Shop Mobile More Submit  Join Login
About Deviant Lugi-sanFemale/France Group :icontf-prime-forever: TF-Prime-Forever
 
Recent Activity
Deviant for 5 Years
Needs Premium Membership
Statistics 131 Deviations 1,860 Comments 7,011 Pageviews

Newest Deviations

Random Favourites

Groups

:icontf-prime-forever:

Friends

Watchers

deviantID

Lugi-san
France

Activity


Chapitre 3 : Touché, coulé.

Le soleil apparaissait lentement à l'horizon. Comme s'il sortait de la mer cristalline, ses rayons caressaient les flancs de l'île d'Elvylius et réveillait ses habitants. L'un d'eux était  éveillé depuis un petit moment. C'était Fukano.
Allongé sur le dos, sur le toit de l'hôtel, il prenait un bain de soleil matinale, les yeux clos, sentant le vent caresser sa truffe. L'air marin était divinement bon ce matin-là et s'il pouvait, il resterait là, dans cette position, pour toujours. Il ouvrit sa gueule pour exprimer un bâillement. La nuit avait été courte. Les participants, trop excités par les folles aventures qu'ils allaient vivre, avaient fait la fête jusqu'à tard dans la nuit. Surtout dans le club des adorateurs de boissons alcoolisées. Aypierre, Soulstealer et Nems avaient chanté toute la soirée... des chansons plus ou moins coquines. Le mi-loup de feu se demanda comment ils pourraient se lever... et surtout parler.
Fukano prit une grande inspiration et se redressa, laissant le vent caresser ses poils de visage. Il dressa les oreilles et ouvrit ses grands yeux d'or. Des mouettes passèrent au-dessus de lui. Mais pas que. Un visage venait de se montrer devant lui.
« Zerator? »
« J'ai raté ma surprise, on dirait. »
« Qu'est-ce que tu viens faire ici? » Se méfia le mi-loup en couchant ses oreilles. Il eut peur un instant de devoir s'enfuir de nouveau face au caleçon rose.
« Je me suis excusé hier, non? Je viens juste parler avec mon ami, où est le mal? » Répondit Zerator en prenant une mine boudeuse qui fit rire Fukano. Ça ne lui allait pas du tout. Zerator ? Fâché? Jamais.
« D'accord, d'accord...viens par là. » Fuka tapota à côté de lui avec sa patte pour lui faire signe de venir.

Le garçon habillé de noir venu s'asseoir à côté du mi-animal. Il se frotta les yeux un court instant, avant de lui sourire pour lui dire « bonjour ». Fukano nota que son ami avait eu une nuit courte. Quelle idée aussi de suivre Souls et Harry alors qu'ils étaient tous deux dans un état second?
« Tu aurais pu dormir un peu plus, tu sais? »
« Mais non. Je n'y arrivais plus de toute façon. Du coup, vu que tu t'es carapaté en douce, j'ai décidé de partir à ta recherche, puisque tu n'as même pas laissé un petit mot... »
C'étaient des larmes qui perlaient ses yeux? Il jouait la comédie. Il voulait apporter une petite note dramatique. Fukano en avait une tête toute déconfite. Il exagérait.
« T'es sérieux, mec? On est juste au-dessus du dortoir là ! » Il montra la fenêtre panoramique par laquelle il était venu. « En plus, je crois que j'ai marché sur NT ou sur Harry, je ne sais plus trop... pour monter jusqu'à elle. » Les pauvres. Mais ça ne semblait pas les réveiller pour autant.
« Et parlant de se carapater comme un voleur, c'est toi qui t'es levé en pleine nuit et qui est revenu genre...deux heures après? » L'Arcanin plissa les yeux pour dévisager le coupable, qui venait juste de lever les mains, avouant son crime.
« Ok ok, pris la main dans le sac ? J'ai entendu du bruit dans le couloir, je pensais que c'était Souls qui s'était encore levé... je ne voulais pas qu'il tombe dans la piscine ou une connerie du genre, tu vois ? Je me suis levé. Et je suis tombé sur Bill en fait. » Expliqua calmement Zerator.
« Sur Bill? Il n'était pas couché? Étonnant. » Fukano était encore plus étonné qu'il ait séché le couvre-feu à vrai dire. Ce n'était pas son genre.
« Ouaih. Sur Bill. Il m'a emmené dans une pièce avec des tonnes de bouquins super vieux et poussiéreux. »
« Une bibliothèque... » Soupira Fukano.
« Ah, c'est comme ça que ça s'appelle? Ok. La bibliothèque. Il m'a montré un bouquin vachement intéressant. Ça parlait d'anciens dieux et d'une légende. Attend, j'essaye de m'en souvenir...hum, oui. Sur Elvylius, il y a de cela mille ans, vivait une créature extraordinaire qui avait le pouvoir d'exaucer n'importe quel souhait. Après avoir exaucé le souhait, elle s'endormait au sein d'un œuf géant et ce dernier trônait ensuite au sommet du volcan. Les habitants le vénéraient tous les jours, car il apportait la chance sur leur île. Mais ça c'est le bon côté de la légende, car c'est dit dans le livre que si quoi que ce soit arrivait à l'œuf, l'île s'enfoncerait dans l'océan et disparaîtrait avec lui. Et d'après la légende justement, ça s'est produit ! Quelqu'un a tenté de réveiller la créature de force... elle s'est réveillée... mais a lancé sa terrible malédiction. L'île a sombré et avec elle, tous les habitants. » Récita le jeune homme.
« Elle a coulé? Comme l'Atlantide? » S'étonna Fukano. « Mais pourquoi elle serait encore au-dessus de la mer aujourd'hui? »
« C'est ça qui a interpellé Bill. Il n'a vu qu'une explication logique : cette île est une copie de celle de la légende. La vraie aurait coulé il y a de cela mille ans et notre mystérieux hôte en aurait reconstruit une ressemblant trait pour trait à l'ancienne. Il a dû récupérer les bouquins et les artefacts au fond de la mer, parmi les ruines? Enfin, moi je trouve ça excitant. Tu aurais vu la peinture qui représentait la créature... on aurait dit une énorme baleine, avec des tapisseries sur le dos...tu sais ? Comme sur les éléphants sacrés ! Elle avait deux ailes aussi. Elle devait voler. » Zerator était parti dans ses explications farfelues, mais Fukano n'écoutait qu'à moitié. Il repensait à la première partie de la légende à vrai dire.
« Elle exauce un souhait et se rendort. »
« Ouaih. »
« Tu imagines? Si la légende était vraie? Et si c'était ça qui était promis à celui qui possédera le plus de prismarines? »
« Tu le penses? A mon avis, si j'avais un souhait à formuler, je ne saurais même pas ce que ça serait. » Se dit le garçon en s'allongeant sur le toit, les mains derrière la tête. « Et toi? » Demanda-t-il en tournant la tête vers son ami poilu.
« Et bien... » Commença lentement Fukano en regardant le bas de l'île, il releva ensuite la tête pour regarder les nuages et continua : « J'ai toujours rêvé... d'être comme vous. Humain à part entière. Je me demande parfois comment ce serait...ne plus avoir peur de blesser qui que ce soit avec mes griffes ou mes flammes, ne plus être vu comme un monstre de foire à chaque déplacement, ne plus être pris pour un chien aussi... »
« Mais c'est ce qui fait de toi ce que tu es et ce pourquoi on t'apprécie? Non? »
« A vous, oui. Mais tout le monde ne réagit pas pareil. J'ai déjà eu à faire à des gens méchants. Je me dis que ça ne serait jamais arrivé, si je n'avais pas tous ces poils sur moi. »
« Et tu ne penses jamais aux moments où tu as pu aider des gens grâce à ton apparence actuelle? » Sourit Zerator, essayant de lui faire prendre conscience de la chance qu'il avait.

Fukano resta silencieux, essayant de retrouver dans sa mémoire des fragments de bonnes actions. Oui. Il avait raison. Le fait qu'il ne craigne pas le feu par exemple. Il avait sauvé la vie de nombreux Patricks en les rattrapant au-dessus de la lave du Nether. Azenet le plus souvent, puisque malchanceux avec la lave. Son ouïe fine et son odorat avaient prévenus de nombreux dangers. Peut être en demandait-il trop en fin de compte ? Néanmoins, il voulait savoir ce que c'était d'être un humain normal. Il garderait son souhait de côté, secrètement au fond de lui. Ses pensées furent interrompues par Zerator, qui agitait une petite pochette de biscuits sous la truffe de son ami. Ce dernier prit un air mécontent.
« Mais enfin, Zera ! J'essaye d'expliquer que je ne suis pas un chien...et...et tu...! »
« … » Le garçon ne fit que sourire.
« Pourquoi tu as amené ces trucs-là? »
« Parce que tu les adores? »
« Oui. » Avoua timidement le demi-loup en baissant la tête. Les fameux petits biscuits à la viande. La plupart du temps, c'était Aypierre qui les faisait. Zerator lui avait demandé la recette pour les faire à son tour. Ils étaient de bons arguments pour redonner le sourire à un Fukano dépressif. Ça marchait à tous les coups. L'Arcanin prit la poche et en grignotait quelques-uns tout en regardant l'horizon, le soleil qui s'élevait enfin au-dessus de la mer. Zerator ferma ses yeux lui, s'improvisant une petite sieste avant le début des épreuves. Ils étaient bien là, tous les deux.

*_*_*_*_*_*

Une douce mélodie lui parvenait aux oreilles, le tirant de ses songes. Aypierre remuait sous sa couette en poussant des grognements, avant de s'en extirper. Il regarda autour de lui quelques instants et ne vit personne. Tous les autres semblaient d'hors et déjà debout. D'où provenait cette mélodie, dans ce cas? Le chef des Patricks se leva et s'approcha de la fenêtre qui donnait sur le lagon. La musique semblait venir de là. Ce fût à ce moment qu'il aperçut Bill dans un arbre, en train de jouer d'un instrument de musique à la forme ovale et aux couleurs marines. Ce dernier nota la présence d'Aypierre et s'arrêta de jouer.
« Oh désolé, Pierre. Je t'ai réveillé? » Demanda l'homme à la barbe blanche.
« Non. Enfin. Si. Mais c'était bien plus agréable que les cris de Bboy. Qu'est-ce que c'est? Une flûte? »
« Un ocarina je crois. Je l'ai trouvé dans une malle. J'ai trouvé des partitions aussi et j'ai eu envie d'essayer. » Expliqua Bill en rangeant l'instrument dans sa sacoche.
« Et bien monsieur Bill, je peux dire que vous avez un don pour en jouer ! Vraiment ! » Félicita Pierre en hochant la tête.
« C'est gentil. Mais tu sais, ça ne fait que quelques minutes que j'en joue... » Rougit le concerné, ne se pensant pas si doué.
« Hey, Pierre ! »

La voix venait de plus bas, Pierre se pencha au-dessus de la fenêtre pour voir Azenet et Nems. Ils étaient debout avant lui. Ça pour une surprise. L'homme en pyjama les salua d'une main avant de disparaître de leur vue pour aller s'habiller. Bill descendit de son arbre aussi, après avoir cassé deux branches dans sa maladresse. Azenet le regarda faire, légèrement stressé.
« Tu ne pouvais pas t'installer sur la plage plutôt? C'est moins risqué. »
« Je suis descendu, c'est le principal. » Répondit le concerné en enlevant les feuilles de son gilet blanc. « Qu'est-ce que vous faites là? Vous avez abandonné Bboy en route? »
« Pas vraiment. C'est lui qui s'est tiré au réfectoire tout seul. Qu'est-ce qu'il a dit déjà? » Demanda Aze en se tournant vers l'homme au masque blanc.
« Je ne résiste pas à l'appel de la saucisse cuite du matin. » Mima Nems avec le ton de voix que prendrait Bboy.
« Voilà. C'est ça ! »
« En gros, il est parti mangé sans nous. Je vois. Et bien moi, j'attendrais Aypierre. » Répondit Bill en hochant la tête.
« Nous aussi. C'est pour ça qu'on est venu voir s'il était réveillé. Comme on a entendu Souls hurler, on en a conclu qu'il devait être éveillé lui aussi. »
« Il a l'air frais comme un gardon, pour un gars qui s'est envoyé autant de pintes de bières... » Nota Nems en croisant ses bras.
« C'est toi qui dis ça? » Rétorqua Azenet en fronçant les sourcils.
« Moi je tiens. Pas comme certains qui sont allés se coucher parce qu'ils ne tenaient plus debout, n'est-ce pas, Aze? » Taquina l'homme masqué en s'approchant du visage du Patrick.
« J'en avais marre du bruit. » Expliqua le concerné en détournant le regard.
« C'est ce qu'on dit ! » Rit Nems avant de s'éloigner un peu. Bill tapota le dos d'Azenet en soutien. Ils n'en avaient pas fini avec les fêtes.

*_*_*_*_*_*

Bien plus tard, après le petit déjeuner, les deux équipes se retrouvèrent sur la plage du lieu de rendez-vous. Ils se demandèrent tous quel genre d'épreuve les attendait. Il y avait deux panneaux sur le sable, sur l'un d'eux était inscrit : « Bienvenue à la première épreuve. Vous trouverez non loin, près de la crique des rêves, deux navires de bois. Le but de cette épreuve de navigation est simple : se rendre sur l'île voisine et y retrouver un coffre contenant cinq cents prismarines. Pardon, j'ai dit simple? Les navires que vous allez utiliser sont d'anciens navires de guerre du 18ème siècle. Ils sont armés. Et couler le navire adverse sera un bon moyen d'empêcher l'autre équipe de prendre le trésor, n'est-ce pas? Il y aura aussi une petite surprise, mais je ne vous en dis pas plus. Amusez-vous bien !~ »
Après la lecture du premier panneau, Harry se tourna vers le deuxième et entama la lecture : « Vous disposez de boussoles pour vous guider, ainsi qu'une carte de l'île voisine. Vos munitions sont limitées, alors faites en bon usage. Nous avons confiance en vous et espérons qu'il n'y aura aucun accident fâcheux. »
Ça sonnait horriblement faux dans la tête de certains. Se tirer dessus à coup de boulets de canon était d'une part très dangereux, mais pouvait aussi être mortel. A eux de se débrouiller pour ne viser que le navire et pas les marins qui y séjourneraient. Si on oubliait ce détail, certains semblaient impatients de commencer. Aypierre regarda les deux équipes et leur lança un : « Bonne chance à tous et soyez prudent ! ».

Il partit avec son équipe vers la crique. La navigation maritime. Qui s'y connaissait? A priori personne. Ce serait une grande première.
L'autre équipe avançait également, Fukano à sa tête. Ses alliés l'avaient tout simplement élu chef de groupe. Ce qui était logique. C'était l'un des plus sages après tout. Mais le demi-loup avait le regard posé sur l'océan. L'idée de s'affronter sur un élément qui n'était pas du tout le sien le stressait énormément. Bien entendu, il savait nager. Mais la sensation de l'eau tout autour de lui le terrifiait. Il se rassura à l'écoute des chants de pirate de Soulstealer. Ça l'encourageait d'une certaine façon. Ils devaient gagner cette épreuve.
« Les gars. » Commença t-il en s'arrêtant puis en se tournant vers ses amis, les poings fermés. « On va gagner ! »
« Ouaih ! » Répondirent-ils en cœur avant de reprendre leur route.

Les deux équipes étaient arrivées sur la plage de la crique des rêves. Se trouvaient là, sur le sable, deux grands bateaux à voiles de type frégate. L'un avait les voiles bleues, l'autre avait des voiles rouges. Chaque équipe grimpa à bord de son vaisseau, l'inspectant d'abord de fond en comble.

Aypierre était à la barre du sien. La question qui lui trottait dans la tête était : « Comment faire pour mettre ce navire à l'eau? », vu que la moitié de ce dernier était ensablée. Fallait-il attendre que la marée ne monte? Bboy et Nems visitaient les cales, regardant la taille impressionnante des canons. Un vrai navire pirate. Nems prit un boulet et le lâcha aussitôt.
« C'est plus lourd que je le pensais... t'imagine? Tu fais la guerre, faut te magner, et tu dois apporter cinquante de ses machins? La tristesse du truc... faudrait automatiser ça.... hey, Pierrux sait peut-être le faire avec sa redstone et tout? » Se demanda le garçon au masque.
« Sans doute? Faut lui demander. » Répondit Bboy, tout en regardant l'intérieur des coffres du navire. Vides, bien entendu.
Ce fût une fois revenu sur le pont qu'ils demandèrent à leur chef s'il n'y avait pas moyen d'automatiser les canons. Pierre sembla réfléchir. Selon lui, installer un système entier en redstone prendrait trop de temps, il n'en avait que peu sur lui. Au grand désarroi de ses compagnons, qui avaient la mine basse.
« Allez les mecs, vous êtes virils ou pas? Vous êtes les muscles de l'équipe ! Serrez votre froc et au boulot ! »
« Tu vas te calmer par contre. » Répondit Bboy en agitant un doigt devant lui. « Allez Nems, on va s'faire des petits tas vite fait pour en avoir à portée ! »
Aypierre regarda ses deux compagnons repartir vers la cale pour s'organiser, avant de se tourner vers la deuxième équipe composée d'Azenet et de Bill, qui cherchait un moyen de faire avancer le bateau pour le désensabler.
« Si on déploie les voiles et que le vent les gonfle...on va perdre la moitié de la cale à cause des rochers...ce n'est pas une bonne idée...à part attendre que la marée ne monte, je ne vois pas d'autres solutions? » Soupira Bill, légèrement allergique à l'effort physique.
« Il pleut? » Se demanda Azenet en sentant une goutte sur sa main droite.
Tous trois levèrent les yeux au ciel. Ciel qui s'était couvert de nuages gris. La pluie commença à tomber. Pourtant, la météo semblait plutôt clémente ce matin-là, alors pourquoi cette pluie inattendue? Aypierre eut sa réponse en posant son regard sur l'autre navire.

Newtiteuf avait fait appel à son Tortank, le Pokémon tortue aquatique. Ce dernier avait exécuté une danse-pluie et une attaque « Surf » bien boosté par celle-ci, pour attirer les vagues sur le sable et ainsi emporter leur navire sur l'eau de la mer. Seul hic avec cette attaque, c'était que le navire de Pierre fût lui aussi mit à l'eau. Mais les bleus semblaient tellement surpris par les talents du dresseur de Pokémon, qu'ils allaient en perdre du temps. NT avait appelé également son Ptéra, qui d'une magnifique attaque « Tornade » gonfla les voiles de leur embarcation et leur navire avança à grande vitesse.

Fukano vînt prendre la barre pour diriger la trajectoire et félicita Newtiteuf : « Bien. Avec ça on a de l'avance ! Maintenant, fonçons sur cette île ! Yoho ! »
« Yoho ! » Répondit Souls en se prenant pour un pirate.
« Je vais aider Zerator avec les canons... » Dit Harry en allant à leur cale de bateau, en entendant le pauvre garçon brun qui râlait contre l'armement. Il se l'était pris sur le pied et sautillait sur place en poussant des jurons.
« Et bien Zera? Tu fais la danse de la pluie? »
« Très spirituel... ça fait super mal tu sauras ! C'est hyper lourd ces trucs ! Comment tu veux tirer avec ça? » Se demanda Zerator, les larmes aux yeux.
« Je ne sais même pas avec quoi on peut les allumer pour te dire... » Soupira l'homme vert aux lunettes. « NT? Tu as un machin de feu? » Hurla t-il à l'attention du dresseur de Pokémon.
« Ça s'appelle des Pokémon ! Et oui, j'en ai un ! Mais personnellement, je n'ai pas super envie d'utiliser ces trucs-là... faudra aller repêcher les naufragés après... ce n'est pas une bonne idée. » Expliqua calmement le dresseur en descendant les escaliers de bois détrempés par la pluie battante.
« Avec la chance d'Aypierre et notre adresse...ça passerait largement à côté. » Rit Harry en imaginant la scène.
« De toute façon, même Fukano n'est pas chaud pour les...qu'est ce qu'il te fait rire, Zerator? »
« Fukano n'est pas chaud ! Haha ! C'est la meilleure ! »
« Si tu veux? » Répondit Newtiteuf en se grattant la tête, cherchant où il avait fait une blague.

Leur navire avançait à belle allure sur la mer qui commençait tout juste à s'agiter. Soulstealer s'occupait des voiles avec l'appuie de certains Pokémon de Newtiteuf, comme Tortank ou Rexilius, qui étaient très forts physiquement.
Fukano sourit. Son équipe avançait bien, grâce au dresseur de Pokémon. Il imagina la galère que devait affronter l'équipe bleue en ce moment même.

*_*_*_*_*

Chez les bleus, on avait réussi à avancer, grâce à la magnifique attaque Surf du Tortank. Nems et Bboy avaient lâché leur cale pour tirer les voiles et leur faire prendre le vent comme il le fallait. Mine de rien, ils avançaient, mais beaucoup moins vite que leurs adversaires.
« Il faudra compter sur leur sens de l'orientation sur l'île je pense... on ne les rattrapera jamais comme ça. » Constata Aypierre en tenant la barre, cap sur l'île en face. « Tu as retenu la carte, Bill? » Demanda t-il en regardant son ami barbu.
« Oui. Je pense que je pourrais nous guider là-bas. J'espère juste qu'elle n'est pas trop boisée et qu'on pourra se repérer facilement. » Répondit le concerné en rangeant la carte dans sa veste.
« Ça devrait être interdit l'utilisation de ces créatures... » Constata Azenet, perché sur le haut du mat pour espionner le navire adverse.
« Moi je trouve ça plutôt bien joué de leur part. » Sourit Aypierre, ayant entendu le brun depuis son perchoir.

Pierre pensa qu'ils auraient plus de chance sur une autre épreuve. Il espérait juste que l'équipe de Fukano ne se perd sur l'île et qu'eux puissent en profiter pour trouver le trésor et repartir avec un peu d'avance. Encore fallait-il le ramener le trésor? Plus simple à dire qu'à faire encore une fois.

Ils accostèrent sur l'île par le côté ouest. Le vent soufflait fort et la pluie continuait de tomber. Même la mer semblait déchainée à présent. Les vagues montaient aussi haut que les parois du vaisseau de bois. Il ne fallait pas glisser en traversant la passerelle qui les reliait à une grotte. Le tout se passa sans encombres, heureusement.
Les membres de l'équipe bleue s'étaient réunis autour de Bill, qui était le seul à avoir étudié la carte avec précaution. Ce dernier sembla plutôt étonné.
« Je crois qu'on est pile poil au bon endroit, Pierre. On a bien fait d'accoster à la falaise. Le début du chemin y menait apparemment...maintenant, reste à voir si c'est bien cette caverne-ci où il faut chercher. »
« Je l'espère. Avançons et nous verrons. Faites attention où vous posez les pieds surtout ! Il doit y avoir des pièges ! » Expliqua Aypierre d'un ton semi-autoritaire.

Sur l'autre versant de l'île, l'équipe de Fukano cherchait désespérément dans une jungle dense la fameuse grotte. Le demi-loup se demanda s'il n'avait pas été plus futé de faire le tour de l'île en bateau avant d'accoster n'importe comment. De plus, le Ptéra de leur dresseur de Pokémon favori aurait pu faire tourner les vents comme il le souhaiterait. Il avait été trop imprudent.
Fukano se tourna vers Harry qui avait la carte entre les mains, la retournant dans tous les sens pour tenter de la comprendre.
« C'est trop intellectuel pour moi ce truc... regarde, toutes les tâches se ressemblent ! » Dit-il en la lui tendant.
« Je crois qu'on n'est pas du tout du bon côté. » Grogna faiblement Fukano.
« Je le crains aussi ! » Dit Newtiteuf, arrivant par la voie des airs avec son Pokémon préhistorique volant. « La grotte qu'on recherche est de l'autre côté de l'île ! Et... j'ai bien peur que nos adversaires n'y soient déjà. »
« Dans ce cas-là...On va les attendre à la sortie. Pas le choix. Souls et NT, reprenez le navire et approchez-vous du leur, il faut les intercepter s'ils fuient. Nous trois, on va foncer vers la grotte au pas de course et espérer les avoir à la sortie. » Expliqua Fukano d'un ton clair et ferme.

Après s'être entendu sur la démarche à suivre, le groupe se sépara et chacun alla à sa tâche. Fukano, Harry et Zerator se mirent à courir dans la jungle dense, en direction de l'ouest de l'île. Ils espéraient pouvoir l'atteindre à temps, mais la végétation dense n'arrangeait pas le parcours. Ils s'en sortiraient avec des coupures et autres bleus, à force de prendre des branches et des racines. C'était physique, mais la détermination était intacte. Ils approchaient rapidement de leur destination notamment grâce à Fukano, qui utilisait les flammes pour frayer un chemin.

Dans la grotte, le groupe d'Aypierre avançait dans l'obscurité. De petits cris résonnaient dans la cavité, probablement ceux de chauve-souris. L'ambiance était tendue. Les gouttes d'eau ruisselaient le long des parois, rendant l'atmosphère bien humide. Aypierre se stoppa net, écartant les bras pour empêcher ceux à ses côtés d'avancer.
« Qu'est ce qu'il y a, frérot? » Se risqua Bboy en portant son regard au-dessus du bras de Pierre.
« Ces dalles sont étranges. » Expliqua Aypierre en les pointant de l'index.
Devant eux se trouvait un damier de dalles de pierres, sur lesquelles étaient gravées différents dessins. Certains représentaient un cétacé, d'autres avaient des écritures inconnues, certaines représentaient aussi d'étranges symboles et les dernières étaient lisses. Tant de choix. Aypierre se douta du piège. Seules certaines de ses dalles étaient bonnes. Les autres se déroberaient sous leurs pieds. Mais quel était le chemin à emprunter dans ce cas?
« Il n'y a rien sur la carte, Bill? » Questionna le chef du groupe.
« Rien qui pourrait nous aider. »
« Il a l'air sécure ce chemin voyons, vous faites vos chochottes... » Commença Bboy en posant un pied sur une première dalle, celle avec le cétacé. « Vous voyez? Rien du tout ! De la pure paranoïa ! »
Il ne rit que peu de temps. Il posa son pied sur une dalle marquée d'un tourbillon et passa à travers. Fort heureusement, il eut le bon réflexe de se raccrocher. Cela ne l'empêcha pas de hurler à l'aide en voyant les pieux acérés qui tapissaient le sol plus bas.
« Sortez-moi de là !!! »
« Bouge pas, on va venir te chercher ! » S'écria Azenet en marche lui, sur une dalle en forme d'éclair. Dalle qui s'effrita aussitôt, lui faisant perdre l'équilibre et le jeune serait tombé si Pierre n'avait pas eu le réflexe de le tirer en arrière.
« Ouf... » Soupira t-il en constatant la chance qu'il avait eue.
« On ne doit pas marcher n'importe où ! Il faut réfléchir ! »
« Je vais lâcher !!! » Hurla Bboy depuis son trou.
« La baleine ! Marchez sur les cases avec la baleine !! » S'exclama Bill en montrant la première dalle.

Aypierre s'y risqua seul cette fois-ci et marcha sur les dalles-cétacés. Il constata que ce fût la solution de l'énigme. Il vint tirer Bboy de son trou et les deux se retrouvèrent sur la même dalle, un peu à l'étroit.
« T'as compris? La baleine et rien d'autre ! »
« Ouaih. J'ai compris. »
L'homme encapuchonné avança le premier sur le parcours, et fût rapidement de l'autre côté du damier. Pierre ne l'avait pas suivi. Il attendait patiemment de voir ce qui les attendait plus loin.
« Je crois que le coffre est là, je vois un truc brillant ! » Hurla Bboy depuis son poste.
« Vas-y, mais fait attention qu'il ne soit pas piégé lui aussi ! » Répondit Aypierre en serrant les dents.

Le stress monta d'un cran. Ils ne voyaient plus leur ami et n'entendaient rien. Que se passait-il là-bas? Pierre avait une folle envie de le rejoindre pour voir ce qui se tramait. On entendit alors un : « Oh ! Putain ! » qui fit s'angoisser toute l'équipe. Pierre s'empressa  de sauter sur les dalles suivantes pour rejoindre celui qu'il crut en danger. L'angoisse fit place à la colère quand ils eurent en visuel le dénommé Bboy, le coffre dans ses mains. Nems craqua le premier.
« Refait plus jamais un truc pareil, bordel ! J'ai failli avoir une crise cardiaque ! »
« Des chochottes! Je vous l'avais bien dit ! »
« Reviens, Bboy... » Soupira le pauvre chef du groupe, qui avait eu la peur de sa vie et qui était à mi-chemin sur le damier. « Aze, Bill, retournez à l'entrée discrètement... j'ai l'impression que repartir ne sera pas aussi simple. »
Les deux s'échangèrent un regard et y allèrent sans demander leur reste. Aypierre et Bboy rejoignirent Nems, ce fût à ce moment que le garçon brun tendit le coffre et l'ouvrit pour laisser apparaître des centaines de prismarines. 
« C'est pas lourd en plus ! C'est super léger comme pierre ! Truc de fou ! »
« Est-ce qu'il ne serait pas plus sage de nous les répartir au cas où il y aurait une embuscade? » Proposa Nems.
« Pour que tu te tires sans nous avec les tiennes? Non merci ! » Sourit Aypierre, connaissant son ami par cœur. « Tu le gardes précieusement, d'accord? » Continua-t-il en regardant Bboy. Ce dernier hocha la tête en signe d'approbation. Ils remontèrent ensuite le chemin en silence pour ne pas éveiller les soupçons.

À la sortie, ils retrouvèrent Azenet et Bill, qui avaient jeté un coup d'œil aux alentours sans rien trouver.
« Je pense qu'ils sont perdus. » Expliqua Azenet en haussant les épaules d'un air las. « On devrait en profiter. »
« Oui. Tout le monde sur le bateau. » Commanda Pierre. Il trouva le tout un peu trop facile.

Ils passèrent leur passerelle et Pierre fût le dernier à s'y aventurer. Il entendit alors un hurlement bien familier, et se tourna pour voir Fukano débarquer d'un buisson non loin de lui.. Le mi-loup comprit qu'ils avaient le coffre en le voyant dans les bras de Bboy. Il grogna et essaya de se jeter sur Pierre pour le capturer...
Cela aurait fonctionné si le chef des bleus n'avait pas traversé la passerelle d'une traite pour ensuite y donner un coup de pied afin qu'elle puisse tomber dans les abysses. Fukano s'arrêta au bout de la falaise... il lui suffisait d'un seul bond pour les rejoindre. Un seul. Mais que ferait-il ensuite? Seul contre cinq, il n'avait pas l'ombre d'une chance.
Le canidé se contenta de sourire. Ce n'était que partie remise.
« Pierre ! » S'exclama Bill, forçant le chef à suivre son bras qui indiquait la position du navire adverse. Il fonçait droit sur le leur. Le trésor allait se jouer à la course poursuite. Pierre ordonna de lever l'ancre et de gonfler les voiles.

Leur navire partait, et l'autre arrivait au niveau de la falaise rocheuse. Fukano attrapa ses deux amis et sauta sur le pont de son vaisseau avec eux. Il regarda l'équipage. C'était l'heure de la poursuite !

*_*_*_*_*_*

Le navire d'Aypierre prit un peu d'avance. Mais le capitaine regarda avec angoisse le vaisseau des rouges qui avançait bien plus rapidement que le leur. Merci aux Pokémons. Il se tourna vers son équipage trempé par une pluie torrentielle. Le vent soufflait fort, la mer était déchainée, les vagues impressionnantes montaient sur le pont. Chacun essayait de se tenir à quelque chose pour éviter de passer par-dessus bord. Le bois était des plus glissants et la panique générale n'arrangeait en rien leur situation.
« Ils vont surement nous tirer dessus pour pouvoir nous aborder. » Pensa tout bas Pierre. Il envoya Nems et Bboy à la cale, pour pouvoir riposter au cas où.
« Tu veux que j'emmène le coffre sur la vigie? » Proposa Azenet en venant près du capitaine.
« Ça doit être violent là-haut, tu risques de tomber... » Commença Pierre d'un ton inquiet.
« Je m'attacherais, ne t'en fais pas ! Hey, on en a vu d'autres pas vrai? » Répondit le moussaillon en lui faisant un clin d'œil. Ce serait une bonne cachette selon lui. Il restait à savoir s'il avait raison de le faire. Pendant que le Patrick grimpait à la vigie, Pierre donna la barre à Bill pour pouvoir rejoindre les deux autres en bas.

Sur l'autre navire, on se préparait à l'attaque. Harry était seul sur le pont, à conduire le vaisseau. Les autres étaient tous à la cale. Fukano d'un côté, pour allumer les canons, en compagnie de Zerator, et Newtiteuf de l'autre, avec ses Pokémons. Le mi-loup regarda son compagnon dresseur.
« On ne vise que pour les ralentir, d'accord? Pas question de blesser qui que ce soit ! »
« On va essayer... j'ai jamais utilisé ces trucs-là et toi? »
« Jamais. » Soupira Fukano. Il avait peur de faire une grosse bêtise. Mais puisque tous les coups étaient permis, autant en profiter.
« On va attendre d'être aligné avec eux, et on fera feu sur leurs canons pour les désarmer. Je pense que Pierre va établir la même stratégie. »
« T'as l'air stresser mon gros toutou, tu veux un massage? » Sourit Zerator à l'attention du mi-canidé.
« Je ne crois pas que ce soit le moment...mais garde ton idée pour ce soir ! » Répondit Fukano.

Les deux vaisseaux étaient côte à côte, surfant sur la mer ondulée. Tout le monde était stressé. Ils n'avaient jamais pensé  participer à une telle bataille navale. Fukano attendit d'être dans le bon alignement pour faire signer à Zerator et d'allumer tous les canons. Les boulets fendirent l'air marin pour aller endommager la carlingue adverse.
La secousse fût violente mais brève. Bboy et Nems n'étaient heureusement pas de ce côté. L'explosion les avait surpris. Nems regardait les vagues qui s'engouffraient dans leur navire. S'il continuait de pencher de la sorte, le vaisseau allait se remplir et eux couler. Ils devaient répondre à la provocation adverse.
« Pierre ! On a un gros trou ! » Hurla Nems à l'attention du capitaine.
« Et tu attends quoi pour tirer ?  Qu'ils nous coulent? S'ils veulent la guerre, ils vont l'avoir. » Pierre n'aimait pas cette situation. Mais s'ils ne se défendaient pas, ils n'auraient aucune chance. La voix d'Azenet l'interpella également : « Ils vont nous aborder, le courant les entraine sur nous ! »
Pierre leur cria à tous de s'accrocher, en voyant la proue de l'autre navire se coller à la leur. Le choc fût terrible. Les deux vaisseaux étaient accrochés et continuaient leur course folle en symbiose.

Sentant la secousse, Fukano s'extirpa de la cale, suivit par les deux autres. Il regarda Souls et Harry sur le pont.
« Bien ! On va chercher ce coffre ! Vous restez là vous deux ! »
Aucun des deux camps n'avait emporté d'armes. Ce serait donc une question de vitesse et de force physique. Newtiteuf grimpa sur le dos de son Ptéra et s'envola à la recherche du coffre en voletant autour du navire d'Aypierre.
Pierre et Nems étaient sur le pont, prêts à accueillir les visiteurs.
« Bah alors Fuka, on ne sait pas conduire? T'as vu ce que t'as fais? » Titilla Pierre.
« Il ne fallait pas rester sur ma route ! Tu sais que c'est dangereux ! Maintenant remettez-nous le coffre gentiment ! »
« Viens le chercher voyons ! C'est pas drôle sinon ! » Rétorqua Nems, alors que le canidé venu le plaquer sur le sol du navire. Il grogna tout près de son visage en signe de menace, mais n'en pensa pas un mot. Aypierre vint sauter sur son dos et lui tira les oreilles pour le faire reculer. Fukano glissa alors sur le plancher mouillé, et ils se retrouvèrent façon pyramide humaine sur le sol.

Pendant ce temps, Zerator chercha dans la cale du navire. Il nota l'imposant trou dans la coque. L'œuvre de leurs canons. Il tomba nez à nez avec Mr.Bboy et Bill.
« T'es perdu Zerator? Tu veux qu'on te ramène chez toi? » Rit malicieusement le brun encapuchonné.
« Allez, ça va bien se passer. Il suffit que tu te tournes, et que tu retournes dans ton bateau, ok? » Expliqua calmement Bill. Ce dernier ne cherchait clairement pas un combat.
Zerator leur sourit et avoua qu'il ne repartirait pas sans les prismarines.
« On les a planqués gros ! Elles ne sont pas ici ! »
« Ça je sais, je le vois bien. Et puis, les cacher dans un endroit susceptible de sauter au moindre boulet de canon...ça aurait été stupide de votre part... »
Le garçon habillé de noir réfléchissait. À part dans la cabine ou dans la vigie, il ne voyait pas où pouvait se trouver le coffre. Il rebroussa chemin sous les regards suspects de ses deux adversaires. Il passa à côté de la pile Fuka-nems-pierre et leva ses yeux au ciel. Azenet était encore en haut, pourquoi? Pour garder quelque chose sans doute ! Zera se mit à rire tout seul. Il se sentit digne des plus grands détectives.
« Il est en haut le coffre ! » Lui hurla Newtiteuf depuis sa monture, alors qu'il vint se poser près de lui. « Mais y a tellement de vents que c'est chaud pour nous... » Avoua t-il en rappelant dans sa pokéball le Pokémon préhistorique.
« Viens, on va démêler Fukano ! Il ira lui ! »

Les deux garçons vinrent pousser Nems et Pierre du dos de Fukano afin de le libérer. Les deux adversaires se relevèrent, mais pas assez rapidement. L'Arcanin s'était élancé sur le mât pour grimper à griffes nues. Azenet le regarda grimper et se demanda comment échapper au vil loup. Il ne trouva rien de mieux que de lui lancer des morceaux de bois qui traînaient là.
« Azeeeee.... donne le gentil coffre au gentil Fukano ! Ou il va venir te manger tout cru ! »
« Ton truc ça n'a marché que ta première nuit au domaine ! » S'énerva le châtain.
« Quand je pense que tu as marché et que tu es allé pleurer chez Aypierre....c'était marrant ! »
« Ça va les poils? Pas trop dure la pluie? Tu ressembles à une serpillère. »
« Grrr. Tu vas voir qui est la serpillère ! Viens là ! »

Mais alors qu'il continuait son ascension, un bruit sourd le fit stopper net. Sans connaître la raison, Fukano vit un boulet de canon partir de son vaisseau à grande vitesse. Ce dernier scia net le mat du bateau des bleus, qui se cassa et commença à chuter. Le mat arrêta sa course en s'entrechoquant avec celui des rouges. Qui avait tiré ? Souls? Harry? Était-ce un accident? Probablement. Azenet était agrippé au bois du mat. Il glissa et se rattrapa in-extremis à la rambarde de la vigie, le coffre quant à lui, tomba dans les profondeurs de l'océan sous le regard déconfit de  Fukano, qui était redescendu entre temps, et qui retourna sur son vaisseau pour des explications.
La secousse s'était fait sentir en bas également. Aypierre leva les yeux pour voir son Patrick en difficulté. Entre le vent et la pluie, il ne resterait pas longtemps accrocher à sa rambarde.
« Tient bon, Aze ! » Hurla-t-il à l'attention du brun qui avait les jambes dans le vide depuis quelques minutes. Pierre chercha un moyen de le réceptionner, il chercha du tissu, histoire de faire un pseudo trampoline de fortune. Il n'en trouva aucun. Le stress monta. Et les cris d'Azenet n'arrangèrent pas les choses.
« Pierre ! Je glisse !! Je vais lâcher ! »
Newtiteuf aurait bien pu envoyer un de ces Pokémons le rattraper, si ce dernier n'était pas tombé dans la cale sous le choc. Azenet lâcha prise et entama une longue descente vers le sol. Il se vit clairement mort, et l'aurait été, si Pierre n'avait pas sauté pour lui servir de coussin atterrissage.
Les deux Patricks étaient côte à côte, grognant de douleur, mais vivants. Pierre ferma un œil sous la douleur que lui infligeait son dos, mais s'assura que son ami allait bien.
« ...Aze...? Dis-moi que tu n'as rien...? » S'inquiéta le plus vieux.
« ...ça va... » Il semblait légèrement choqué, mais vivant. Il parvint à se relever et n'avait donc rien de cassé.
« Désolé...le coffre est tombé à l'eau... » S'excusa le plus jeune en baissant la tête. Aypierre la lui relevait. 
« Je m'en fiche de ça. Tu es vivant, c'est tout ce qui compte. » Sourit tendrement le chef des Patricks. « C'était quoi ça? »

Un bruit avait alerté le Patrick. Un gros craquement. Le mat venait de se scinder en deux morceaux sous le choc. Un morceau manqua d'écraser les deux amis, avant de fendre le bois du bateau et finir sa course dans l'océan. Pierre nota la chance qu'ils avaient eu.
« Ok. Ça suffit les conneries ! » Il prit le poignet d'Azenet pour l'entrainer avec lui. Pierre fit le tour du vaisseau endommagé, alors que l'eau commençait à s'y introduire. Il rassembla tout le monde sur le pont.
« Y a des canots de sauvetage sur ce rafiot? » Demanda le chef du groupe, pressé de partir et de rejoindre la terre ferme.
« Y en a un, oui, ici ! » Montra Bill en allant de l'autre côté.
« Parfait. On se tire de là. Oh ! » Pierre sentit une nouvelle secousse. Ils étaient sérieux à continuer de bombarder les rouges? Leur bateau prenait l'eau de plus en plus. Le Patrick poussa les autres à bord du canot de sauvetage et coupa la corde qui le retenait grâce à son couteau-suisse. Ils furent bientôt sur la mer qui commençait à se calmer. La pluie s'était arrêtée elle aussi. Les bleus regardèrent avec émotion leur frégate sombrer au fond de l'océan. Un si beau vaisseau, quel dommage !
« Au moins, personne n'a remporté les prismarines... et personne n'a périt. » Aypierre soupira de soulagement. Cette épreuve fût des plus intenses. Il afficha un regard désolé à son équipe qui avait le moral dans les chaussettes un peu, tous trempés par l'eau de mer.
« Allez, on ne va pas se décourager pour une petite défaite? Haut-les-cœurs ! » Encouragea le chef de groupe.
« Ça me casse les dents de voir qu'ils sont encore en état de flotter, eux ! » Grogna Bboy, très mauvais perdant.
« Je me demande ce qu'il s'est passé... les deux derniers coups de canon ne semblaient pas volontaires, même Fuka avait l'air étonné... »
« Souls a dû faire le con... comme d'habitude ! » Imagina Azenet.
« Heureusement, il n'a pas été assez con pour couler son propre bâtiment. » Dit Nems en prenant une rame pour faire avancer leur canot. Pierre prit l'autre. Une certaine distance les séparait de leurs adversaires à présent. Pourtant, le chef des Patricks sentait que quelque chose clochait. Ils n'avançaient pas. Il entendit des cris. Que se passait-il ?

*_*_*_*_*_*_*

Quelques minutes avant le naufrage du vaisseau des bleus, Fukano était retourné à bord du sien. Il découvrit un Souls et un Harry légèrement sonnés en fond de cale. Il vint les aider à se relever.
« Que s'est-il passé? Pourquoi vous avez tiré? » Demanda l'Arcanin d'un ton stressé. Il en avait oublié le pauvre Azenet resté sur le mat. Devait-il y retourner? Non. Ses adversaires s'en occuperaient. Lui devait se concentrer sur ses camarades. Il attendit la réponse.
« Je ne sais pas trop, Fukano. » Commença Souls d'un air nerveux.
« On a entendu un drôle de bruit en bas, alors on est descendu voir...on a vu personne, mais on a vu les canons tirer sur le bateau. L'un de nos canons a sauté aussi, et on s'est retrouvé par terre comme deux couillons. » Continua Harry en se craquant le dos.
« Un sabotage? Par qui? » S'inquiéta le canidé. « Soit. Peut être qu'ils étaient chargés et qu'ils ont tiré tout seuls... en tout cas, on peut oublier les prismarines, elles sont tombées à l'eau. » Avoua Fukano en baissant les oreilles.
« Fuka... il est où Zerator? Il n'était pas avec toi?? » Demanda Newtiteuf en descendant à son tour pour les rejoindre. « Je ne le vois nulle part. »
« Il est resté sur l'autre vaisseau??? » S'inquiéta de plus en plus le demi-Arcanin.

Il remonta à grande vitesse sur le pont, et regarda avec horreur le morceau de mât tomber. L'autre navire commençait à couler. Il vit l'équipe d'Aypierre fuir sur un canot de sauvetage, mais ne vit pas Zerator dans le tas. Où diable était-il passé celui là? Ce fût en se penchant au-dessus de la mer qu'il comprit. Il espéra se tromper. Son cœur fit un bond dans sa poitrine. Zera était tombé à l'eau en voulant esquiver lui aussi le mat, mais ça, Aypierre ne l'avait pas vu. Il regarda nerveusement autour de l'amas de bois qui flottait, il ne le vit pas.
« Il est tombé dans l'eau?? » Hurla Souls en arrivant derrière le chef de groupe.
« ... » Il devait aller le chercher. Tant pis pour sa phobie de l'eau, son ami était tout pour lui. Soulstealer regarda avec stupéfaction Fukano qui venait de plonger dans la mer.
« Fuka !! Les mecs ! » L'homme ananas partit à la recherche de ses camarades. Ils devaient les aider.

Il n'était pas à l'aise dans l'eau. Il resta longtemps à ne pas bouger, à se laisser couler. Il ouvrit les yeux, le sel de l'eau de mer lui faisait mal. Sa vue était brouillée. Il avança, utilisant la technique de nage la plus répandue du monde : la nage du petit chien. Il avança à tâtons sur plusieurs mètres. Il stressait. Le souffle commençait à lui manquer. Il remonta à la surface, se frotta les yeux, et essaya d'avoir une meilleure vue. La mer devint brunâtre. Impossible de trouver quoi ce soit en regardant la surface. Fukano devait se calmer et laisser son instinct agir. Il ferma les yeux pour se concentrer, prit une grande bouffée d'air et replongea. Il nagea dans cette eau bourbeuse pendant de longues minutes qui lui paraissaient interminables. Il sentit quelque chose. Il fût tellement surpris qu'il en ouvrit la gueule, perdant tout son oxygène. Il commença à remonter avec sa prise aussi rapidement que ses pattes le lui permettaient. Pas assez vite. Il commença à boire la tasse. Il vit une ombre se déplacer au-dessus de lui, et sentit quelque chose lui prendre la patte, pour l'aider à remonter... il luttait pour rester conscient. Il devait savoir.

Le Tortank de Newtiteuf les avait remonté, et tiré jusqu'à la plage de sable. Le garçon sauta du dos de la tortue, laissant Fukano recracher toute l'eau de mer qu'il avait ingurgité jusque là. Le dresseur lui tapota le dos pour l'aider. Quand il eut repris connaissance de tous ses sens, Fukano se jeta sur le corps de Zerator allongé sur le sable. Il était pâle, trempé, et ne semblait plus respirer.
« Zera !! Me fait pas ça !!! » Supplia t-il en le remuant avec ses grosses pattes. Rien n'y faisait. Des larmes perlaient sur les yeux dorés de l'animal. Son ami s'était noyé. Il n'avait pas pu le sauver. Il continua à l'appeler, à le secouer, à le supplier de revenir, sous les yeux impuissants de Newtiteuf à qui les larmes commencèrent à monter aussi. Fukano finit par le prendre dans ses bras, s'asseyant sur le sable. Il le serra contre lui, sa tête contre la sienne, laissant un flot de sanglots couler sur le visage de l'autre.
« Revient Zera...je t'en supplie... j'ai besoin de toi...me laisse pas tout seul... je...je promet...je rirais à toutes tes blagues... mais revient...s'il te plait... »
« Fuka...je crois que c'est trop tard... » Hésita le dresseur de Pokémon en posant une main sur l'épaule du mi-Arcanin. Ce dernier se braqua et montra les crocs, un regard presque meurtrier au visage. « Non c'est pas trop tard ! Ferme la ! »
Newtiteuf recula lentement, ne reconnaissant pas Fukano dans ce regard de bête sauvage. Il préféra garder ses distances, alors que les autres rouges les rejoignirent. Souls et Harry eurent un air déconfit en voyant la scène. Pierre et son équipe s'étaient approchés également. Ce dernier eut un pincement au cœur. Zerator s'était noyé. Il sentit la faute tomber telle une épée de damoclès sur ses épaules. Il les avait entrainé ici. Il était responsable. Il ne sut quoi dire à Fukano pour le consoler. Il ferma les yeux un instant, pensant qu'il rêvait. Ça ne pouvait pas être possible. Perdre quelqu'un aussi rapidement et aussi stupidement.

Ce qu'il entendit par la suite le fit sursauter, lui et tous les autres. Un toussotement. Une plainte. Fukano sentit son ami le repousser, alors qu'il toussotait pour vomir l'eau de mer. On lisait la surprise dans le regard de tous. Fukano eut le sourire, et serra encore plus fort celui qu'il tenait dans les pattes.
« Zera !!! T'es vivant !!! Je le savais ! »
« …..q...qu...quoi?? » Balbutia l'ex noyé, ne comprenant pas ce qu'il se passait. Il voulut s'écarter des poils de son ami, mais ce dernier l'empêchait de partir. Il agita une main, en essayant d'appeler à l'aide, avec le peu de voix qu'il lui restait. Harry et Souls vinrent tirer Fukano pour libérer le pauvre Zerator.
« T'es en train de le tuer là ! Laisse le respirer un peu ! » Supplia Harry, ne voulant pas prendre un coup de la part de l'animal.
« Oh...oui... » Fukano baissa la tête. Il se sentit honteux d'un coup. Pas seulement à cause de Zerator, mais aussi à l'attention de Newtiteuf. Il avait été méchant. « Pardon. » Exprima t-il tout simplement. Le dresseur comprenait les sentiments de son ami. Il aurait probablement agi pareil. Aypierre fût soulagé lui aussi. Il sentit l'oxygène revenir dans ses poumons. Tout le monde était heureux de retrouver le garçon en noir. Ce dernier regarda Fukano et sourit, sortant de nulle-part le coffre remplie de prismarines.
« Quoi? » Lâcha le mi-loup d'un air étonné.
« Je l'ai repêché ! T'as vu ça? »
« Tu...tu as sauté pour la repêcher? »
« Oui? Je sais que tu tenais à la victoire... hey...?? » Zerator se sentit serrer de nouveau contre les poils du mi-Arcanin. Ce dernier versa quelques larmes.
« Abruti. Ne refait plus jamais ça. »
Il aurait pu le perdre ce jour-là, à cause d'une idée stupide. Mais au fond, il se sentit envahi d'un sentiment de bien-être. Son équipe et lui avaient gagné la première épreuve. Et quelle épreuve...

Toute son équipe fût applaudie par les adversaires, qui ne pouvaient que s'incliner devant leur victoire.
« Bien joué. Je pense que vous les méritez plus que n'importe qui. Mais par pitié Zerator, ne refait plus jamais ça. » Avoua Aypierre d'un sourire sincère.
« Promis. Je ne sauterai plus en marche d'un navire dans un océan déchainé. » Bailla le garçon brun. Être dans les poils de Fukano n'était pas une si mauvaise chose. Ça l'endormait. Il s'endormit d'ailleurs contre son ami.
« Ah non ! Je veux pas te porter...bon d'accord, je vois que je n'ai pas le choix... » Dit Fukano en faisant rouler ses yeux. Il prit son ami sur son dos, et marcha vers l'hôtel, suivit par toute la troupe d'aventuriers.

*_*_*_*_*

Qui les attendait à l'entrée de l'hôtel? Mélodie ! Elle avait ses bras cachés derrière le dos, et les accueillit tous avec un grand sourire.
« La première épreuve vous a t-elle plu? »
« On a faillit perdre quelqu'un ! C'était débile comme idée ! » Cracha Bboy, le plus agacé de tous.
« Vous m'en voyez désolé... » Avoua la jeune fille en perdant son sourire. Elle ne sembla pas étonnée pour autant. « Il y a des sources chaudes au pied du volcan, je vous suggère d'y faire un petit tour? Votre ami sera rapidement remit sur pied ainsi. »
« D'accord? » Fukano ne chercha pas plus d'embrouilles, pour lui le fait que son ami vivait, était le plus important.
« Je vous suggère d'y aller tous, pour ne pas vous enrhumer. » Conclu Mélodie en retrouvant son sourire joviale.
« Je peux vous parler en privé? » Demanda Aypierre sous les yeux étonnés de tous.
« Bien sûr? »

Pierre laissa ses amis partir pour se relaxer aux sources chaudes. Seuls Azenet et Harry restèrent près de l'hôtel pour attendre leur chef avant d'y aller. Pierre parla à Mélodie, une fois seuls sur la plage.
« J'ai bien compris que votre maitre ne plaisantait pas. Ne cherchent-ils pas à tous nous tuer? Vu l'ampleur de cette épreuve, je ne vois que ça... »
« Ils ne cherchent pas à vous tuer. Juste à sélectionner les meilleurs. »
« Dans quel but? »
« Vous le saurez bien assez tôt, monsieur Pierre. »
« Vous pouvez afficher votre joli sourire devant les autres, mais ils finiront par comprendre. Et dans ce cas de figure, que se passera-t-il? » S'inquiéta Aypierre.
« Vous le saurez le moment voulu. Jusque là, tenez votre langue. À ce propos... c'était plutôt risqué de rompre notre accord de confidentialité, non? »
« Je ne comprends pas. »
« Moi je pense que si. Ne faites pas l'innocent. Sachez juste que s'il arrivait quelque chose... vous saurez pourquoi. »
« Je n'en ai parlé à personne ! » S'énerva le chef des Patricks.
« Bien entendu, monsieur Pierre. Bien entendu. » Sourit elle en caressant son menton, avant de repartir vers l'hôtel. Pierre la regarda partir. Il sentit une pression dans sa poitrine. Savait-elle pour la conversation avec Azenet?
Parlant de lui, Mélodie venait de passer à ses côtés, le regardant avec insistance. Elle lui sourit tendrement : « Un conseil...ne vous mêlez pas de ce qui ne vous regarde pas... »
Le concerné sembla étonné. De quoi parlait-elle? Il ne le su jamais, elle venait de partir à l'intérieur de l'hôtel. Il échangea un regard inquiet avec Pierre qui venait de le rejoindre. Harry était étonné aussi.
« Qu'est ce qu'elle voulait dire par là? »
« Aucune idée. » Avoua Azenet.
« Moi non plus. » Mentit Aypierre.

Les problèmes ne faisaient que commencer.
Chapitre 7 : En route pour Karkan.


La gemme brilla d'une lueur verte éclatante lorsqu'elle fût introduite dans son réceptacle, elle illumina alors le mur et d'étranges symboles se mirent à briller tout autour d'elle. Le jeune mage regarda le tout avec admiration. La première pierre légendaire était en place. Il regarda par la suite le mur et les autres encoches qui y trônaient. Ce n'était que le début de leur aventure. Il passa ses bras derrière sa nuque et se tourna vers les deux autres personnes à ses côtés : Siphano et Brioche. Il afficha un sourire confiant sur ses lèvres.

« Une bonne chose de faite. On se remet en route? » Proposa le mage.
« C'est vous qu'on attend depuis deux jours, Mr. Blicher. » Taquina le ninja. Le concerné fit la moue. Était-ce sa faute à lui s'il était la cible numéro une? L'homme à abattre à tout prix? Non.
« Venant de la part d'un mec qui passe ses journées à fuir tout le monde... c'est petit. C'est facile pour toi, môssieur l'homme invisible ! » Répondit Unster en croisant ses bras.
« Allez, vous n'allez pas vous battre encore? Sinon j'en prends un pour taper sur l'autre, attention à la brioche en colère ! »

Brioche venait de les séparer avant d'avoir une dispute sur les bras. Deux jours s'étaient écoulés depuis leur retour au village. Pendant ce temps de repos, Brioche s'était entrainé en compagnie du forgeron Vulk. Siphano lui, avait passé des heures et des heures à la bibliothèque pour en apprendre le plus possible sur le désert de Kakkara. Quand au mage, une fois la police divine écartée de son chemin -Calypso pour les intimes-, il s'était rendu en ville où il fût félicité par pas mal de villageois.  Il n'avait jamais eu pareil compliment. Tout cela l'avait touché. Tous ces gens qui comptaient sur lui et sur ses deux compagnons et qui ne pouvaient que les encourager de loin. Il en avait eu les larmes aux yeux. Jamais il ne s'était senti aussi soutenu. Jamais. Ou presque. Une seule personne à vrai dire. Une personne qui n'était plus de ce monde à présent.

Le mage sortit du temple de Calypso, suivi par ses deux amis. Il leva un regard nostalgique au ciel. Il pensait à Kigyar. Il lui manquait terriblement par moment. Tous les souvenirs, heureux ou non, remontèrent petit à petit à l'esprit du jeune brun aux yeux bleus. Il sentit des larmes perler à ses yeux. Bien vite, il porta une main à ces derniers pour les effacer. Plus question de pleurer devant un public. Ils avaient assez perdu de temps comme ça. Il prit de grandes inspirations pour calmer ses nerfs, ce que remarqua Siphano une fois à sa hauteur.

« Ça va toi? Je t'ai vexé à ce-point? Unster? » Questionna le ninja en essayant de dévisager son ami.
« Juste une poussière dans l'œil. Ça n'a rien à voir avec toi, Siph'. Je te le promet. » Répondit le mage en lui souriant. « Je suis désolé aussi... je voulais m'excuser auprès de vous deux. » Continua Unster en se penchant légèrement devant ses amis par respect.
« S'excuser de quoi? » Se demanda Brioche.
« Je vous ai laissé tout gérer ces deux derniers jours... c'est vous qui avez préparé notre prochaine expédition...et moi je vous ai juste observé depuis la fenêtre de ma chambre... » Soupira tristement le mage. Brioche vint frotter son dos.
« Allons, allons. Tu n'étais pas en état de nous aider et...entre nous...vivre avec une fille pendant deux jours sans nous voir, on t'a plaint. Vraiment. »
« J'avoue. Ça ne devait pas être facile. » Sourit Siphano.
« Elle me laissait pas sortir. Mais pas du tout ! J'ai cherché un sort de téléportation dans mon livre, j'en ai même pas trouvé. C'était la tristesse. Par contre, j'ai appris un autre sortilège plutôt cool ! »
« Qui est? » Demanda Brioche.
« Ah ça, je te laisse la surprise. Tu verras ! » Fit Unster en clignant un œil.
« Si ce sont tes boules de feu, on a déjà donné...pas vrai, Siph'? » Ricana la brioche en repensant à la veille. Le pauvre ninja en avait reçu une de nulle part, et était tombé dans un poulailler par la faute du magicien. Il s'en était sorti avec quelques bobos. Les poules étant des êtres abominables.
« Je ne veux plus entendre le mot « poulet » de toute ma vie. » Soupira Siphano en fermant ses yeux.
«  Pocot !!! » Hurla alors Unsterblicher dans les oreilles du ninja qui fit un magnifique bond en avant pour fuir.
« J'espère que t'es en forme Unster.... parce que là... »

Superbrioche regarda alors ses deux amis jouer à chat. Siphano voulait étrangler le mage et ce dernier rigolait tout en changeant sans cesse de direction. Une belle bande de gamins. Brioche tapa dans ses mains pour les rappeler à l'ordre.
« S'il vous plait, les enfants ! Nous devons aller chez Hannibal pour récupérer notre commande. Hein? On se calme ! » Unster venait de passer dans son dos et se servit de lui comme bouclier humain pour ne pas recevoir de coups de la part du brun aux yeux bleus. « Je suis neutre ! Je suis neutre! Ne me frappez pas ! »
« Allez Siph', on fait la trêve? C'était pour plaisanter ! Je me ferai pardonner ! Promis, juré ! » Sourit Unster à l'attention du colérique. Ce dernier fit mine de bouder, baissant ses poings avant de s'éloigner.
« T'as intérêt à tenir parole ! » Bougonna t-il en s'éloignant peu à peu. Unster soupira de soulagement, tout comme Brioche. Ces derniers échangèrent un regard complice avant d'éclater de rire à nouveau. Siphano les entendit et se tourna vers eux, un regard malfaisant se lisait sur son visage : « Brioche. Je prends note. »
« Roh mais non, je n'ai rien fais quoi... »
« Deux points ! Tu aggraves ton cas ! » Continua Siphano.
« Maiiiiiis... » Chouina la brioche en armure. « Désolé Mr. Phano. »
« J'aime mieux ça. Allez, ramenez vos fesses ici ! On va au shop et on s'en va ! » Commanda l'ainé du groupe. Les deux le suivirent la tête basse. On aurait dit deux petits garçons qui venaient de se faire gronder par leur maman.

*_*_*_*_*_*_*

Ils partirent d'Ëarndhel après quelques échanges au marché. Hannibal leur avait fourni à chacun une tunique spéciale pour le désert, afin de ne pas trop souffrir de la chaleur. Ils avaient pris de l'eau de la nourriture en masse, ne sachant pas ce qui les attendraient au temple de Karkan. Des montures auraient été les bienvenues pour un tel périple, mais le fermier ne semblait pas chez lui. Ce serait donc une longue marche à pied qui les mènerait au temple.

Au croisement entre Firone et Kakkara, ils s'arrêtèrent pour se vêtir de leurs nouveaux habits. Il faisait déjà bien chaud dans la plaine. Puis, ils partirent en direction du désert. Siphano prit les devants, l'ayant déjà exploré en grande partie. Il leur avait raconté ses aventures, comment il avait trouvé l'oasis dans le désert et ses habitants coupés du monde. Il parla également des esprits des anciens guerriers qui revenaient chaque nuit pour hanter ces lieux. Brioche s'interrogeait. Devaient-ils les tuer ? Leur âme n'était sans doute pas en paix. D'un autre côté, s'ils étaient réellement des esprits, les tuer ne servirait à rien. Ils reviendraient sans cesse à la vie.
« La seule façon de conjurer la malédiction qui plane sur ce désert, ce serait donc de récupérer la gemme des mains de celui qui fait le mal et la ramener au temple de Calypso. Comme ça, tous les guerriers pourraient reposer en paix et les habitants n'auraient plus peur de sortir la nuit. Ça a l'air simple en fait. Non? » En conclut Unster une fois le récit de Siphano terminé.
« J'ai demandé à ce monsieur...hum...Caïn je crois... de faire quelques recherches en mon absence. J'espère qu'il aura plus d'informations. Les autres habitants de l'oasis n'avaient pas l'air très causant. Tu dois avoir raison...ils sont piégés là-bas et ont peur. Pourtant, Caïn m'a dit que c'était normal... hum, peut-être qu'il m'a menti pour ne pas nous ennuyer. On lui demandera. » Continua Siphano tout en marchant dans le sable chaud.
« Elle est loin cette oasis? Je vois des squelettes qui nous épient là-bas...ça ne me rassure pas. » Constata Brioche tout en désignant les créatures de son doigt. Les ennemis d'os ne semblaient pas vouloir avancer. Ils étaient à l'ombre, sous les palmiers ou les structures de pierres. Ils devaient avoir peur du soleil.
« Il faut longer la plage. D'ailleurs, j'ai vu un bateau...enfin...Ce qu'il en reste. Ça pourrait être intéressant de s'y aventurer. Il y a peut-être des trésors cachés. » Expliqua le ninja.

Au bout d'un bon quart d'heure, ils longeaient enfin la plage. Le bateau était toujours au large, échoué entre deux îlots de pierres. Unster se pencha légèrement au-dessus de la mer cristalline. On voyait les fonds marins, incroyable ! Dangereux aussi. Il nota la présence d'étranges poissons globuleux et cyclopes, aux épines acérées et à l'affreuse couleur bleue délavée. Ces derniers les regardaient depuis le fond de l'eau. Ils ne semblaient pas agressifs. Du moins pour l'instant. Le mage s'éloigna un peu du bord de l'eau.
« J'appelle pas ça une plage...J'appelle ça du sable au bord d'une crevasse sous-marine ! J'ai pas spécialement envie de me baigner là-dedans, désolé. Tu as vu la tronche des poissons? »
« Ils n'ont pas l'air amicaux, c'est sûr. » Constata Brioche en se penchant à son tour.
« De toute façon, il n'y a pas de bateau pour y aller. Au pire, nous demanderons de l'aide aux habitants de l'oasis? Ils changeront peut-être d'humeur en voyant qu'on est venu les sauver. » Soupira Siphano en s'écartant à son tour du bord de la crevasse sous-marine.

Les trois aventuriers continuèrent leur route jusqu'à l'oasis de Sirocco. Dernier bastion avant le temple de Karkan. Siphano nota quelques changements depuis sa dernière visite. Des palissades avaient été dressés, ainsi que deux tours sentinelles en bois. Ils approchèrent de la porte d'entrée du campement. Un garde les stoppa, pointant sa lance sur le trio.
« Halte-là ! Qui êtes-vous? Nous n'aimons pas les étrangers ici ! » Fit-il d'un ton menaçant.
« Nous sommes les élus de la prophétie ! Je suis venu ici il y a deux jours... demandez à monsieur Descartes ! » Expliqua Siphano.
« Le vieux fou n'a plus toute sa tête. Comment être sûr que vous ne nous mentez pas? »
« J'en ai marre de faire du porte à porte et de devoir me présenter à chaque fois, pas vous? On devrait demander des cartes d'identité qu'on brandirait à chaque passage. » Grogna Unster en croisant ses bras. « C'est du bois, hein? Je peux l'ouvrir la porte ! »
« Unster, ne vas pas déclencher un incendie s'il te plait. » Supplia Brioche en confisquant le livre de sort du magicien. « On est pas des méchants, on vous le jure ! On a vaincu la bête de la forêt de Firone, et on a ramené la gemme de la Vie ! On voudrait faire de même avec la gemme du Courage ! Comme ça...la vie ici n'en sera que plus belle? Pas vrai? »
« Vous voulez entrer dans le temple de Karkan? Ah ! Ce n'est pas un lieu pour les gamins, partez et rentrez chez vous. » Répondit le garde en éclatant de rire. Rire qui n'était pas partagé.

Un jeune garçon aux cheveux noirs fit alors irruption, passant entre les jambes du garde. Il le regarda sévèrement, essayant de se mettre sur la pointe des pieds pour paraître plus grand.
« Où est passé votre sens de l'accueil monsieur Peter? Vous donnez une mauvaise image de notre communauté ! C'est pas gentil ! J'vais tout raconter au chef de village ! Ce sont des héros et vous ne les laissez pas entrer? Bouh ! Gros nul ! »
« Bordel Sacha. Rentre chez toi. Tu m'as assez cassé les pieds pour aujourd'hui. » Rétorqua le garde en se penchant sur la demi-portion qui l'engueulait. Ce dernier le frappa avec ses petites mains.
« Et ça, c'est quoi? C'est une preuve, monsieur ! » Dit-il en collant une affiche sur la figure du garde. Ce dernier prit la feuille et la regarda d'un air mécontent. C'était la missive du roi. Le garde roula des yeux, l'air agacé.
« Très bien. Très bien. Entrez. Mais à la première connerie, les gamins, je vous mets dehors ! C'est clair?! »
« Merci? » Hésita Siphano.
« On serait entré de toute façon. » Sourit Unster en fermant son livre qu'il venait de reprendre au guerrier.

A l'intérieur des palissades, le petit village n'avait pas changé. Les mêmes huttes de bois. Le point d'eau. L'enclos des ânes. Tout était exactement pareil. Siphano ne put s'empêcher de sourire en voyant le garde rentrer chez lui. C'était lui, la veille, qui l'avait engueulé lorsqu'il avait frappé à sa porte. Quel caractère de cochon celui-là ! Mais pouvait-il lui en vouloir? Il s'inquiétait probablement pour sa communauté. Le jeune Sacha tourna autour des aventuriers, les bombardant de questions sur leurs folles aventures. Brioche tenta de le calmer. Il débitait un flot de paroles et c'était assez impressionnant, surtout quand on regardait l'âge du garçon. Il ne devait pas avoir plus de dix ans. Dix ans et déjà si curieux de la vie.
« Tu t'intéresses vraiment à tout toi. C'est bien ! » Sourit Brioche à l'attention de Sacha.
« Plus tard, j'veux faire comme monsieur Descartes ! J'vais écrire des mémoires et des contes pour les transmettre au monde entier ensuite ! C'est important d'informer les gens ! » Répondit le jeune garçon en toute franchise.
« Et tu n'as pas peur des monstres qui entourent ton village? » Questionna Unster.
« Pas du tout ! Parce que vous êtes là ! Vous allez tous nous sauver, pas vrai? Et quand ce sera fait, je pourrais retourner jouer avec mon copain à la forêt de Firone ! Il habite le petit lac à côté... on s'amusait souvent à faire des concours de pêche, c'était la belle vie. » Raconta Sacha.
« C'est une bonne chose de ne pas se laisser envahir par la peur. Si seulement tout le monde pouvait t'imiter... » Soupira Brioche en repensant à l'attitude du garde.
« Monsieur Peter n'est pas méchant d'habitude. Mais il est inquiet. Des gens ont commencé à disparaître vous savez? Mon papa par exemple... il est parti voir ce qui se passait au temple et il n'est jamais revenu. Cinq autres l'ont suivi et on ne les a jamais revus. » Expliqua le garçon d'une voix plus attristé.
« C'est terrible. Il faut qu'on fasse quelque chose. Ils doivent être prisonniers... t'en fais pas, Sacha ! On va retrouver ton papa et te le ramener ! C'est ce que font les héros, pas vrai? » Répondit Brioche en frottant les cheveux du plus jeune pour le rassurer.
« Oui ! Je le sais ! Oh...maman m'appelle. À plus tard alors ! On compte sur vous !! » Conclu le garçon aux cheveux noirs, avant de rejoindre une hutte où l'attendait une femme brune. Siphano suivit le garçon du regard, avant de se tourner vers Brioche, l'air mécontent.
« Bien, monsieur Ioche. Et on fera quoi si on ne les retrouve pas? S'ils sont morts? »
« M-Mais... je voulais juste le rassurer...je suis sûr qu'ils sont encore vivants. Je le sens ! » Soupira Brioche en constatant les âneries qu'il venait de dire.
« On ne sera fixé qu'au temple de toute façon? Allons voir Caïn maintenant ! » Proposa Unster en pointant la hutte de l'ancêtre du village.

Ils s'y rendirent et entèrent après avoir frappé à la porte. Le vieil homme reconnut le ninja. Il s'empressa de fermer son livre et se leva pour les accueillir.
« Vous êtes enfin de retour ! Et vous avez amené vos amis? Bonne nouvelle ! Les choses ont dégénéré ici...des villageois ont disparu ! Des monstres sont apparus autour du village ! Ça n'est jamais arrivé avant ! Je crois qu'un pouvoir maléfique plane sur le temple de Karkan...et son pouvoir s'accroit de jour en jour. Les autres villageois me traite de vieux fous... c'est vrai que...la chaleur ici me fait perdre un peu la tête... » Expliqua le vieillard d'un air paniqué. Siphano le fit asseoir sur une chaise et lui frotta une épaule amicalement.
« On est revenu oui. Et ne vous en faites pas, nous allons récupérer la gemme. »
« Puis-je vous demander un petit service avant de partir? » Demanda le vieillard.
« Bien sûr ! » Répondit Brioche d'un air enjoué. « Nous sommes là pour aider. »
« Quelqu'un a dérobé mon pot d'encre... j'ai déjà demandé à tous les villageois s'ils n'en avaient pas... mais personne n'en a...je suis triste... j'ai un mémoire important à finir... je sais qu'il y a des poulpes au bord de la mer ! Mais je suis trop vieux...si j'y vais je n'en reviendrai pas vivant... la chaleur est étouffante...je suis désespéré... ces mémoires sont le seul moyen que j'ai de ne pas penser à toute cette destruction...oooh... » Pleurnicha le vieillard sous les yeux étonnés de tous. Brioche vint tapoter son dos pour le réconforter.
« Allons allons, on va vous ramener de l'encre. Il ne faut pas vous mettre dans un état pareil ! N'est-ce pas les gars? »
« Heuh... » Hésita Unster, trouvant la quête un peu farfelue.
« Oui. Nous allons faire ça. » Proposa Siphano. Ce serait une bonne occasion de s'approcher du navire fantôme et donc de récupérer des indices. « Vous savez s'il y a un bateau? La mer a l'air infestée de monstres... »
« Moi j'ai un bateau ! » Fit une voix féminine. Tous se tournèrent pour voir entrer une jeune fille encapuchonnée. On ne voyait pas son visage. Siphano sembla perplexe. La voix de l'étrangère ne lui était pas inconnue. « Je peux vous le prêter. Il est amarré à un petit ponton sur votre gauche quand vous arrivez sur la plage. Les gardiens vous laisseront ainsi en paix. De toute façon, il est rare d'en voir remonter à la surface. Ce sont des poissons timides. Méchants mais timides. Hihi. »
« Merci? » Remercia Siphano avant de jeter un coup d'œil à ses deux amis. Ils sortirent tous les trois pour retourner à la plage de sable.
« Bon courage messieurs ! » Encouragea la jeune fille avant de fermer la porte. Cette dernière ôta alors sa capuche, révélant la chevelure courte et blonde de la jeune Gabrielle. Elle se tourna vers Caïn Descartes : « Maintenant, monsieur Descartes. J'aimerais que vous me parliez du fameux Lion des Sables. Oki?~ » Sourit-elle devant le regard confus du plus vieux.

*_*_*_*_*_*_*_*_*

Siphano, Brioche et Unster revinrent sur la plage bordant le brin de mer. Comme promis, il y avait une embarcation attachée à un poteau de bois sur leur gauche. Siphano sembla perplexe. Ce bateau n'était pas présent à sa première visite. Ni à la deuxième. Comme si quelqu'un l'avait déposé ici pendant qu'eux visitaient l'oasis de Sirocco. Il en parla à ses confrères. Unster prit un air perplexe lui aussi.
« La voix de la fille me dit quelque chose. Mais je ne sais plus où je l'ai entendu... »
« C'est peut-être une du groupe à Sélès. » Avoua Brioche.
« Peut-être. Peut-être pas. En tout cas, l'embarcation a l'air stable. On va voir ce galion? » Proposa Siphano en montant sur l'embarcation de bois. « Et on tâchera de trouver des poulpes aussi. »

Tous les trois embarquèrent sur le bateau. Siphano et Brioche prirent chacun une rame pour faire avancer l'embarcation. Unster regardait autour d'eux alors qu'ils avançaient sur la mer cristalline et calme. Les poissons, appelés « Gardiens » apparemment, semblaient rester dans le fond de l'océan. Tant mieux. Les yeux d'Unster furent attirés par autre chose par la suite. Une forme nageant rapidement sur le fond. Le mage regarda ses acolytes.
« Hey ! Y a un truc là-dessous ! »
« Oui, on appelle cela des poissons. » Répondit Siphano, visiblement trop concentré à ramer.
« Non mais, j'ai vu un gars ! »
« Un gars? » Demanda Brioche.
« Je crois? En fait, c'est pas possible. Un gars sous l'eau. Hey, vous croyez qu'une boule de feu marche sous l'eau? » Proposa Unster en cherchant son livre de magie dans sa sacoche.
« Pour nous faire sauter en route? Non merci ! Tu t'assois et tu restes sage !! » Menaça Siphano en pointant Unster de sa rame.
« Gnagnagna « assois » « reste sage ». » Grogna le mage en faisant la moue.

Le bateau finit par toucher la carlingue en bois du vieux galion. Siphano s'empressa d'attacher la corde au mât brisé qui était mi-immergé sous l'eau. Ainsi, ils ne perdraient pas leur embarcation. Le ninja grimpa ensuite à une vielle échelle en corde, pour accéder au pont. Le galion était en mauvais état, de la mousse, des coquillages et des algues envahissaient les lieux. La partie inférieure du bateau était sous les eaux en grande partie. Les voiles déchirées et jaunies par le temps pendaient à un reste de mat coupé en deux. L'ambiance était pesante. Le vent s'engouffrait dans la carlingue. On crut un instant entendre les cris des marins agonisants, alors que leur fier galion sombrait sous les eaux d'une mer déchainée, entrainant les corps et les richesses dans les abysses à tout jamais. Superbrioche explorait le pont de fond en comble.
« Vous croyez qu'il y a eu une bataille navale? C'est le seul navire du coin. Il s'est peut-être échoué tout seul en fait. On descend à la cale? Il reste peut-être des coffres aux trésors? » Proposa Brioche en pointant l'escalier de bois qui descendait dans la partie immergée du navire. Unster fût le premier à descendre, l'eau lui arrivait à la taille. La tunique du désert n'était pas des plus pratiques pour ce genre d'expédition aquatique. Il sursauta alors et remonta pour finir dans les bras de Siphano. Ce dernier prit un air blasé.
« Quoi encore? » Soupira le pauvre ninja, forcé de porter son ami telle une mariée.
« Y a un truc qui m'a frôlé dans l'eau ! J'vous jure! » Hurla le mage en serrant le cou du ninja.
« Un gardien? » Demanda Brioche en se retenant de rire.
« Je ne sais pas...mais c'était...bizarre ! »
« Descend, Unster ! » Ragea Siphano qui commençait à avoir mal au dos. Le mage s'exécuta à contre-cœur. Il s'approcha doucement de l'eau de nouveau et se pencha au-dessus de l'escalier. Soudain, une tête humaine surgit de l'eau en lançant un : « Bonjouuuur ! ». Le mage hurla et tomba en arrière sous la surprise, alors que ses amis approchaient pour voir la créature.
« Je t'ai fait peur? Désolé ! » S'excusa la fautive.
« Mais c'est quoi ce truc?? » Demanda Brioche en reculant un peu.
« Je ne suis pas un truc ! Je suis une sirène ! » Rétorqua le concerné.
« Une sirène??? » Répétèrent les trois aventuriers en cœur. La sirène, en guise de réponse, se permit de s'asseoir sur l'escalier pour leur montrer.

C'était une sirène, mais de sexe masculin. On pouvait appeler cela un « triton » donc. Il avait des cheveux blonds platines courts et de magnifiques yeux mauves. Sa queue était d'une couleur entre le bleu et le mauve, assez bien assortie à ses yeux. Il portait un collier de coquillage autour du cou. Brioche et Siphano firent alors un petit cri à l'unisson, avant de finir bouche bée. Unster ne comprit pas, pas plus que l'homme-poisson.
« Dortos?? » S'exclamèrent-ils à l'unisson.
« C'est bien mon nom, mais comment vous le connaissez? » S'interrogea le triton en penchant la tête.
« C'est vrai cela? » Se demanda également Unster. Brioche avait toujours cette tête étonnée, alors que Siphano se mit à tousser pour se reprendre.
« Heuh disons que...tu ressembles à une de nos anciennes connaissances. Il n'y a aucun mal à cela. Ça nous a juste surpris tu comprends? »
« Je comprends. Pas de problème ! Je vous ai vus naviguer. Les visiteurs sont si rares ces temps-ci... je vois rarement des humains. D'habitude, on ne doit pas trop les approcher. » Expliqua Dortos en souriant.
« Tu habites dans ce lac? » Demanda le mage.
« Oh non. J'habite normalement au village d'Otauria ! C'est...heuh... derrière la montagne qui protège Eärndhel ! C'est un village aquatique où vivent sirènes, créatures marines et quelques pêcheurs sympathiques. Mais...je ne peux pas y retourner. » Soupira le garçon blond.
« Oh, mais pourquoi donc? » S'inquiéta la brioche d'un air compatissant.
« La porte principale est fermée. Votre Roi l'a condamné... il y a eu des mots entre nos deux cités...et maintenant je suis coincé ici. J'essaye de survivre comme je peux. Mais les monstres sont très agressifs au fond de l'eau. La vie est dure. » Continua Dortos en soupirant de nouveau.
« Moi je me demande comment tu as fait pour traverser le désert surtout? T'es un poisson ! Tu devrais mourir sur terre, non?? » S'interrogea Unsterblicher en mimant un poisson avec ses mains.
« ...Les sirènes peuvent prendre une apparence humaine dès que leur queue est sèche, tu sais? Je peux marcher ! Pas longtemps certes. La chaleur est vite dérangeante. J'ai eu de la chance de tomber sur la mer. Je comptais trouver un passage sous-marin pour rentrer chez moi...je sais qu'il en existe un ! Mais je ne l'ai pas trouvé... et je ne me sens pas le courage de retraverser le désert... » Répondit Dortos en se levant sur ses deux jambes. Il était sec et était habillé d'un short et d'un t-shirt blanc à moitié déchiré. Comment étaient-ils apparu? Par magie ! Il regarda les trois aventuriers tour à tour.
« Vous êtes les élus non? Il y a une gemme dans mon village ! Ça se trouve...ça arrangera les choses si vous venez la récupérer... je ne sais pas si le chef sera d'accord...je pourrais vous aider j'en suis sûr ! Si j'arrive à sortir de là... »
« Tu veux nous accompagner à l'oasis de Sirocco? On doit d'abord explorer le temple de Karkan pour trouver la gemme du Courage. » Proposa Siphano en tendant sa main au jeune blond.
« Pour de vrai??? J'ai le droit de venir??? Merci !!!! » Répondit chaleureusement le blondinet en sautant au cou de Siphano. Ce type était très jovial. « Tenez, j'ai trouvé ça dans la cale du bateau hier...ça a l'air précieux. » Continua Dortos en posant dans les mains de Siphano, une jolie écaille de couleur noire et mauve.
« J'ai déjà vu cette écaille quelque part... » Réfléchit Unster en la regardant à son tour. « Mais oui ! Dans le magasin en ville... on pouvait échanger ces écailles contre des trucs rares ! Comme des armes ou des armures enchantées ! »
« On va les garder alors. Merci Dortos. On repart à Sirocco alors? Oh, on a oublié l'encre de poulpe ! » Dit Brioche en regardant la mer.
« Je peux aller vous en chercher si vous voulez !? » Proposa la sirène.
« On ne veut pas te déranger, tu sais? » Répondit Brioche d'un air paisible.
« Ils sont plus vers le bord de toute façon, évitons de les chercher au-dessus des gardiens. On va retourner à la plage déjà. » Proposa Siphano en grimpant à bord de leur canot de bois. Ses amis l'imitèrent, ainsi que Dortos.

Après avoir détaché la corde qui liait les deux navires, le bateau navigua tranquillement vers la plage de Kakkara. Unster et Siphano étaient les rameurs pour le retour. Brioche discutait tranquillement avec Dortos. C'était fou. Il lui rappelait tellement le leur. Tout aussi gentil et serviable. C'était une personne importante pour le biscuit. L'un de ses meilleurs amis. Ils s'étaient rencontrés lors du premier anniversaire de Siphano et avaient tout de suite sympathisé. Le voir dans une tenue de sirène avait surpris le guerrier, mais au final, ça lui allait plutôt bien. Un étrange son le tira de ses souvenirs, une sorte d'écho étrange, semblable à celui que produisait les cétacés. Dortos sembla stressé. Il connaissait ce bruit : celui d'un gardien en train de charger son attaque. Un faisceau bleuté coupa alors leur bateau en deux parties. Unster et Siphano s'étaient accrochés à l'avant de ce dernier et regardèrent avec horreur les deux autres naufragés à quelques mètres d'eux. Les gardiens les attaquaient. Trois d'entre eux remontaient à la surface. Ils approchaient de Brioche et de Dortos avant de s'immobiliser pour charger une nouvelle attaque.
Tous sautèrent à l'eau sans se poser de questions. Unster et Siphano nagèrent jusqu'à la plage aussi vite qu'ils le pouvaient. Une fois sur la terre ferme, ils constatèrent que leurs amis n'avaient pas eu autant de chance qu'eux. Les gardiens encerclaient le pauvre Brioche qui avait de la peine à nager. Le mage sortit son livre de sort, voulant tenter une boule de feu pour effrayer les poissons, mais Siphano le lui interdit. C'était bien trop dangereux pour Brioche.
Siphano ne vit plus Dortos non plus. Était-il parti se cacher? Ou montait-il un plan contre les monstres? Il se sentit impuissant. Son ami allait finir par se noyer et il ne pouvait rien faire pour l'aider.

Brioche sortit son épée pour essayer de se défendre contre les gardiens. Les rayons engendrés par les créatures marines se reflétaient sur sa lame et étaient ainsi déviés. Mais les gardiens étaient aussi recouverts de piquants tel des poissons-ballons. À chaque fois que l'un d'eux l'effleurait, le petit biscuit sentit une nouvelle coupure sur les parties non protégées de son corps. Il s'enfonçait de plus en plus sous l'eau, on ne le vit plus. Le stress monta du côté des spectateurs. Unster était prêt à se lancer à l'eau pour aller l'aider. Le ninja le retint. C'était de la folie. Ils n'avaient rien pour lutter.
Sous l'eau, Brioche voyait les yeux globuleux des monstres qu'il tentait d'affronter. Se battre dans l'eau avec une partie d'armure en fer était de loin la pire des choses qui pouvait lui arriver. Il se sentit entrainé doucement vers le fond, la surface s'éloignait petit à petit tandis que ses yeux se fermèrent tout seuls. Dortos, caché derrière un rocher, vit la brioche couler petit à petit. Il devait l'aider. Il chargea tout droit sur un des gardiens, lui donnant un bon coup de queue, pour l'envoyer contre l'un de ses semblables. Ce dernier fût très mécontent. C'était comme si on vous lançait une pomme de pin dans la figure. Pendant que les poissons se disputaient entre eux, Dortos prit Brioche sous les bras et nagea jusqu'à la rive pour le ramener sur la terre ferme.
Les deux autres aventuriers le virent remonter et vinrent l'aider dans son labeur. Le ninja essayait de réanimer son ami briochée en le secouant. Rien n'y faisait. Dortos s'approcha de Siphano, ayant retrouvé ses jambes et se pointa du doigt.
« Puis-je? » Demanda-t-il timidement. Siphano eut un air d'incompréhension mais, si cela pouvait aider sa brioche, alors il obéirait. Dortos s'agenouilla près du biscuit et prit une grande inspiration avant de...l'embrasser sous les yeux ébahis des deux autres. La réaction fût quasi instantanée. Brioche ouvrit ses yeux et eut la surprise de plonger son regard dans celui de Dortos. Les deux s'écartèrent l'un de l'autre, sans trop oser se regarder. Brioche sentit ses joues rosir. Il l'avait embrassé ! Pour lui sauver la vie, certes. Mais quand même ! Le guerrier entendit le petit rire moqueur de Siphano et baissa encore plus la tête.
« Mais...arrêtez de rire...j'ai failli me noyer... !!! » Supplia Brioche.
« Pardon Maribri... c'est plus fort que moi...désolé vieux...on a eu peur tu sais? Allez, boude pas, je suis content de voir que tu vas bien. » Réconforta le ninja en se mettant à la hauteur du guerrier.
« Vous grillez les étapes en tout cas. » Commença Unster en regardant tour à tour la sirène et le guerrier. « Normalement, on fait connaissance avant de passer aux choses sérieuses ! »
« UNSTER !!! » Hurla Brioche, très mal à l'aise.
« J'essayais de remplir ses poumons d'air? » Se défendit Dortos, ayant à moitié compris les allusions du mage. « On ne fait pas comme ça chez vous? »
« Si si...mais pas que...vous étiez trop mignons en tout cas ! » Sourit Unster.
« Merci? » Remercia innocemment Dortos qui ne comprenait absolument pas l'allusion du mage.
« Ne le remercie pas, c'est encore piiiiire. » Supplia la brioche alors que les deux autres riaient de bon cœur. « Enfin...moi je te dis « merci »...mais...comment tu as fait pour les monstres? Mon dieu, tu es blessé??? » Constata le guerrier en remarquant les coupures sur les jambes de son ami le triton. Il se releva rapidement pour s'approcher. Les deux autres se turent. Ce n'était plus marrant. Dortos calma les ardeurs de la petite brioche.
« Ne t'en fais pas. Ce ne sont que de petites égratignures. Je suis très solide ! Les gardiens ont des piquants... dès qu'on entre en contact forcément...ça pique un peu ! Mais toi aussi tu en as pris non? » Demanda Dortos en baissant son regard. « Tu ne saignes pas? »
« Je...suis différent de vous. C'est compliqué. » Soupira Brioche en repensant en quoi il était fait. « J'ai pris dix kilos avec toute cette flotte, regardez-moi ! On dirait un marshmallow ! »
« Une brioche au beurre salé...c'est bon ça ! » Rit Unster.
« Unster. » Répondit son ami d'un ton mauvais.
« D'accord, d'accord. J'arrête. Vous pourrez marcher jusqu'à l'oasis? Ou vous voulez qu'on vous porte? » Demanda le mage en souriant. Dortos et Brioche s'échangèrent un regard complice. Le mage aurait dû se taire. Vraiment.

*_*_*_*_*_*_*

Ce fût donc à dos d'aventuriers que deux d'entre-eux arrivèrent au village. Dortos descendit du dos de Siphano, et Brioche de celui d'Unster. Les deux se mirent à rire en les voyant à bout de forces tous les deux.
« Fallait pas proposer ça ! » Se moqua Brioche, bien heureux d'avoir eu sa vengeance. « Viens Dortos, je vais soigner tes jambes ! »
Alors que les deux s'éloignaient dans le village, en direction de la cabane de Caïn Descartes, Unster se craqua le dos en regardant Siphano.
« Tu sais ce qui est le plus beau dans tout ça? »
« Quoi donc? » Souffla Siphano.
« On a oublié les poulpes. » Soupira le mage. Siphano se laissa tomber sur le sol, ne voulant pas y retourner. Unster émit un petit rire, ramassant son pauvre ami fatigué pour le faire marcher.

Une fois à la hutte de Caïn, les deux entrèrent pour voir Brioche assit devant Dortos qui était couché sur le lit du maître des lieux. Le vieillard amena une petite fiole et du coton. De l'alcool pour désinfecté sans doute. Le maitre se tourna ensuite vers les deux retardataires.
« Oh, bienvenue ! Venez-vous asseoir? Vous avez l'air éreintés. »
« C'est gentil...mais...hum...on a oublié votre encre. On est désolé... » Avoua Siphano, la mine basse.
« Ah bon? Pourtant, cette jeune sirène vient de m'en donner. Il m'a dit que c'était de votre part ! Alors, je vous remercie aussi ! Je vais pouvoir finir mes mémoires. » Sourit le vieillard avant de retourner à son bureau où l'attendaient plume et papiers. Siphano semblait surpris, il approcha du lit pour regarder Dortos d'un air confus.
« Désolé, j'ai oublié que j'en avais sur moi? J'en garde toujours un pot. L'encre peut aveugler les gardiens. Ça peux être très pratique ! Mais ce monsieur avait l'air d'en avoir plus besoin que moi alors...je lui ai donné ! Comme ça, je le remercie aussi pour les soins? Aie ! » Répondit la sirène en fermant un œil. La lotion piquait. Mais au moins, elle était efficace. Brioche appliqua de petits pansements sur les coupures de son ami, qu'il sortit de sa sacoche, pour fignoler le tout. Ce dernier le remercia.
« Vous allez vous rendre au temple maintenant? » Demanda Dortos en abordant un regard plus attristé. Il aurait tant aimé les accompagner pour les aider.
« Oui. Mais rassure-toi, on viendra te chercher à la sortie? Et tu nous emmèneras à ton village et on t'aidera à notre tour et... » Commença Brioche avant d'être coupé par un câlin de son ami le blond. Le biscuit fût surpris. Il ne s'attendait pas à cela. Le blond semblait triste de le voir partir. « Reviens en vie alors ! » Lui glissa-t-il à l'oreille, avant de le lâcher pour lui faire un grand sourire.
Unster et Siphano les regardèrent d'un air attendri. Ils étaient adorables tous les deux. Brioche secoua sa tête pour effacer les rougeurs sur ses joues et se leva.
« On reviendra vite ! Monsieur Descartes, on peut vous le laisser en attendant? »
« Bien-entendu ! Vous pouvez compter sur moi ! Bon courage pour trouver la gemme ! Faites attention aux monstres ! » Répondit le vieillard depuis son bureau. Il allait pouvoir dialoguer avec une sirène ! Une rare occasion, selon lui. Brioche poussa ses deux autres amis dehors, alors que ceux-ci pouffaient déjà de rire. Brioche venait de trouver son âme sœur? Peut-être ! En tout cas, il appréciait ce Dortos-là.

*_*_*_*_*_*_*_*

On entendait les rires de Siphano et d'Unsterblicher. Ces derniers n'avaient cessé de taquiner leur ami sur le chemin du temple de Karkan. Le guerrier faisait la moue. Il ne trouvait pas cela drôle.
« Quel mal il y a à s'inquiéter pour un ami? Hein? »
« Aucun, Bri. Aucun. C'est juste que...vous étiez trop mignons ! » Avoua Unster en posant ses mains sur ses joues.
« Mais on est juste des amis, voyons...tu es d'une puérilité toi alors ! » Rétorqua le guerrier.
« Allez, calmez-vous. On est arrivé ! » Coupa Siphano, alors qu'ils étaient à l'entrée du temple.

Le temple de Karkan était fait de pierres couleur sables. En surface, on ne distinguait que deux parties du bâtiment, ce qui laissait penser que le temple devait s'enfoncer dans les profondeurs de la terre. Le soleil brillait encore haut dans le ciel. Les monstres étaient absents à l'extérieur. Les aventuriers entrèrent dans l'enceinte du temple, dans une grande cour qui faisait office d'entrée. Le sol était sableux. Devant eux se trouvait une arche en pierres du désert, qui menait à une autre salle. Ils avancèrent et tombèrent nez à nez avec un pont à moitié brisé, élevé au-dessus d'un lac de lave. Brioche se pencha au-dessus de celle-ci.
« Ils ne rigolent pas avec le courage là-dedans. Carrément de la lave ! »
« Marcher bien au centre du pont. » Conseilla Siphano alors qu'il commença à marcher en direction du fond de la pièce où se tenaient deux boutons sur une plaque couleur émeraude. Seulement, une secousse l'empêcha d'aller plus loin. Une partie du pont venait de s'effondrer dans la lave, ne laissant devant le ninja qu'un parcours de saut. Au bout de ce dernier, devant les deux boutons, se tenait leur adversaire...
« Ça faisait longtemps tient... maintenant je sais qui j'avais en face de moi dans la hutte du vieillard... » Grogna Siphano en reconnaissant l'intrus.
« Tu n'as même pas tilté en fait~! Votre balade en bateau vous a plu? » Sourit la concerné tout en ôtant sa capuche, laissant paraître ses cheveux blonds en bataille. « Et oui, c'est moi ! Gabrielle !~ » Sourit-elle à leur attention. « Vous voulez la gemme du Courage? Bonne chance ! Il y a un terrible démon qui vit en ces lieux... »
« Et tu es venu ici juste pour nous avertir ou tes deux comparses vont venir nous prendre par derrière? » Continua Siphano tout en se tournant pour voir ses deux acolytes surveiller leurs arrières. Personne. La jeune blonde se mit à rire.
« Elles ne sont pas là, crétin. Je viens juste vous observer. Peut-être que je vous aiderais un peu qui sait? Si j'en ai l'envie ! Désolé pour le pont hein...?~ » Dit-elle en sortant son marteau géant de son dos. « J'ai eu la main lourde je crois. »
« Sale peste ! » Envoya Siphano depuis l'autre côté de la salle. « On cherche à sauver le monde, et pas vous? Pourquoi nous mettre de la difficulté en plus? »
« Parce que c'est pas marrant sinon? » Répondit-elle d'un air innocent. Elle s'étira ensuite et sortit une fiole blanche. « Bon courage messieurs~ On se revoit à la sortie alors? Ou avant? Et si t'es sage, peut-être que je t'accorderais un petit rencart~ On pourra discuter « classes » tous les deux ! Tchao ! »

Elle venait de lancer la fiole à ses pieds et disparut de leur regard. Brioche et Unster s'approchèrent de Siphano d'un air inquiet.
« Elles vont nous faire chier longtemps tu crois? » Se demanda Brioche. « La guerrière avait franchement l'air moins conne... »
« Méfions nous d'elle si elle reste dans les parages. » Avoua Unster.
« Elle ne nous prendra pas la gemme du Courage. On a prêté serment, on va le tenir. » Conclu Siphano en serrant son poing devant lui.

[To be continued...]
Chapitre 2 : La découverte de l'île.


Elvylius était une île au climat tropicale de bonne taille et d'aspect circulaire. La jungle dominait ses terres, et une rivière faisant le tour complet de l'île, passait en son centre. Si l'on remontait le cours de celle ci, on tomberait sur une cascade, sur la pente d'un volcan qui se dessinait au centre de l'île. Éteint depuis des lustres, il ne représentait aucun danger pour les habitants.
Les habitants justement. Une poignée d'employés seulement. Ils habitaient dans le complexe hôtelier en bordure de la plage sud. Tout était fait de bois et de paille, comme l'on voyait beaucoup dans les îles du sud. La modernité ne semblait pas exister. Tout était harmonie avec l'environnement. Les huttes étaient reliées par des pontons de bois, vraiment très jolis.
Des fleurs poussaient un peu partout, avec leur couleur chatoyante et leur parfum envoutant. Non vraiment, qui soupçonnerait quoi que ce soit de dangereux dans cette île? C'était le paradis. Comme promis.

D'ailleurs, tous les yeux ébahis du groupe Minecraftien étaient portés sur l'île, ne pensant guère plus au pseudo-crash qu'ils venaient de subir. Soulstealer trouvait l'endroit super cool. Il regardait Aypierre, l'air très enjoué.
« Et bah dit donc, je ne regrette pas d'être venu ! »
« C'dingue... c'est tout simplement dingue...les mecs, y a des perroquets de toutes les couleurs là bas ! » Hurlait à moitié Zerator.

Ils étaient tout excités, et se portaient plutôt bien pour des mecs qui étaient censés avoir la gueule de bois. Aypierre lui, avait son regard porté sur le ponton menant aux huttes, où les attendait leur hôte. La jeune blonde aux cheveux bouclés les attendait à l'entrée du complexe hôtelier avec un grand sourire sur les lèvres. Pierre entendit des sifflements dans son dos, assez discrets, mais audibles néanmoins. Il se tournait vers Bboy, Nems et Harry sans tarder.
« Les gars... »
« Comment tu sais que c'est nous? » Se défendit Harry et se trahissant pour le coup.
« Déjà, la plupart ont des copines, et de deux...on est pas là pour ça ! » Disait Pierre en croisant ses bras. Ces dragueurs. Jamais ils ne changeraient. Tant qu'ils ne faisaient de mal à personne, c'était bon.

Aypierre s'avança seul vers Mélodie, en lui souriant. Elle semblait contente de le voir également.
« Bienvenue sur l'île d'Elvylius. J'ai cru comprendre que notre vol a eu un petit soucis... j'en suis désolée. Mais le système d'urgence a très bien fonctionné, cela dit. Vous êtes tous sains et saufs? » Questionna la jeune fille au chapeau.
« Oui. Tous le monde va bien heureusement. »
« Me voici rassurée. Dites à vos amis de nous rejoindre, je vais vous expliquer ce que mon maître attend de vous ici. »

La jeune fille partait vers l'hôtel, alors qu'Aypierre faisait signe à ses amis d'approcher. Ils avancèrent en groupe jusqu'au complexe, tous le monde étaient subjugués par la beauté du lieu, une nouvelle fois. Dans le hall, il y avait une petite scène en bois, décorée par des fleurs et des coquillages. Mélodie se tenait en son centre, un micro sur pied devant elle. Aypierre et ses amis s'assirent sur les chaises prévues à cet effet, juste au pied de la scène. Ils allaient écouter le discours de la blonde d'une oreille attentive pour certains, et d'yeux admiratifs pour d'autres. Ah, les célibataires...

« Tout d'abords, mon maître vous souhaite la bienvenue sur cette île qui est sienne. Avec votre aide à tous, Elvylius pourra devenir l'île la plus prisée du monde Minecraftien. Mon maître l'a crée afin d'attirer des aventuriers comme vous, et les confronter à la compétition et à la détente. Oui. Les deux à la fois. Ici sur l'île, se trouvent de nombreuses attractions, des jeux, des évènements, le tout se jouant à plusieurs dans le but de récolter ceci... » Commença t-elle, en sortant une étrange pierre blanche aux reflets bleutés, qu'elle montra à toute l'assemblée.
« Ceci est une prismarine. Il y en a un peu partout dans les sols de l'île. Mais elles ne sont pas d'aussi bonne qualité que celle ci. Pure. Scintillante. Un peu comme l'eau de mer qui l'a rejeté sur nos côtes. Ces pierres seront votre monnaie d'échange ici. Pour en gagner, il vous suffira de remporter les différents jeux que nous proposerons. Ceux qui en auront le plus à la fin de leur séjour, se verront offrir quelque chose d'unique, que mon maître en personne viendra leur apporter. » Continua t-elle, toujours avec son sourire aux lèvres.

Dans l'assemblée, on écoutait plus ou moins. Zerator discutait de choses un peu futile avec Souls, alors qu'à leur côté, Fukano avait les oreilles bien dressées, écoutant la moindre parole en provenance de leur hôte. Gagner des pierres pour gagner autre chose en retour. Ça sonnait comme l'ancien événement auquel il avait participé, lui et d'autres, au cœur d'un désert Minecraftien, organisé par un certain Zelvac. La...Cité des sables, si ses souvenirs étaient bons. Il s'était bien amusé là bas, et d'ailleurs...c'était là bas...là bas qu'il avait connu Aypierre et les autres Patricks. C'était dans ce désert qu'il était arrivé, mourant de faim et de soif, et que les participants l'avaient aidé, tout en lui proposant de participer. Que de bons souvenirs oui. Il espérait s'en forger d'aussi bon dans cette île.

Pour Bboy, Nems et Newtiteuf, ils semblaient un peu perdus. Mais l'idée de s'amuser et de concourir contre d'autres personnes leur plaisaient également. Ils auraient sans doute moins d'expérience que le reste du groupe, mais ils feraient de leur mieux en se soutenant mutuellement. Bboy avait participé à un gros événement similaire. Il avait été prit sous l'aile d'un dénommé Frigiel. Très bon ami à lui. Il lui avait apprit pas mal de choses, dans cette jungle luxuriante où se tenait leur événement. Ce jour-ci, il devrait utiliser tout ce qu'il avait apprit, en la mémoire de son mentor, qui était il ne savait où actuellement. Sans doute en voyage avec son fidèle compagnon poilu, le petit chien Fluffy.

« Bien entendu, il faut une compétition...n'est ce pas? Jouer chacun de son côté serait vite lassant...c'est pour cela que je vous propose de vous séparer en deux équipes de cinq joueurs. L'équipe qui récoltera le plus de prismarine se disputera ensuite la couronne dans une ultime épreuve. » Continuait la jeune femme en les regardant.
« Les équipes sont...aléatoirement choisie? » Se demandait Aypierre à voix haute.
« Nous allons tirer au sort. J'ai dans cette pochette dix pierres. Cinq bleues. Cinq rouges. Vous allez venir les piocher un par un, en la gardant dans votre paume de main fermée. Et quand je le vous dirais, vous ouvrirez votre main, et ainsi, vous saurez dans quelle équipe vous êtes. Ça vous va? » Questionnait Mélodie en faisant le tour des participants du regard. Il ne semblait pas y avoir d'objection particulière.

Chacun des invités venu piocher la fameuse pierre dans la sacoche de Mélodie, et tous s'étaient retrouvés en cercle autour de cette dernière, main tendue vers elle.
« Ouvrez vos mains. » Demanda t-elle, les mains derrière le dos, en souriant.
Tous s'exécutèrent, ouvrant un à un la paume de leur main, révélant une pierre rouge ou une pierre bleutée.
L'équipe Rouge semblait constituée de Fukano, de Zerator, de Newtiteuf, d'Harry et de Souls.
L'équipe Bleue, était composée de Pierre, d'Azenet, de Nems, de Bboy et de Bill.
Les Patricks étaient parfaitement divisés et groupés avec les autres invités. Cela semblait égale aux yeux d'Aypierre. Mélodie continuait ensuite ses explications.
« L'hôtel est scindé en deux parties. Les dortoirs rouges et bleus, sont séparés par la salle commune ou vous pourrez vous amuser et dîner le soir. Le couvre-feu est à 22h pour des raisons de sécurité. Des animaux sauvages et quelques monstres vivent sur cette île. Nous ne pouvions déloger la nature présente. Mais notre système de sécurité vous protégera. N'allez juste pas dehors la nuit tombée sans encadrement. Il est bien sûr interdit de voler les prismarines adverses...dans l'enceinte de l'hôtel. » Disait elle en souriant assez bizarrement.
« Ce qui veut dire... » Commençait Bill en voyant très bien où elle allait.
« Tous les coups sont permis en dehors du complexe. Oui. Vous êtes libres d'installer une cachette pour cacher vos bien sur l'île, d'y construire ce que vous voulez... du moment que vous restez sur Elvylius. Vous êtes libres de faire ce que bon vous semble. Nous disposons d'une infirmerie dans le complexe, si jamais il y avait des blessures. Mais uniquement dans le complexe... à vous d'être prudent en dehors. De grands garçons comme vous n'ont jamais de blessures n'est ce pas? » Souriait elle en s'adressant aux participants des jeux.
« Jamais m'dame ! » Ajouta Nems.
« Il est mort avant de pouvoir me toucher le gars qui en veut à ma vie ! » Continuait Bboy en croisant ses bras.
« De toute façon, nous n'oserons jamais nous faire de mal...pas vrai les gars? » Insistait Pierre pour qu'il n'y ai pas de débordement. Mais après...que pouvait il en savoir, sans connaître la nature des épreuves qui les attendait ? C'était sans doute prévisible...vu les menaces qu'il avait essuyé plus tôt, il se doutait que certains ne repartiraient pas saufs de cet endroit. S'ils repartaient vivants du moins... c'était tout ce qui l'importait. Que tous rentrent en vie à leur domaine.

« Enfin... » Pour conclure les informations, Mélodie montra un petit parchemin. « Tous les jours, vous aurez un parchemin comme celui ci à votre boîte aux lettres, à l'entrée de votre dortoir respectif. Il y sera écrit le nom et le lieu de l'épreuve du jour. Les jeux dureront une semaine. Alors je vous souhaite à tous de vous amuser. Si jamais il y avait un soucis, le personnel de l'hôtel est à votre disposition, et ma maison se trouve près de la plage, un peu plus bas. »

La femme partait ensuite, laissant le groupe d'amis entre eux. Chacun se regardait longuement, et ils finirent par briser le silence qui s'était installé. Harry venu entourer le cou d'Aypierre avec son bras.
« Tu nous avais caché ta rencontre Pierre...elle est mignonne dit donc~ Cachotier ! » Riait son ami aux lunettes.
« Les gars...je suis presque marié...s'il vous plait... » Soupirait le pauvre ainé en essayant de se libérer de là.
« En tout cas, ça semble très intéressant comme endroit. Et en plus il y a une compétition entre nous. Hey, vous avez vu les gars...? Les futurs perdants en titre... » Taquinait Newtiteuf en pointant un à un les membres de l'équipe bleue. L'esprit de compétition était déjà présent. Une bonne chose. Zerator mimait Newtiteuf pour l'appuyer dans ses paroles, sous les yeux amusés de Fukano.
« Mec, tu vas tellement pleurer...tu sais...c'est pour les grands la compétition...tu devrais retourner au bac à sable ! » Insistait Bboy en faisant un « bro'fist » à Nems à côté de lui. Il semblait du même avis.
« On verra bien qui pleurera en premier, quand tu te seras fais mal ! » Se lançait Souls pour défendre ses coéquipiers.

Aypierre regardait ses amis se lancer des vannes à tour de rôles pendant une bonne dizaine de minutes. Au moins, ils riaient, ce n'était absolument pas méchant. Il venu les séparer pour faire une annonce : « Les gars! Je propose qu'on aille dans nos quartiers pour s'établir et....on se retrouve devant cette merveilleuse piscine là bas? »

C'était une bonne idée pour démarrer la journée selon lui. En plus le soleil était déjà haut dans le ciel, l'après midi était bien entamée. Le groupe se sépara en deux factions, les bleus allèrent à droite, les rouges à gauche.

*_*_*_*_*_*

Les dortoirs avaient la même architecture que l'hôtel. Du parquet en bois, tout comme les murs et le plafond, où trônaient des poutres supportrices. Dans une même pièce, étaient réunis cinq lits , trois d'un côté, deux de l'autre. Des lits à la literie blanche pure. Il y avait aussi un hamac en fond, sur une mini terrasse donnant vu sur la baie. Le luminaire était composé de petits coquillages faisant offices de lampes sur les murs de la pièce.
Une petite porte donnait sur une grande salle d'eau, avec lavabos, douches et même grand jacuzzi. Le bonheur.

Nems et Bboy étaient d'hors et déjà penchés au dessus du bain à remous. C'était le grand luxe en fin de compte. Presque autant que leur villa dans le domaine Patrick. Aypierre posait sa valise sur le lit du fond, et s'approchait de la fenêtre pour regarder le paysage. Il regardait ensuite du coin de l'œil un Azenet et un Bill qui s'empressèrent d'entrer dans la salle de bain, alors que les deux autres zigotos en sortaient pour aller faire les cons sur leur lit respectif. Pierre s'approchait de la porte fermée et entendit un : « Arrête de bouger, j'y arrive pas ! »
De quoi diable Bill voulait il parler? Est ce qu'il devait entrer pour voir? Pierre toqua à la porte en premier temps.
« N'entre pas ! » Répondit Azenet, assez énervé.
« Pourquoi? Vous vous faites des câlins? » Taquinait le chef des Patricks.
« M...N'importe quoi !! » S'il pouvait le voir, il verrait un Azenet rouge pivoine et un Bill en train de rigoler en le voyant dans cet état.
« C'est bon Pierre...on ne fait rien d'interdit ni de choquant... » Invitait Bill à entrer malgré les menaces du co-fondateur.

Pierre entrait donc dans la pièce, où il vit ses deux amis...mains sur les mains? Qu'est ce qu'ils foutaient? Il eu peur l'espace d'un instant en fait... mais vu rapidement les bandages sur les mains d'Azenet, en train d'être serrés par celles de Bill.
« Tu t'es blessé? » Questionnait l'ainé en s'approchant.
« C'est la console de l'avion qui m'a envoyé une décharge quand j'ai essayé de la « craquer ». Ça m'a brûlé légèrement la peau...et ça me grattait horriblement, alors j'ai demandé à Bill s'il n'avait pas de quoi...calmer l'irritation. » Racontait Azenet.
« T'aurais pu me le dire...on en aurait parler à Mélo- »
« Surtout pas. J'ai pas confiance en cette fille. Elle fait tourner la tête de tous le monde si ça lui chante...tu m'ôteras pas l'idée qu'elle est dangereuse ! » Boudait le châtain aux yeux marrons en regardant ailleurs.
« En bref, je lui bande les mains pour qu'il n'enlève pas la crème ni ne se gratte. Voilà. On ne faisait pas de cochonneries dans ton dos. » Concluait Bill avec un énorme sourire.
« Des cochonneries? » S'exclamèrent en duo les deux autres présents dans la pièce.

Cette fois ci, Aypierre aussi fût prit de rougeurs aux joues, plutôt inconfortable. Azenet quitta la pièce, aussi rouge qu'une brique, prétextant qu'il voulait défaire sa valise, et ce fût pour se faire remarquer par Bboy à la sortie...
« T'as déjà des coups de soleil, mec ! Tu veux de la crè-crème? »
Bboy venait de prendre un coussin dans la figure, sous les yeux amusés de Nems, qui en profita pour lui faire des chatouilles, vu qu'il était sans défense.

Bonne ambiance chez les bleus. Était-ce du même ton dans l'autre équipe?

*_*_*_*_*_*

Dans l'autre dortoir, on rangeait sagement les affaires des valises dans les armoires respectives. Newtiteuf était silencieux. Il écoutait Souls et Zerator chanter des chansons gaies. Ah ces deux là...quand ils auraient finit de déconner, se serait à leur mort et pas avant. Fukano était assit dans le hamac, il regardait la baie devant lui, et se rappela de l'invitation à la piscine. Lui qui sentait le feu brulé en lui, ce n'était pas franchement une bonne nouvelle. L'eau il n'aimait pas trop cela. Même si l'idée de s'amuser lui faisait envie. Mais dans de l'eau? Pourquoi dans de l'eau?

Il se rappelait ce fameux jour où Pierre avait organisé un petit tournoi entre Patricks. Chaque équipe avait eu un thème à choisir. Il faisait tellement chaud ce jour-là, que Pierre avait décidé de participer en caleçon de bain. Fukano n'en savait rien. Comment pouvait il jouer au pseudo-nudiste s'il avait de la fourrure d'ailleurs? Il s'était imaginé tondu... et il aurait préféré à vrai dire... quand Azenet lui avait ramené un caleçon à sa taille, pour être dans le thème lui aussi. Ils avaient galéré à deux, pendant quatre heures, à le lui mettre, puisque l'animal ne voulait rien savoir. Il y avait eu des retours de flammes ce jour-là...les deux coéquipiers avaient bronzé plus vite que prévu...
Mais il avait participé ainsi. En caleçon. Horrible souvenir. Il couvrait ses yeux avec ses pattes, voulant oublier ce moment atroce, quand il entendit la douce voix de Zerator...

« Hey les mecs ! Si on mettait un maillot de bain à Fukano? J'suis sûr qu'il sera hyper sexy avec ça ! Hey ! Fukano !!! »
« Nooooooooooon ! Laisse moi tranquille ! » Hurla le poilu orangé avant de sauter par la fenêtre pour courir vers la plage et échapper à ses ravisseurs. Zerator venu à la fenêtre et hurla à son tour :
« Il s'enfuiit !!! Rattrapez le !! Le fugitif a filé !!! »

Newtiteuf et Harry regardèrent Souls et Zerator sortir à leur tour par la fenêtre à la poursuite du pauvre Fukano qui n'avait rien demandé à personne. NT enlevait sa casquette en soupirant. Il espérait de tout cœur qu'il leur échappe. Lui ne se voyait pas mettre de caleçon de bain à l'un de ses Pokemon, et l'humanité présente chez Fukano ne leur donnait pas le droit non plus de l'habiller comme eux. Harry riait lui. Il savait ce qui s'était passé. Fuka avait presque la phobie du maillot à présent, pauvre de lui.

« Ne t'en fais pas, ils ne le rattraperont jamais ! Surtout Zerator... » Disait il en pensant à la carrure peu athlétique du pauvre garçon en noir.
« Quand même...on devrait le venger non? » Proposait Newtiteuf, un sourire aux lèvres.
« Tu penses à quelque chose en particulier? »
« Malheureusement non. Mais je trouverais, t'en fais pas ! »
De toute façon, ce ne serait que pour s'amuser, rien de bien méchant à l'encontre des deux fauteurs de trouble.

Du côté de la course justement, Fukano venait d'entrer par la fenêtre de la chambre des bleus et surprit tous le monde. Aypierre en lâcha le livre qu'il lisait.
« Fuka? »
« Cachez moi ! Par pitié ! Ils veulent me mettre en maillot ! » Suppliait le demi loup en venant s'agenouiller près du lit de Pierre.
« Encore? » Riait doucement Azenet, qui se rappelait de leur dernier tournoi.
« C'est pas drôle ! Celui là est rose avec des paillettes ! Je ne veux pas ! Où est ce que je vais me cacher...aaah ! » Le pauvre canidé humanoïde stressait tout en cherchant à rentrer sous un des lits. Nems le regardait faire, se doutant bien qu'il ne rentrerait jamais en dessous. Bboy haussait les épaules pour sa part.
« Gros, t'as qu'à leur montrer qui est le patron au lieu de faire ton caniche de salon ! Mords leur les fesses et on en parle plus ! »
« ….Ew. Ça ne va pas? » Fukano était dégouté rien que d'y penser. « Je ne suis pas une bête sauvage non plus...et ça ne marche pas avec Zerator de toute façon...je lui ai fais tellement de crosses qu'il est immunisé. »
« Fukanoooooooo? » Entendait on au loin.
« Oh non... »

Fukano repartit aussitôt en franchissant la porte de leur chambre et en refermant derrière lui. Zerator et Soulstealer venaient d'apparaitre à la fenêtre des bleus. Aypierre montrait la porte en souriant, ils comprirent. Ce n'était que partie remise ! Il l'aurait tôt ou tard ! Ils partirent à leur tour, mais en passant par le jardin, eux.

« Sympa...j'espère juste que le complexe ne va pas brûler à cause d'un accident si vite arrivé... » Pensait Nems en se grattant la tête. On entendit alors deux cris masculins peu virils pour le coup. Aypierre et les autres sortirent de leur chambre pour tomber nez à nez avec les deux harceleurs et ce qu'ils virent les firent immédiatement rire. Ils étaient roses de la tête au pied, Zerator et Souls, et couvert de paillettes blanches qui piquaient leurs yeux.

« Je vois plus rien, merde... » Se plaignait Zerator en se frottant les yeux pour enlever la peinture.
« C'est pas gentil ça les mecs ! » Continuait Souls en pleurnichant.
« Mais on a rien fait nous? » Aypierre était tout aussi étonné qu'eux. Il leva simplement les yeux pour voir le dresseur de Pokemon et son ami Patrick avec des seaux dans les mains. Fukano était même revenu sur ses pas pour voir la chose.
« Et beh? »
« On a vengé Fukano ! On est les meilleurs ! » Disait NT en tapant dans la main de Harry.
«  Oh merci ! » Répondit Fuka, des étoiles plein les yeux.
« La compétition n'a même pas commencé qu'il y a déjà de la bagarre dans les équipes elles-mêmes. » Constata Azenet en donnant un coup de coude à Aypierre.
« Les gars, si on allait à la piscine histoire de se détendre? Allez vous doucher vous deux et...laissez Fuka ok? » Aypierre s'était baissé à leur niveau pour leur tapoter la tête.
« Oui. » Répondirent ils en cœur avant de se lever pour aller inaugurer les douches de l'hôtel.

*_*_*_*_*_*

Aypierre fût le dernier à rejoindre la piscine, il s'était mit en maillot de bain bleu, tout simple. Dans l'eau se trouvaient presque tous les invités, excepté Fukano et Azenet, qui squattaient les transats sur le côté. Aypierre alla les rejoindre et se posa sur un transat.

« Et bien voilà... on est tranquille là. »
« Attend que Bboy plonge...ils font un concours avec Nems et Souls depuis dix minutes... » Soupirait Azenet en regardant le dossier de son transat, allongé sur le ventre.
« On a reculé de deux mètres déjà. Trop d'eau. Brr. » Continuait Fuka , une serviette de plage sur le dos.
« Parce qu'ils arrivent à nous atteindre...? » Se risquait Pierre.

Et il constata qu'il avait tord...quand les deux plongeurs professionnels se lancèrent du tremplin, firent une vague qui venu les arroser tous les trois. Fukano grognait et tira son transat plus loin en marmonnant des insultes. Les deux Patricks restants ne prirent même pas la peine de le faire.
« Oh, que vois-je là bas? Un cachalot échoué ! » S'exclama Bboy à l'attention de Pierre apparemment. Ce dernier souriait et se levait de son transat pour venir au bord de la piscine.
« On voulait me voir monsieur Bboy? Me voilà. »
« Je me demandais si t'avais assez dans le froc pour nous rejoindre? »

Pour toute réponse, Pierre lui sauta tout simplement dessus pour tenter de lui faire boire la tasse... cela fonctionnait avant que Nems et Souls ne viennent pour aider leur compagnon de connerie en difficulté. Et ainsi commença une grosse bagarre aquatique. On prenait des paris sur les bords, et on entendait des insultes qui volaient de ci de là...

« Ah! Tu fais moins le malin sans ton épée en diamant et ta grosse armure, monsieur Aypierre ! » Hurlait Bboy en essayant de reprendre le dessus sur son agresseur.
« J'ai pas besoin de ça pour maitriser un gamin en maternelle ! » Répondit Pierre en mettant une bouée en forme de canard jaune autour de sa victime.
« Aaah, je roule...je roule sur l'eau...j'suis un putain de génie... » Il flottait d'une drôle de façon...avant de finir à l'envers dans sa bouée. Ce qui fit rire tous le monde. Pauvre génie mouillé et incompris.

C'était du gros n'importe quoi cette piscine improvisée. Pierre ressortait de là en soufflant péniblement, à bout de souffle à force de vouloir maitriser trois hommes en même temps. Il resta assis sur le bord, et essaya d'avoir l'attention des autres qui essayaient de remettre Bboy droit.

« Au fait les gars...j'ai trouvé une lettre dans notre boite, je pense que vous avez eu la même dans la vôtre? »
« Le truc d'épreuve aquatique là? » Questionnait Harry. « Ouaih. Je leur ai déjà lu. »
« On va s'affronter sur une épreuve aquatique demain matin... mais il n'est pas précisé de quel type... » Lisait tranquillement Aypierre, en sortant le parchemin qu'il avait déposé non loin.

Si c'était de la natation, il y aurait des handicaps dans les deux équipes. Fukano n'irait probablement pas dans l'eau. Certains comme Bill nageait clairement comme des tanches. Et si c'était une épreuve de navigation aquatique...? Plausible selon le Patrick. Il y aurait toujours des moins forts dans un domaine de toute façon. Le tout, c'était que l'équipe ne reste uni jusqu'à la fin. C'était tout ce qui importait.

« En tout cas...j'ai hâte de voir ce que ça va donner. » Souriait Aypierre.
« Nous aussi ! » Répondirent en cœur le reste des participants, visiblement prêts à en découdre aussi.

*_*_*_*_*_*

« En tout cas...j'ai hâte de voir ce que ça va donner... »

C'était la projection d'Aypierre dans une grosse boule en verre. Quelqu'un l'observait, un individu encapuchonné. Derrière lui se tenait la douce et jolie Mélodie.

« Tous se passe comme prévu maître. Je pense que nous n'aurons aucun mal à récolter ce que nous voulons. » Disait elle d'un ton enjoué.
« Et ainsi, nous pourrons le faire renaitre. Et le monde sera mien. Enfin. » Riait sadiquement l'individu dans l'ombre, alors que ses rires faisaient écho dans l'étrange cave où ils se trouvaient tout deux...
Chapitre 1 : Le départ?

Nous sommes enfin à bord. L'avion semble décoller dans les temps... tant mieux. Tous le monde est là en plus, aucun retardataire. Ça n'a pas été simple de les convaincre. Ni de les réunir. Et je suis même étonné de voyager avec ce genre d'équipe. Ce « genre de groupe »... Azenet m'avait dit cela comme s'il y avait des « tardos » dans ce groupe. Bon, il n'a pas tout à fait tord. J'entends déjà le groupe du fond faire n'importe quoi...et je n'ose pas regarder d'ailleurs. J'ai trop peur pour mes rétines.

Moi je pose mon regard sur la vitre, l'air perdu. Je ne m'ennuie pas. Je réfléchis. Qu'est ce qu'il va nous arriver là bas? Ai-je pris la bonne décision? Est ce que mes mensonges vont me le faire payer? Cette nouvelle aventure promet d'être riche en émotions...c'est certain...

Quand je pense à la journée d'hier, je me dis que finalement, je ne me suis pas mal débrouillé...
J'ai rempli le contrat malgré quelques petits incidents de parcours...
J'y repense...tient...

*_*_*_*_*_*


Aypierre avait réunis ses Patricks dans leur salle de réunion. Ils semblaient tous présents. Ou presque. Pierre notait l'absence de l'un d'eux en tout cas, et le leader se penchait à l'oreille de Harry pour le lui demander.

« Où est Azenet? »
« Oh...euh...comment dire...il était sous la douche...me suis prit une savonnette dans la figure, et j'ai entendu des trucs qu'il vaut mieux pas répéter...héhé...désolé...? » Soupirait le pauvre homme vert qui avait encore la marque du savon sur la joue gauche.
« Je lui expliquerai plus tard alors. Ne t'en fais pas. » Commençait Aypierre tout bas, avant de regarder l'assemblée présente devant lui...

Il y avait Fukano, l'homme-animal, bien entendu. Harry. Nocxx, un anglophone au teint sombre et aux grands yeux jaunes. Soulstealer...un homme couleur ananas. Cela pouvait exister. Après tous, il existait bien une brioche parlante. Bill, qui était le plus ancien, était un homme vert aux grandes oreilles, à la barbe blanche et aux cheveux de la même teinte. As2pik, l'homme à la moustache. Ils étaient les seuls présents. Aypierre les regardait, depuis l'extrémité de la table, les mains dans le dos, et commença ses explications.

« Mes amis, merci d'avoir laissé tomber vos activités du moment pour assister à cette réunion un peu prématurée...j'en suis désolé. » Commençait Aypierre, d'un air gêné.
« J'ai eu la visite d'une jeune...femme cette après midi, servante d'un autre, qui nous invite sur sa propriété dès aujourd'hui... l'Île d'Elvylius. C'est peut être le nom de son maître d'ailleurs...en y réfléchissant. Enfin, je ne vous cacherais pas que...cette invitation à titiller ma curiosité, d'autant plus que...ce serait l'occasion de passer des vacances tous ensembles, loin d'ici? Ça changerait... vous ne croyez pas? » Aypierre regardait l'assemblée qui était des plus silencieuse. Certains s'échangeaient des regards inquiets. D'autres semblaient neutres.

Qu'est ce qui était le plus improbable : le fait qu'ils y allaient sans filet de protection, dans un endroit totalement inconnu où les dangers pouvaient être multiples, ou le fait qu'Aypierre ai accepté avant de les sonder?

« Ah, c'était ça la demoiselle du jardin... je croyais que c'était une de tes fans... » Commençait Fukano en élargissant son sourire.
« Ta proposition est intéressante Pierre...mais qu'est ce qu'il nous prouve que nous ne fonçons pas tête baissée dans un piège? Hum? » Continuait As2pik en fronçant les sourcils à l'égare du leader.
« Tu as bien raison As2...et je vous le dis, je ne forcerais aucun de vous à m'accompagner. Sachez juste que j'y vais... pour diverses raisons...que je ne peux pas évoquer. » Pierre sentait bien que mentir à ses amis n'était pas la solution...mais s'il racontait la vérité, qu'en seraient les menaces évoquées plus tôt par Mélodie? Il ne voulait pas voir leur monde détruit. Il devait les protéger, même s'il devait leur mentir.
«  Pierre si tu y vas, tu vas y rester ...C'est certain. » Recommençait As2 en espérant le convaincre.
« Je t'assure que non. Ça ne sera pas ma première expédition...et à vous non plus d'ailleurs...pourquoi voir le danger où il n'y en a pas? » Continuait Aypierre d'un sourire qui se voulait rassurant.
« Parce que...hum... attendez... » Commençait Nocxx en essayant de trouver la traduction française, il semblait avoir un peu de mal... : « Des gens...hum...ils ont disparus...par magie !... Ils...allaient aussi...heu...dans un lieu comme tu disais...para...paradisiaque...? C'était...aux informations this morning ! »
« Il paraît qu'il y a un fou qui rameute des gens et les fait tout bonnement disparaître sans laisser de traces....et je pari que c'est ce qu'il va se passer avec toi ! » Résumait As2 en suivant l'explication de Nocxx à la lettre.
« Ou peut être que ça n'a rien à voir. » Essayait Fukano d'un air lassé.
« Et bien pas cette fois. »

As2pik s'était tout bonnement levé et quitta la pièce en fermant les yeux. Il n'avait clairement pas envie de venir, même si de l'inquiétude paraissait pour Pierre et ses éventuels accompagnateurs. Nocxx fût le deuxième à se lever, il s'approchait d'Aypierre et lui fit un sourire désolé qui voulait tout dire : « Sorry buddy...I have to go...? »
« Ce n'est pas grave Nocxx, merci d'être venu quand même. » Remerciait Aypierre en tapotant l'épaule de son ami.

Deux de moins, il s'éloignait des neufs accompagnateurs demandés. Il balayait la salle du regard, Fukano, Souls, Harry et Bill étaient encore présents. Certains n'avaient rien dit de toute l'explication, et Pierre semblait attendre une réaction de leur part.
« Moi je te suis Pierre. Cette jeune femme avait l'air trop amicale pour être une... enfin tu vois? » Disait Fukano en hochant la tête.
« Je te suis aussi, j'adore aller mettre ma vie en danger quelque part, tu sais... » Continuait Harry en souriant, bien qu'un peu stressé à l'idée d'y rester.
« … C'est déjà finit? » Souls venait de se réveiller apparemment. « Ah euh...j'suis des vôtres moi ! On va se marrer j'en suis sûr ! »
« Bill? » Demandait Aypierre en regardant son ami le plus sage.

Ce dernier semblait être en train de réfléchir. As2pik avait soulevé assez de raisons pour ne pas se joindre à ce voyage. Mais d'un autre côté, le goût de l'inconnu attirait notre ami, expert en construction depuis toujours. Il soupirait, en croisait les bras.

« Ok pour moi. Mais t'as intérêt à tous nous ramener ici. » Menaçait l'ancien en posant son index sur la table.
« Je pense qu'il n'y a pas de quoi s'inquiéter...vraiment...tous ensemble, on ne risque rien ! » Affirmait Aypierre, qui croyait en les vertus de son équipe.

Pourtant un problème subsistait. Avec ces quatre là, il n'y avait que la moitié de l'équipe remplie. Il s'imaginait qu'Azenet le suivrait, sans aucun doute, mais même avec lui, ça ne ferait pas dix personnes. Qui pouvait il inviter en plus pour combler les trous laissés par des Patricks trop peureux? Il ne savait pas. Il devrait y réfléchir rapidement pour ne pas faire attendre leurs hôtes.

« Vous savez quoi? Allez donc plier vos bagages et tout...Je pense que nous partirons dans la matinée de demain.... notre hôtesse a dit qu'un avion nous y amènerait. Oh et...Ne prenez que le strict minimum...n'est ce pas Souls? » Commençait Aypierre d'un air taquin à l'égard de son ami, grand admirateur des bonnes soirées arrosées et animées.
« Ouaih, ouaih. Deux packs de bières quoi. Non? Je plaisante roooh... quoique...allez mon Fuka, on va aller te brosser ! Et je te mettrais des bigoudis... » Disait Souls partie
dans un délire qui lui était propre.
« Tu essaieras. Et après...tu pleureras. » Concluait l'homme animal en tapotant la tête de l'ananas humain.

Aypierre les regardait se lever et partir faire leurs affaires, comme il avait demandé. Il s'assit sur sa chaise, au bout de leur grande table de réunion, et soupirait, les mains jointes devant son visage.
« Qu'est ce que je vais faire... » Se demandait il en fermant les yeux pour réfléchir. Un petit bruit attirait son attention, le bruit d'une caméra de surveillance qui tournait. Il levait les yeux vers celle ci, certain de l'avoir vu bouger. Quelqu'un l'espionnait? Il savait d'hors et déjà qui. Il décida de se lever et d'aller voir cette personne directement. De toute façon, il avait à lui parler.

*_*_*_*_*_*

Aypierre se tenait devant une grande porte de fer, au sous-sol de leur manoir. Il avait descendu un immense escalier de pierres pour l'atteindre. Il toquait contre celle ci, et attendit qu'elle ne s'ouvre.
« Aze...Je sais que t'es là dedans. Ouvre-moi. » Soupirait le garçon, en sachant exactement qui se trouvait à l'intérieur.

La porte s'ouvrait pour laisser Pierre entrer dans une immense salle des machines, qui en plus faisait office de locale de surveillance du domaine, au vue de la quantité d'écrans qui trônaient autour de l'unique siège de la pièce. Dans ce siège se trouvait Azenet, il se tournait vers Pierre et lui fit signe d'approcher. Ce dernier approchait, en soupirant, les yeux fermés.
« Tu aurais pu venir à la réunion, si c'était pour espionner depuis ici... »
« En fait, je n'ai entendu que la dernière partie....et j'ai fais en sorte que tu viennes me voir. » Continuait Azenet en croisant ses bras, bien au fond de son fauteuil. « J'ai aussi entendu As2pik qui est partit en râlant? »
« Je ne lui en veux pas. Il a parfaitement raison de s'inquiéter... » Aypierre semblait embêté, et son ami le sentait au plus profond de lui. Il lui fit signe de s'asseoir sur un pouf en tissu à côté de lui.

« Pierre. C'est 100% sécurisé ici. Personne n'entrera, qu'elle soit entité vivante ou informatique. Tu peux tout me dire. » Rassurait Azenet en regardant le brun d'un air sérieux.
« 100%...mec, on sait très bien tous les deux que le codage n'est jamais à 100% avec toi...mais soit...je te fais confiance sur ce coup là... » Riait Aypierre avant de perdre son sourire, racontant la rencontre avec Mélodie, cette fois-ci sans aucune censure : « Elle a proféré des menaces...qui peuvent être réelles. Je n'ai pas envie de voir cet endroit détruit...ni vos vies atteintes...d'ailleurs pour être franc, je n'ai pas envie de risquer vos vies là bas...pas plus que la mienne d'ailleurs... mais... le refus est maintenant inévitable...tant qu'on ne sait pas à quoi on a à faire. »
« J'ai fais des recherches sur elle, pendant que tu venais...je n'ai trouvé ni carte d'identité, ni fichier à son propos...C'est comme ci elle n'existait pas...et quand à cette île...je ne l'ai pas trouvé non plus. Elle n'est cartographié sur aucune carte... » Continuait Azenet en affichant des hologrammes au dessus d'eux, du monde Minecraft, dans les coins les plus reculés.
« Peut être est ce dans le Nether? » Questionnait le leader du groupe.
« J'y ai pensé...mais je ne pense pas...S'ils font passés ça pour un paradis... l'herbe et l'eau ne peuvent pas pousser là bas. »
« Alors on va devoir enquêter sur place...et trouver la solution de nous même. On y va sans filet en gros. Ça ne m'enchante guère, mais si on a pas le choix... »
« Tu as résolu ton problème de places? On doit être dix. »
« On est cinq avec ceux que j'ai convaincu.. »
« Six avec moi. » Rassurait le plus jeune, ce qui fit plaisir à Aypierre.
« Quatre manquants...la plupart des Patricks ne sont pas là...même si As2 et Nocxx avaient acceptés...on aurait pas été assez. »
« Et si on demandait à nos invités...? Elle t'a précisé qu'elle voulait des Patricks à tout prix? » Demandait Azenet, affichant devant eux la liste de leur amis séjournant actuellement sur leur domaine.
« Non. Elle n'a rien dit. Juste dix. Hum...dans ce cas...je vais faire le tour et demander. Je pense que certains voudront m'accompagner. Oui. Je n'y avais pas pensé figure toi, merci. »
« Je vais continuer les recherches si tu veux. » Commençait le jeune avant d'être coupé par son ainé.
« Franchement, je préférai que tu te reposes et que tu te prépares comme les autres. On verra sur place. »
« Comme tu veux, Pierre. » Finit Azenet.

*_*_*_*_*_*

Dans les écuries, Aypierre scellait sa monture, afin de se déplacer plus vite sur le domaine. Il devait trouver quatre autres personnes pour l'accompagner dans ce voyage. Mais juste avant son départ, Fukano venu lui rendre visite, trainant avec lui un garçon brun aux yeux marrons, qui portait un t-shirt noir marqué d'un gros Z blanc en son centre et d'un pantalon noir. Il portait aussi un casque audio vert fluo, et semblait se plaindre de la façon dont Fukano le traitait.

« C'est mon ami Zerator. Dit bonjour? »
« ….bonjour, mais lâche moi bordel, tu me fais tellement mal avec tes...tes grosses pattes de ouah-ouah ! » Se plaignait le pauvre brun qui était tiré par le col.
« Il peut nous accompagner Pierre? J'y ai promis qu'on passerait du temps ensemble... » Continuait l'évolution de Caninos, imperturbable.
« J'ai plus envie de passer du temps avec toi !!! » Hurlait la victime sous les yeux amusés de Pierre qui venait de trouver un nouveau compagnon de route.
« Bien sûr Fuka. Aucun problème. Mais...tu devrais le lâcher je pense... pour son bien être... »
« Sans blague??? » Continuait de hurler Zerator, que Fukano s'empressait de lâcher.
« Mais il adore ça... » Affirmait Fukano.
« Dans ton monde ouais... mais merci de l'invitation Aypierre. » Répondit Zerator en souriant à ce dernier. Il ne le connaissait pas plus que ça, mais il avait l'air d'un type bien.

Aypierre laissa les deux amis et prit son cheval pour faire le tour du voisinage, voir qui pourrait l'accompagner. Il s'arrêta devant une grande maison, avec comme panneau de bienvenue « Les Génies ». La fameuse maison des génies. MrBBoy, Darkfuneral, et Jiraya. Les trois amis inséparables, bons amis d'Aypierre également. Aypierre regardait la liste des gens présents sur le domaine qu'Azenet lui avait donné plus tôt...seul Bboy devait être présent. Du haut de son cheval, Pierre zieutait dans le jardin, il ne semblait y avoir personne pour le moment. Peut être était il partit en balade, ou à la plage non loin? Ou peut être bien...Oui. Il devait être chez son voisin.

Le Patrick alla quelques mètres plus loin, pour tomber sur une maisonnette avec une splendide véranda de verre, et une piscine devant l'entrée. Le type qui devait habiter ici n'avait visiblement pas de problèmes d'argent...il y avait même des diamants qui ornaient le portail, c'était pour dire... Aypierre n'eut pas à chercher longtemps, quand il découvrit les deux hommes recherchés allongés sur des transats devant la piscine.

« Hey, mais c'est Pierrux ! » Commença le premier, un châtain en caleçon de bain noir, en dévisageant le cavalier qui était posté devant le portail.
« Alors on est perdu sur son propre monde? » Continua le deuxième, aux cheveux noirs et aux yeux gris, d'un air taquin.
« Encore vautrés à rien faire...je vois que ça ne change pas. » Répondit Aypierre, tout simplement.
« Hey...c'est les vacances...la money...tous ça... »
« Tu viens profiter de la terrasse avec nous, frérot? » Questionnait le plus foncé des deux.
« Peut être plus tard. J'ai à vous parler. J'organise une expédition à dix sur une île, et j'ai encore besoin de trois personnes.... ça vous dit...? Nems? Bboy? »

Les deux concernés se regardèrent longuement, Nems fût le premier à répondre.
« Et comment! »
« T'avais même pas besoin de demander, on t'aurait dit « oui » avant notre naissance, gros. » Continuait Bboy, en mettant ses lunettes de soleil sur la figure.
« Bien...content de l'apprendre. Rendez vous demain à 8h devant le manoir Patrick, ok? Oui Nems...8h du matin... »
« T'es un gros malade...C'est l'heure où je me couche !!! »
« Et bien tu dormiras en route. Allez...je vous laisse à votre bronzette...façon de parler. »

Il sentait d'hors et déjà les nombreux coups de soleil sur la peau trop blanche de Bboy. Nems le regardait partir et se tournait vers son acolyte de transat.
« C'est une expédition dangereuse non? »
« Nah. On les soulèvera tous frérot. Maintenant, j'essaye de bronzer si tu permets? Hein? Ou faut que j'laisse mes poings parler? »
« Essaye oui. » Riait Nems en sachant lui aussi ce qu'il adviendrait du pauvre Bboy au soleil... à voir.

Nems était un proche ami d'Aypierre depuis peu. Grand brun aux yeux bois, il se déplaçait toujours avec un masque « Troll-face » sur le côté de la tête. C'était sa personnalité. Celui qui se trouvait à ses côtés, c'était Mr.BBoy. D'habitude vêtu d'un pull à capuche gris qui lui couvrait la moitié de la tête, et d'un pantalon noir, faisant partie de la célèbre team des génies. Un trio d'habitude inséparable, avec DarkFuneral et Jiraya...mais pour la première fois, le garçon faisait cavalier seul. Il avait rencontré Nems sur la route du domaine des Patricks, et ils avaient tout bonnement décidés de passer un bout de vacances ensembles entre copains. Bronzette, plage, et nanas à gogo sans pression !

*_*_*_*_*_*

Pierre avait traversé la moitié du domaine, et ne trouvait pas son dernier candidat. La plupart des gens qu'il avait questionné avait eu la même réaction qu'As2pik, à savoir de la peur et de la colère. Il soupirait, se demandant si la demoiselle au chapeau accepterait qu'ils soient neuf à l'instar de dix... il tapotait l''encolure de son destrier. « A moins que je ne puisse t'emmener toi... haha. » Ça ne le fit rire que très peu de temps. Elle n'accepterait jamais.
Plus il avançait plus il se demandait qui aller voir. Quand soudain un bruit attirait son attention, non loin dans les bois. Un genre d'explosion. Pas de l'explosion type...explosion d'un gaz. Non. Autre chose. Il s'approchait furtivement à dos de cheval, et inspectait la zone. Il trouva alors un garçon et ses créatures.

Le garçon était brun aux yeux marrons, il portait un t-shirt rouge surmonté d'une veste grise, ainsi qu'un jean bleu. Sur sa tête était posée une casquette de la même couleur que sa veste, avec un étrange logo rond dessus. A ses côtés, se trouvait une sorte de gros lion, à la crinière flamboyante ainsi qu'une tortue sur deux pattes, portant dans son dos deux énormes canons à eau. Aypierre s'approchait timidement, ne voulant pas leur faire peur.

« Newtiteuf? » Demanda t-il à l'intention du garçon en fasse de lui.
« Hey Aypierre! Mince...je croyais être assez éloigné...J'ai fais trop de dégâts c'est ça? » Se plaignait le garçon à la casquette.

Trop de dégâts? Le mot était faible. La moitié de la végétation était partie en fumée, et la terre restante était devenue spongieuse à cause de l'eau.

« Ah? Non non, je passais juste dans le coin... j'ai entendu ta voix, et je suis venu voir ton entrainement c'est tout? Rien de plus ! Mais...entre nous...je pense que les habitants de cette forêt vont t'en vouloir. » Concluait Pierre en pointant une famille d'écureuil déménageant avec leur baluchon sur le dos.
« Ah ouais...peut être. » Disait le dénommé Newtiteuf en passant un bras derrière sa nuque. « Tu voulais quelque chose peut être? »
« Oui...j'aurais...hum...un petit voyage à te proposer, avec quelques autres personnes... »

Il commençait son récit à propos de l'île d'Elvylius, tout en nommant les huit autres personnes qui allaient les accompagner durant ce voyage. Étrange groupe quand on y repensait. Newtiteuf semblait réfléchir, et Pierre soupirait, ayant un mauvais pressentiment quand à la réponse du plus jeune.

« C'est pas que je ne veuille pas....mais....tu es sûr de toi? Je ne met pas ta parole en doute ! Mais euh...tu comprends un peu ma réticence? » Commençait Newtiteuf calmement.
« Je comprend, et tu sais que je ne te blâmerais pas si tu refu- »
« J'ai pas dis que je refusais ! Mais...d'un côté j'ai très envie de faire ce voyage avec vous, et d'un autre... bah, y a quelque chose qui cloche c'est tout? »
« S'il y a quelque chose qui cloche... on saura l'affronter non? On l'a toujours fait. Je ne vois pas en quoi cette fois ci serait différente... » Rassurait Aypierre.
« Est ce que je dois renvoyer mes Pokémons chez moi? » Demandait Newtiteuf en sortant ce qu'on appelait une pokéball : une petite sphère renfermant l'une de ces créatures, comme son lion ou sa tortue, plus communément appelé un Némélios et un Tortank dans son pays.

Oui. Les Pokémons. Pierre ne connaissait pas avant. C'était un beau jour, par la force des choses, qu'il croisa la route du dresseur de Pokémons. En pleine course avec Fukano, il ne su pourquoi, mais le dénommé Newtiteuf avait tenté d'enfermer le pauvre loup dans l'une de ses balles rouges et blanches. Ça n'avait pas fonctionné...peut être parce que Fukano n'était qu'un parent lointain, bien que très ressemblant à la race « Arcanin », comme l'avait montré l'encyclopédie du dresseur ce jour là. Ce fût après quelques minutes d'excuses sincères qu'ils avaient commencés à dialoguer tous les trois pendant de longues heures. Newtiteuf étant apprécié des deux... mais malheureusement, le garçon voyageait souvent, et ils ne se voyaient que rarement.

Ce jour-ci, il était présent, et Aypierre avait besoin de lui. C'était comme ça.

« Non... tu devrais en garder. Au cas où. » Répondit finalement l'ainé en posant une main sur l'épaule du dresseur. « C'est un « oui »? »
« Bien sûr que c'est un « oui ». Tu me vois te dire « non », alors que ça m'intéresse...? »
« Franchement? Non. C'est vrai. Je vais te laisser dans ce cas. Merci encore. On part demain matin à 8h...devant le manoir des Patricks, d'accord? » Proposait le leader.
« J'y serais monsieur Aypierre~! » Répondit le garçon en posant sa main à l'horizontale contre sa casquette.

Une bonne chose de faite. L'équipe était formée. Six Patricks. Quatre amis. Dix personnes fantastiques. Il était sûr de résoudre les mystères de l'île Elvylius avec eux. Sûr et certain.

*_*_*_*_*_*_*

Le flashback d'Aypierre venait de prendre fin. Il s'était finalement endormit le long de la paroi de l'avion, en repensant à la journée de la veille. Il ne bougea pas trop pour autant, en voyant qu'Azenet avait sa tête sur l'épaule du Patrick, pour dormir, ses écouteurs bleus sur les oreilles. En face de lui, se trouvait Nems et Bill. Bill lisait un roman, et Nems regardait Aypierre avec un grand sourire.

« Quoi? » Chuchotait le Patrick afin de ne pas réveiller son compagnon.
« Vous êtes mignons tous les deux. Je peux prendre une photo? » Riait Nems doucement en sortant l'appareil de sa poche.
« Nems...tu ne veux pas plutôt surveiller le fond de l'avion? Tient...il n'y a plus de bruits? » Aypierre ne pouvait même pas se tourner pour regarder derrière.
« Nah... Souls a soulé tous le monde, au sens propre du terme. Donc là, il y a une pile de gens qui dorment, avec Harry, Souls, Bboy, Zerator. Fuka dort sur les sièges et NT ben... il doit être au petit coin. Voilà. »

C'était bien résumé. Ils n'avaient pas encore attéri que l'esprit de fête était déjà présent. Par contre pour les réveiller, ça n'allait pas être des plus évidents.

*_*_*_*_*

Le voyage avait continué ainsi, dans un silence profond. C'était reposant. Newtiteuf les avait rejoint en route, se mettant à lire avec Bill. Les gêneurs dormaient toujours, et seuls les ronflements émis par Fukano par moment brisaient le silence. Pierre avait fermé ses yeux, pour se reposer lui aussi.

Une secousse les tira alors de leurs songes. Pierre avait sursauté, donnant un coup à Azenet qui se réveilla sur le coup également.
« Tu m'as fait super mal...! » Se plaignait le garçon en frottant sa joue.
« Désolé...mais c'était quoi...à l'instant? Hein? » Pierre essayait de regarder par le hublot, et Nems pointait l'aile qui était en feu à l'extérieur.
« Houston, je crois qu'on a un problème. »
« Faut éteindre ça tout de suite !!! On va s'écraser ! » Paniquait Newtiteuf, cherchant la pokéball de son Tortank dans son sac à dos. Bill venu lui retourner tous les sacs, pour aller plus vite...
« Comment tu fais pour les différencier les boules? Elles sont toutes pareilles... ? »
« Mais non ! Mais si...enfin...moi je m'y retrouve ! »
« L'avion pique du nez....venez, on va voir si le pilote va bien ! » Proposait Aypierre dans la panique qui s'installait.

Pendant que NT s'occuperait de l'incendie, Pierre entraina le reste des réveillés dans le cockpit...qui était par ailleurs complètement vide. Azenet s'approchait du panneau de contrôle de l'appareil.
« Il est programmé. Y a personne. Et on dirait que ça a sauté... »
« Donc... »
« Donc on va soit s'écraser à cause de l'incendie, sois parce que plus rien ne marche? »
« Répare ça ! » S'énervait Pierre à cause du stress qui montait.
« Réparer? Je suis pas pilote de ligne ! » S'énervait Azenet contre le leader.
« Dites, je réveille les autres tardos pour leur fin prématurée ou ça se passe comment? » Coupait Nems en passant la tête dans la cabine.
« Dégage toi ! » Répondait en cœur le duo de Patricks, alors qu'ils fermaient la porte.

Bill plaquait une main sur sa figure en voyant ce bordel. Il regardait les deux jeunes se faire la guerre comme des maternels dans un bac à sable.
« Trouvez une solution à deux au lieu de vous chamailler ! »
Il fallait reconnaître que Bill avait raison. Mais comment redresser un appareil en chute quand on n'y connait rien du tout? Azenet testait divers boutons au hasard, tandis que Pierre agrippait le manche pour tenter de redresser l'avion.
« Ça marche d'habitude dans les films....ok plan B. Où sont les parachutes? »
« Pierre...t'as touché quelque chose? » Demandait Aze en s'éloignant de la console qui venait de redémarrer toute seule.
« Non? Bill? »
« Non plus. »
« Mode urgence activé. Veuillez regagner vos places et attacher vos ceintures. »

Newtiteuf entrait dans le cockpit à son tour, leur avouant que l'incendie s'était éteint tout seul comme par magie. C'était l'incompréhension totale à bord, et l'avion entamait sa descente vers une île juste en dessous.
Ils avaient regagné leur place comme demander, et une fois l'avion posé sur le sol de l'île, un petit message vocale se fit entendre, alors que le groupe des buveurs reprenaient aussi leurs esprits :

« Bienvenue sur l'île d'Elvylius. Nous vous souhaitons un agréable séjour parmi nous. »
The Elvylius' Chronicles~

Prologue :

Le soleil brillait haut dans le ciel de Minecraft ce jour là. La température, estivale, était accommodée d'un petit vent frais. Le temps parfait pour une course de chevaux! D'ailleurs, trois garçons semblaient en compétition dans une immense plaine.

L'homme en tête de la course était un brun aux yeux bleus, portant un polo de la même couleur que ses yeux, et un pantalon rouge. Il éperonnait un cheval noir, qui semblait d'une rapidité à toute épreuve. Non loin derrière, se disputaient deux autres garçons. L'un était assez étrange, sa tête était toute verte, il portait des lunettes type 3D sur ses yeux, et était vêtu d'un costard noir. Son cheval était blanc comme la neige, et semblait légèrement bourré...à galoper contre celui du troisième participant : brun aux yeux marrons, portant une veste blanche par dessus son t-shirt gris, et un pantalon noir. Son cheval à lui, était pie brun et blanc.

« Retiens ton cheval, Harry ! Apprend à conduire, je sais pas moi... » S'énervait le brun en voyant que l'autre monture poussait la sienne vers le ruisseau.
« Hey, tous les coups sont permis il a dit !~ » Se contenta de répondre le vert.
« Mais je vais tombee-aaaah!! » Il ne pu finir sa phrase, puisqu'il venait de tomber dans le ruisseau. Son cheval repartit sans lui d'ailleurs.

Celui qui était devant venait de revenir sur ses pas, descendant de sa monture.
« Vous êtes sérieux les mecs? Ça va Azenet? » Disait il en tendant la main à celui qui était trempé dans son cours d'eau. Ce dernier hochait la tête vivement. Plus de peur que de mal apparemment. Il prit la main de l'homme en bleu et sortit de là grâce à son aide.
« Harry...Je vais tellement...Mais tellement... » commença Azenet en se craquant les doigts.
« Je suis désolé, ok? Me frappe pas....Pierre, le laisse pas me frapper ! »
« A chaque course c'est la même chose avec vous deux... » Soupirait le dénommé « Pierre » en souriant.
« Il a commencé je te signale...il était normal que je lui rende l'appareil...? » Répondait Harry en souriant à Azenet.
« Le gravier? Non c'était pas moi. C'était la montagne. Mais comme par hasard, mon cheval était à cet endroit là ! »
« J'ai failli mourir !! »
« Ça n'aurait pas été la première fois...à cause de gravier...hé~! » Répondit le brun aux yeux marrons d'un clin d'œil.
« Allez suffit vous deux. » Commença Pierre en les regardant sévèrement, mains sur les hanches. « Harry va récupérer le cheval d'Aze, et toi, tu me suis jusqu'au manoir. Tu nous rejoins après? » Continuait il en regardant l'homme vert en costard.
« Oui monsieur Aypierre. Je ferais selon votre bon vouloir. Maintenant, je vais chercher Findus. »
« Il s'appelle pas Findus...? »
« Il s'appellera comme ça quand il finira sous mon épée « Aura de feu » !! »
« ...Pas drôle. » Disait Azenet en faisant la mou, avant de grimper derrière Aypierre sur son destrier.

Le trio se séparait ainsi. Cette plaine était sur le domaine des Patricks. Les Patricks? Un groupe. Une famille. Composés de nombreuses personnes, ils habitaient plus ou moins sur ces terres. Harry, Aypierre et Azenet en étaient les fondateurs, et avaient réunis autour d'eux, une bonne dizaine de personnes. Il y avait un manoir principal, puis, plusieurs résidences aux alentours, habités chacune par un Patrick en particulier. Il y avait également des commerces, un hippodrome, et bien d'autres aménagements. Une vraie mini-ville autour d'une seule communauté. Elle n'était pas fermée aux étrangers, au contraire, nombreux étaient leurs amis qui séjournaient sur leurs terres. Aypierre était fier d'avoir bâtit tel empire. Il considérait tous ceux qui y habitait comme membres de sa famille. Il espérait que ça ne changerait jamais. Qu'il n'y aurait jamais ni trahison ni perte. C'était presque une utopie. Mais pour le moment, tout fonctionnait à merveille.

*_*_*_*_*_*

Ils arrivaient au manoir. Aypierre et Azenet descendaient du cheval, alors qu'un petit personnel venu le prendre pour le rentrer à l'écurie. Le plus âgé poussait gentiment son ami vers les escaliers.
«Va vite te sécher avant que tu ne tombes malade, toi. »
« Je ne suis pas en sucre? » Répliqua le plus jeune, alors qu'il montait seul vers les portes.
« Pierre! Pierre! Pierre ! Pierre !!!!! Pieeeeeeeeeeeeeerre! »

Cette voix venait de l'autre côté du jardin, et un tourbillon de sable s'approchait dangereusement d'Aypierre. Si l'on avait l'œil vif, on pouvait voir dans cet amas de sable, une créature ressemblant à un gros chien orange couvert de bandes noires, et portant une crinière crème assortie à sa queue tout aussi touffue. L'impact avec le pauvre garçon fût inévitable. Il se retrouvait plaqué sur le sol, dos à celui ci, et regardait son agresseur dans les yeux. Ce dernier souriait à pleines dents.
« Tu...as...du...courrier! »
« Fukano...tu sais que je t'aime beaucoup...mais...tu es obligé de m'annoncer ça comme ça??? »
Pierre voyait Azenet se marrer en fond, depuis les escaliers. Le dénommé Fukano se releva, et remit même le garçon en bleu sur ses deux pieds.
« Désolé. C'est plus fort que moi !~ Non mais sans rire, tu as du courrier...important. Hum. Il t'attend dans le jardin là bas. » Disait Fukano en levant sa patte vers le jardin.

Après s'être dépoussiéré un peu, Aypierre y allait. Sacré Fukano. Était-ce un homme? Un chien? Un loup? Un homme loup? Nul ne savait. Il était arrivé un jour de pluie, seul, abattu. Et malgré leur différence, les autres l'avaient tout de suite adopté, Il était gentil, serviable. Il pouvait se tenir sur deux pattes comme sur quatre. Il savait utiliser les outils, conduire des chevaux et se battre. Et il regardait Azenet du coin de l'œil, voyant qu'il était trempé...car oui, cet animal fabuleux venu d'un autre monde, possédait en lui le pouvoir du feu. Mais non. Il ne cracha aucunes flammes en direction du châtain. Il se contenta de partir vers un autre jardin, continuant sans doute une promenade interrompue.

Aypierre était au jardin. Il regardait à droite, à gauche. Ne vis personne. Il s'était moqué de lui ou bien? Non. En tendant l'oreille, l'homme entendait une douce mélodie qui provenait du bassin central de leur jardin. Il s'y rendit. Et découvrit une jeune femme, assise au bord de l'eau. Elle était blonde, ses cheveux étaient bouclés. Elle était habillée d'une très belle robe bleue à dentelles blanches, et portait un chapeau assortie. Ce tableau était vraiment d'une beauté renversante...si on oubliait l'horrible animal qui séjournait non loin d'elle. Une sorte de dragon au premier regard d'une couleur rouge brique. Elle était venue en volant? Pourtant, personne n'avait prévenu Pierre de son arrivée...les détecteurs ne l'avaient pas détectés... ou il y avait une faille dans le système...comme il y en avait si souvent quand Azenet était aux commandes de ce dernier.

« ...Bonjour...Mademoiselle? » Commença Aypierre en s'approchant de la jeune femme. Il ne voulait pas l'effrayer.
« Voilà donc le grand Aypierre en personne. Ravi de vous rencontrer. » Disait la jeune femme en se relevant et en lui souriant. « Je me nomme Mélodie. Je viens de la part de mon maitre. »
« Qui est? »
« Oh, il n'a pas de nom à proprement parler. Sachez juste que vous avez l'immense honneur d'être choisi pour séjourner sur son domaine, l'île d'Elvylius. C'est un petit coin de paradis, un endroit unique, où de nombreux rêves peuvent se réaliser, un endroit pour ceux qui ont le goût de l'aventure...un peu comme vous? » Continuait la jeune femme en tournant autour de lui.

Aypierre se demandait pourquoi il avait été choisit...et qui était ce mystérieux homme si généreux de le l'inviter? Le tout titillait sa curiosité et son goût de l'aventure. Elle avait mit le paquet sur ce côté là.

« C'est bien gentil...mais...si je devais refuser? » Se risqua le brun aux yeux bleus.
« Essayez. Mais refuser, ce serait condamné quelqu'un. A vos risques et périls, monsieur Pierre. » Expliquait Mélodie en souriant d'un air mauvais.
« Comment ça? »
« Votre...hum...ami le loup, porte actuellement, grâce à moi, un joli collier portant une bombe... »
« Vous oseriez? »
« Cela me fendrait le cœur, vous m'en voyez navré...quoique...le orange revient à la mode... ce serait une bonne idée de manteau pour l'hiver...? »
« C'est bon ! On se calme !... Laissez Fukano hors de ça. C...c'est...enfin, que dois je faire? Où dois je me rendre? » Suppliait Aypierre, ne voulant pas voir des petits bouts de son ami sur les murs de la pension.
« Entourez vous de neuf autres personnes, et rendez vous à ces coordonnées. Un avion programmé vous y attend. Oh et...Pas un mot de tout cela. C'est notre petit secret. D'accord? » Continuait la jeune femme en tendant un petit bout de papier à Aypierre. Puis, elle passa près de lui, lui déposant un petit bisou sur la joue droite, avant de rejoindre sa monture volante. Elle grimpait dessus, alors que le garçon affichait un regard troublé.

« Oh et pour la bombe, je plaisantais... mais n'essayez pas de vous défiler. Le danger est bien réel. Sur ce...nous nous reverrons sur l'île monsieur Pierre. Ce fût un réel délice de vous rencontrer. A bientôt. »

Le dragon venait de s'envoler dans les cieux, alors que Pierre semblait perdu dans ses pensées. En gros, il venait d'accepter une invitation douteuse en pensant sauver l'un des siens, alors qu'il n'y avait aucun danger, et le tout devant une chimère à la beauté divine qui savait comment l'embobiner. Il plaqua une main sur sa figure.

« Comment je vais leur expliquer ça...? » Soupirait le pauvre Aypierre.
« J'ai retrouvé Finduuuuuuuuuuus. Pierre? Qu'est ce que tu fous devant la piscine à poissons rouges? » Hurlait Harry depuis l'autre coté du jardin, alors qu'il amenait les deux chevaux avec lui. Pierre s'approchait justement de lui en tenant la feuille dans sa main droite, et en la serrant.
« Tu tombes bien Harry. Je veux que tu réunisses tous le monde au manoir. J'ai à vous parler sérieusement. »
« C'est grave? » S'inquiétait l'homme vert.
« Non non. Nous...partons en vacances. Je crois. » Conclu Aypierre en esquissant un faux sourire.
Les Chroniques d'Elvylius - Prologue
Deuxième fanfic mais centrée cette fois-ci sur l'équipe des Patricks (Aypierre / Azenet / Harry / Fukano et cie) et quelques autres Minecraftiens du net o/

Les personnages ne m'appartiennent pas tous. Dommage. ='( 
Bonne lecture ! =D
Loading...
  • Mood: Speechless
  • Listening to: The Plagues - Prince of Egypt
  • Watching: French Youtubers
  • Playing: Hyrule Warriors
Salut tous le monde~

Ouaih, je suis une mauvaise Deviant-Member, je sais. C'est que j'ai pas toujours envie de dessiner, et le boulot ça prend du temps.

Mais la saison est passée et je suis en vacances pendant deux semaines \o/

J'espère avoir le temps de pondre quelques dessins ou customs MLP (vu que ça me rend dingue aussi). =) 

Côté vie privée. J'ai enfin la Wii-U que j'ai acheté pour mon anniversaire le mois dernier ^v^! Avec l'édition Windwaker. Elle est trop troptrop belle *v*. Et Zelda Wind Waker en HD, c'est tellement un plaisir d'y jouer. <3 Ce jeu est juste excellent.

J'ai aussi acquis Hyrule Warriors hier. C'est tout juste le meilleur jeu auquel j'ai joué cette année. Ouah. Je connais pas du tout la saga ...euh...Destiny Warriors je crois? Bah mon cochon, dans l'univers de Zelda, avec tous les personnages que j'aime... c'est just OWAH. *O* 

Du coup, avec Super Smash Bros sortit en même temps, ça me redonne envie de looker de vieux RP et fics~~ Certains se reconnaitront~~.

M'enfiiiiiiiiiiiiiin, voilà voilà, quelques news.

Oh wait, j'oubliais un truc. J'abandonne Facebook. J'supprime pas mon compte mais bon, j'y vais plus. 
En revanche j'ai maintenant Tweeter ! Si vous voulez me suivre, pour que je puisse vous suivre ensuite? ^^ Ca me ferait plaisir !

--> twitter.com/YamiLugi


Projets en cours...
  • Equestria Girls "Leafstorm" : en cours
  • Idées de dessins avec Ashu, Lumy, Lugi... bref des Mi-Pokemon, ça me manque.

  • My Little Pony Customs :
  1. "Unsterbliicher" (Youtuber) Pony : 80% (crins de la tête à implanter)
  2. Daring Do (MLP) : 10% (Prête à peindre)
  3. Octavia ou Maud Pie (MLP) : 0% (Applejack prête à être décapitée.)

AdCast - Ads from the Community

Comments


Add a Comment:
 
:iconaurore-castle:
Aurore-Castle Featured By Owner Mar 9, 2014  Hobbyist Traditional Artist
Hihihi! Regarde ce que je vais relire pendant mon temps libre, nee-chan~ **

marina-san.skyrock.com/

J'ai relu Pokémon Adventures récemment...Alors, fallait bien relire ta fific adorée~ *o* ! <33
Reply
:iconlugi-san:
Lugi-san Featured By Owner Mar 16, 2014
*v* Han mais elle est plus complète ToT !
Reply
:iconaurore-castle:
Aurore-Castle Featured By Owner Mar 16, 2014  Hobbyist Traditional Artist
Voui, j'ai remarqué ça! ;n; ...Mais je savoure pleinement les chapitres disponibles héhé~ ^v^ Ow, mais tu réalises qu'elle a été écrite en 2004 eh? Et qu'elle a donc 10 ans aujourd'hui? OvO LE TEMPS PASSE SI VITE.
Reply
:iconlugi-san:
Lugi-san Featured By Owner Mar 17, 2014
Wi , je devrais faire quelque chose.... un dessin ptete O_O
Reply
(1 Reply)
:iconangelofdarkness089:
AngelOfDarkness089 Featured By Owner Feb 10, 2014  Hobbyist Writer
Thank you so much for the fave :iconrodimuslaplz: :hug:
I am glad you like my story :)
Reply
:iconlugi-san:
Lugi-san Featured By Owner Feb 10, 2014
It was wonderful *_*
Reply
:iconangelofdarkness089:
AngelOfDarkness089 Featured By Owner Feb 10, 2014  Hobbyist Writer
Thank you :icondragonshy2:
Reply
:iconoptimusprime29:
OptimusPrime29 Featured By Owner Dec 8, 2013  Hobbyist Traditional Artist
NIAAAAAAAAAAAN O vO 

wolverin j'suis ta wolvy et t'es mon ti coeur :afteryourownheart: 

ne t'aime ma Lugi ^v^
Reply
:iconlugi-san:
Lugi-san Featured By Owner Dec 9, 2013
(l) Amwa =D
Reply
:iconoptimusprime29:
OptimusPrime29 Featured By Owner Dec 10, 2013  Hobbyist Traditional Artist
rainbow dash you're miiiiiiiiiiiiine èvé *accrochay* Waving Sparks 
Reply
Add a Comment: