferait plaisir !

--> twitter.com/YamiLugi


Projets en cours...
  • Equestria Girls "Leafstorm" : en cours
  • Idées de dessins avec Ashu, Lumy, Lugi... bref des Mi-Pokemon, ça me manque.

  • My Little Pony Customs :
  1. "Unsterbliicher" (Youtuber) Pony : 80% (crins de la tête à implanter)
  2. Daring Do (MLP) : 10% (Prête à peindre)
  3. Octavia ou Maud Pie (MLP) : 0% (Applejack prête à être décapitée.)

AdCast - Ads from the Community

×

Comments


Add a Comment:
 
:iconpikamewfr:
PikaMewFR Featured By Owner Aug 13, 2015  Hobbyist General Artist
Joyeux anniversaire ! Mes vieux les plus sincères ! (Avec mes plus sincères excuses pour ce léger retard.)
Reply
:iconaurore-castle:
Aurore-Castle Featured By Owner Aug 13, 2015  Hobbyist Traditional Artist
Bonne fête à toi ma Lugiii! <3 J'espère que tu passes/as passé une excellente journée pleine de fun, de cadeaux et de gâteau! *O*
Reply
:iconlugi-san:
Lugi-san Featured By Owner Aug 13, 2015
Merciiiiiiiiiiiiiiiii <3 Ew, fun non pas vraiment quand on bosse D; en plus y a eu de l'orage cette nuit, pas beaucoup dodo ;-; ! <3 Yeaaah cadeaux ! Ma première tablette graphique OoO !
Reply
:iconaurore-castle:
Aurore-Castle Featured By Owner Aug 13, 2015  Hobbyist Traditional Artist
Aaah je te comprend otl ;v; !
Ah toi aussi y'a des orages? OnO Ici, ça fait une semaine que ça n'arrête pas aaah~ ;O; Raikou est fâché-- *sbaff*
Ah oui, t'as eu une tablette?! *o* Chouette! J'ai hâte de voir tes premiers dessins avec hehehe! >w<
Reply
:iconcocopanda21:
CocoPanda21 Featured By Owner Aug 13, 2015  Hobbyist General Artist
Bonn fête, passe une belle journée ^^ Let them jump out of cake 
Reply
:iconlugi-san:
Lugi-san Featured By Owner Aug 13, 2015
Merci beaucoup ^w^
Reply
:iconaurore-castle:
Aurore-Castle Featured By Owner Mar 9, 2014  Hobbyist Traditional Artist
Hihihi! Regarde ce que je vais relire pendant mon temps libre, nee-chan~ **

marina-san.skyrock.com/

J'ai relu Pokémon Adventures récemment...Alors, fallait bien relire ta fific adorée~ *o* ! <33
Reply
:iconlugi-san:
Lugi-san Featured By Owner Mar 16, 2014
*v* Han mais elle est plus complète ToT !
Reply
:iconaurore-castle:
Aurore-Castle Featured By Owner Mar 16, 2014  Hobbyist Traditional Artist
Voui, j'ai remarqué ça! ;n; ...Mais je savoure pleinement les chapitres disponibles héhé~ ^v^ Ow, mais tu réalises qu'elle a été écrite en 2004 eh? Et qu'elle a donc 10 ans aujourd'hui? OvO LE TEMPS PASSE SI VITE.
Reply
:iconlugi-san:
Lugi-san Featured By Owner Mar 17, 2014
Wi , je devrais faire quelque chose.... un dessin ptete O_O
Reply
(1 Reply)
Add a Comment: